Violette de Rivin, Violette de Rivinus

Violette de Rivin, Violette de Rivinus, Viola riviniana

Botanique

N. scientifique Viola riviniana
Famille Violacées
Origine Europe, Asie
Floraison avril à mai
Fleurs violet
Typeplante indigène
Végétationvivace
Feuillage semi-persistant
Hauteur6 à 30 cm

Planter et cultiver

Rusticité très rustique, jusqu'à -23 °C
Exposition mi-ombre
Solhumifère, limoneux ou sablonneux
Acidité acide à légèrement basique
Humidité frais à moyennement sec
Utilisationmassif d'ombre, couvre-sol, alimentaire, médicinale
Plantationautomne, printemps
Multiplicationsemis, division
Sensibilité limaces
Violette de Rivin, Violette de Rivinus, Viola riviniana

Viola riviniana, violette de Rivin ou violette de Rivinus, du nom son découvreur, un botaniste allemand, est une plante vivace indigène appartenant à la famille des Violacées. La violette de Rivin est une violette sauvage largement distribuée en Europe et même en Afrique du Nord. Elle se encontre dans les forêts, au pied des haies, au bord des routes, dans les broussailles, mais aussi sur les pelouses acides. Cette sauvageonne s’immisce parfois dans les jardins, où elle peut être favorablement accueillie : c’est en effet un bon couvre-sol, qui plus est, propice à la biodiversité.

Description de la Violette de Rivin

Viola riviniana forme une petite rosette basse, d’où se développent ensuite des tiges radicantes. C’est une plante presque glabre qui montre des feuilles cordées, au limbe très arrondi, aussi large que long, parfois réniforme, muni de petites dents arrondies. À la base de chaque pétiole, nous pouvons observer une stipule lancéolée, à franges courtes (un moyen de différencier de l’espèce V. rechenbachiana).

Les fleurs s’épanouissent d’avril à mai, elles sont assez grandes pour une violette sauvage, supérieure à 2 cm, bleu violacé, au cœur blanc. Zygomorphes elles sont caractérisées par un éperon blanchâtre ou bleuté, s’épaississant en massue.

Le reste de la saison Viola riviniana produit des fleurs cléistogames qui ne s’épanouissent pas, mais qui s’autofécondent puis libèrent des graines, parfois propulsées à 1 ou 2 m de distance.

Les conditions de croissance de Viola riviniana

Dans la nature la violette de Rivin est généralement signe d’un sol acide, de type limon, pur à sablonneux. Dans le jardin, elle se montre tolérante du moment que le sol n’est pas trop calcaire. Elle se plait en exposition mi-ombre avec un sol qui ne se dessèche pas complètement en été.

Viola riviniana est intéressante pour combler la surface du sol au pied d’arbustes caducs. Son tapis de feuilles relativement homogène fait bel effet dans un massif de rosiers et n’empêche en rien la croissance des plantes vivaces plus grandes, par exemple de bulbes printaniers tels que des narcisses ou des muscaris. Elle habille élégamment aussi le pied des haies.

Viola riviniana se multiplie et s’étale parfois abondamment par semis spontanés, mais une fois la plante arrachée, elle ne se régénère pas à partir des racines. Elle peut sembler dérangeante pour les jardiniers qui souhaitent que les plantes restent à la place qui leur est impartie.

Comment multiplier la violette de Rivinus

Si elle se plait dans votre jardin, la violette de Rivinus se ressème généralement spontanément. Pour la transplanter ailleurs, il vaut mieux la déplacer en automne ou au printemps avec une bonne quantité de terre.

Elle peut être multipliée par semis. Les graines doivent être récoltées sur le pied, lorsque la capsule est mure, mais avant qu’elle n’explose, ce qui est une certaine gymnastique. Lorsqu’elles sont semées immédiatement, le taux de germination est très bon, soit dans les semaines qui suivent, soit au printemps suivant.

Par contre, les graines stockées doivent connaitre une période de froid avant de germer éventuellement, de façon sporadique. Il faut donc conserver le pot de semis au moins une année sans oublier de l’arroser.

Le saviez-vous ?

Viola labradorica, où la violette au feuillage pourpre couramment vendue sous ce nom, est considéré aujourd’hui comme une variété de Viola riviniana.

Espèces et variétés de Viola

Un genre très riche

  • Viola odorata, la violette odorante
  • Viola riviana, très proche
  • Viola sororia, excellente plante ornementale provenant du continent américain
  • Viola alba, une violette française blanche
  • Viola rupestris, la violette des rochers
  • Viola banksii une violette d’Australie
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Violette du Labrador, Viola labradorica, Viola riviniana purpurea Violette du Labrador, Viola labradorica, Viola riviniana purpurea

Viola riviniana purpurea group, la violette de Rivin pourpre est, avec Viola odorata, la violette sans doute la plus commercialisée et la plus cultivée dans les jardins. Malencontreusement, cette...

Violette des bois, Violette sauvage, Violette de Reichenbach, Viola reichenbachiana Violette des bois, Violette sauvage, Violette de Reichenbach, Viola reichenbachiana

Viola reichenbachiana, la violette de Reichenbach ou violette des bois est une petite plante vivace appartenant à la famille des Violacées. Viola reichenbachiana est une plante sauvage indigène,...

Violette parente, Violette de pentecôte, Violette papilionacée, Viola sororia Violette parente, Violette de pentecôte, Violette papilionacée, Viola sororia

Viola sororia, la violette papilionacée, est une plante vivace appartenant à la famille des Violacées. La violette papilionacée est originaire du nord de l'Amérique, présente au Canada et à l'est[...]

Violette odorante, Violette de mars, Violette des baies, Viola odorata Violette odorante, Violette de mars, Violette des baies, Viola odorata

Viola odorata, la volette odorante est une petite plante vivace appartenant à la famille des Violacées. La violette odorante est une violette indigène, présente presque dans toute la France et[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire