Coprin

Coprin, Coprinopsis pachysperma
Coprin, Coprinopsis pachysperma

Un habitat riche, tempéré, limité à quelques centimètres carrés : la crotte. Le coprin a trouvé son milieu de vie idéal. D'autres membres de sa famille adoptent ce mode de nutrition, contribuant aux côtés d'autres décomposeurs à résorber les déchets organiques.

Botanique

Nom latin  : Coprinopsis pachysperma
Synonyme  : Coprinus pachyspermus
Famille  : Psathyrellacées
Chapeau : ovoïde puis conique-convexe, 0,5 à 3 cm
Hyménium  : lames
Spores  : sporée noire
Anneau  : absent
Pied : blanc, cylindrique, fin, 1 à 3 cm
Chair : fine, blanchâtre
Volve  : absente
Odeur : faible

Habitat et usages

Répartition  : France, Europe
Periode : du printemps à l'automne
Habitat : sur excréments
Confusions possibles : Coprinopsis nivea, Coprinopsis cothurnata, Coprinopsis pseudonivea
Toxicité : incertaine
Intérêt culinaire : aucun
Usages : inconnus

Généralités

Un habitat riche, tempéré, limité à quelques centimètres carrés : la crotte. Coprinopsis pachysperma, champignon Basidiomycète proche des Coprins, a trouvé son milieu de vie idéal. D'autres membres de sa famille des Psathyrellacées adoptent ce mode de nutrition, contribuant aux côtés d'autres décomposeurs à résorber de grands volumes de déchets organiques.

Description de Coprinopsis pachysperma

Jeune, ce Coprin peu connu se développe ovale comme un œuf minuscule couvert d'un voile laineux blanc grisâtre, il restera de petite taille, 3 cm au plus. Avec l'âge le chapeau devient convexe, porté par un pied fragile, blanc floconneux puis lisse, petit aussi, 3 cm au mieux.

Les lames, partie reproductive sous le chapeau , sont libres et ascendantes. De blanches elles deviennent noires puis se liquéfient comme de l'encre, s'écoulant et disséminant les spores avec la pluie, caractéristique commune à de nombreux Coprins.

La chair mince et blanchâtre dégage  une faible odeur,  sa saveur est indéterminée.

Le mycélium, partie végétative invisible, se développe en fins filaments blancs sur divers excréments.

Détermination de Coprinopsis pachysperma

Les confusions entre Coprinopsis pachysperma, Coprinopsis nivea, Coprinopsis cothurnata, Coprinopsis pseudonivea ne peuvent être levées que par l'observation microscopique des spores, les chapeaux montrant d'infimes variations de couleur, d'épaisseur de voile.

Le milieu de vie

Coprinopsis pachysperma se développe sur excréments. Se nourrissant de matières organiques en décomposition, on le dit saprophyte, et spécialisé dans les crottes on précise coprophile. Peu courant, il montre son sporophore du printemps à l'automne, produisant des spores épaisses, résistantes. « Pachysperma » signifie «  graines épaisses ». Cette résistance leur permet d'être ingérées par les herbivores, de transiter par leur système digestif, et de germer au chaud dans les crottes en décomposition.

Toxicité ou intérêt culinaire

Petit, sur crotte, Coprinopsis pachysperma  se goûte rarement...Sa toxicité est incertaine.

Le saviez-vous ?

De nombreux champignons se développent sur les excréments animaux, contribuant aux côtés des insectes, bactéries, à la décomposition de grandes quantités de matière organique. Parmi ces champignons coprophiles on trouve une trentaine de Coprins, des Conocybes, Panaeoles, Psathyrelles...

Espèces et variétés de Coprinopsis

Parmi une soixantaine de Coprinopsis, une dizaine ont comme habitat les excréments d'animaux :

  • Coprinopsis cinerea : Coprin cendré, sur fumier
  • Coprinopsis nivea : Coprin blanc de neige, blanc pur sur crottes de vaches
  • Coprinopsis cothurnata : sur excréments divers
  • Coprinopsis heptemerus : sur excréments divers
  • Coprinopsis narcotica : Coprin à odeur de bitume, sur matières organiques et fumier
Fiches des champignons du même genre

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Coprin à tête rouge, Coprinopsis erythrocephala Coprin à tête rouge, Coprinopsis erythrocephala

ovoïde puis conique-convexe, 1 à 3 cmLorsque le Coprin à tête rouge pointe le bout de son sporophore, partie reproductive visible  de ce Basidiomycète de la famille des  Psathyrellacées, nul besoin...

Coprin pie, Coprin noir et blanc, Coprinopsis picacea Coprin pie, Coprin noir et blanc, Coprinopsis picacea

ovoïde puis conique-convexe, 3 à 7 cmIl est des sorties mycologiques dont on revient le panier vide, mais avec des images remarquables ; le Coprin pie, Coprinopsis picacea, chapeau noir brillant...

Coprin  à sucre, Coprin saupoudré de sucre, Coprinellus saccharinus Coprin  à sucre, Coprin saupoudré de sucre, Coprinellus saccharinus

ovoïde puis conique-convexe, 1 à 4 cmFlocons blancs, mèches beiges, écailles roussâtres, épais voile laineux... Dans la famille des Psathyrellacées les Coprins ornent leurs chapeaux...

Coprin chevelu, Coprinus comatus Coprin chevelu, Coprinus comatus

en « doigt de gant »,  3 à 7 cm de diamètre, 4 à 20 cm de hauteurUn jour silhouette chevelue, en doigt de gant d'un beau blanc, ferme. Le lendemain noir comme de l'encre, liquéfié en une petite...

Vos commentairesAjouter un commentaire