Amarine Belladiva, Nérine hybride

Amarine Belladiva, Nérine hybride, x Amarine 'Belladiva', Amarine x tubergenii

Botanique

Nom latin  : x Amarine 'Belladiva'
Famille  : Amaryllidacées
Origine  : horticole
Période de floraison : fin de l'été
Couleur des fleurs  : rose
Type de plante : plante à bulbe
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : caduc
Hauteur : environ 70 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : peu rustique, jusqu'à -7°C
Exposition  : ensoleillée
Type de sol : drainant
Acidité du sol  : acide à neutre
Humidité du sol  : normal à sec
Utilisation : parterre, potée
Plantation, rempotage : printemps, été

L’Amarine Belladiva, en latin X Amarine tubergenii ‘Belladiva’ est une plante bulbeuse appartenant à la famille des Amaryllidacées. Ce bulbe à fleurs est un intéressant hybride horticole, d’origine hollandaise, datant des années 50, mais peu répandu. C’est un croisement entre deux genres : Nerine bowdenii X Amaryllis belladona. L’amarine bénéficie ainsi des qualités de ses deux parents : la croissance vigoureuse et la haute taille de l’Amaryllis des jardins, avec la délicatesse de la fleur des Nérines. L’amarine Belladiva est une plante solide, cultivable en pleine terre en climat méditerranéen ou océanique. C’est également une plante facile à maintenir en grosse potée.

Description de l’amarine Belladiva

Amarine tubergenii ‘Belladiva’ forme un bulbe important, produisant des racines épaisses. Ses feuilles vigoureuses sont longues et rubanées, larges de 2 à 3 cm, vert clair. La hampe florale, épaisse, s’élève de 60 à 75 cm de hauteur et porte une ombelle de 7 à 12 fleurs d’un rose soutenu. Les fleurs de l’amarine, légèrement plus pleines que celles des nérines, sont néanmoins très délicates avec leurs tépales recourbés, légèrement ondulés.

Les bulbes produisent des bulbilles et développent à la longue une large souche.

Cycle de l’amarine Belladiva 

Contrairement à la nérine de Bowden et à l’amaryllis belladone, l’amarine est en feuille lors de la floraison. En effet, elle conserve ses feuilles presque toute l’année, à l’exception de juillet aout, une période sèche qui correspondent à sa période de repos végétatif. Sortie de ce repos, elle développe feuilles et hampes florales pour fleurir en fin d’été ou en automne.

Cultiver l’amarine Belladiva

X Amarine Belladiva demande un sol drainant et relativement pauvre en matière humifère. Elle nécessite un important ensoleillement, avec éventuellement une surchauffe durant sa courte période de repos en été.

Elle est plantée pendant la période de repos, le col du bulbe affleurant à la surface si elle est maintenue en pot, ou enfoncée de 7 à 10 cm sous la surface pour une culture en pleine terre.

L’amarine Belladiva se cultive éventuellement en pleine terre dans les régions aux hivers doux. Elle est rustique jusque -7 ° C, voire au-delà, mais dans un sol au drainage important. Son bulbe sera donc entouré d’un mélange de terre et de gravier.   Du reste, en hiver son feuillage souffre parfois des gelées. L’Amarine sera donc cultivée en orientation sud/sud-ouest, devant un mur qui surchauffe, ou toute autre protection contre les vents froids.

Plantée en pot dans un mélange terre de jardin/tourbe/gravier ou pouzzolane, elle est plantée dans un pot assez large et profond pour ne pas la déranger durant plusieurs années. La potée est ainsi mise l’abri du froid en hiver, et ressortie au soleil au printemps.

Les arrosages commencent une ou deux semaines après le redémarrage de la végétation. En pot, la surface doit paraitre sèche deux jours avant l’arrosage suivant. Une fois par mois, un peu d’engrais est ajouté à l’eau d’arrosage. Dès que les feuilles jaunissent, la plante est maintenue au sec.

Multiplier amarine Belladiva

Les bulbilles sont séparées du bulbe principal en été durant la période de repos. Les divisions doivent se faire rares, car la perturbation des racines se répercute sur la floraison.

Espèces et variétés de Amarine

  • X Amarine tubergenii ‘Zwanenburg’, rose vif
  • X Amarine tubergenii ‘Alba’ aux fleurs blanches
  • X amarine tubergenii ‘ Kerdalo’, d’un rose très foncé
Lire aussi
La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

Le retour du printemps pour notre plante exotique Le retour du printemps pour notre plante exotique

Cet article fait suite à la fiche Protéger efficacement une plante exotique en hiver ou nous avions pris comme exemple la protection d'un jeune bananier, que nous retrouvons ici... Au début du...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante , l'ortie regorge pourtant de trésors...

Vos commentairesAjouter un commentaire