A LA UNE »
Pudding de chia

Comment faire des boutures d'écailles de lis ?

Il est possible de multiplier les lis en faisant des boutures d’écailles de bulbe. Quand le lis du jardin est en repos végétatif ou simplement avant de le planter au printemps, lui prendre quelques écailles permet d’obtenir assez vite plein de petits lis.

Je m'abonne 

Les lis botaniques (une centaine d’espèces existent dans le genre Lilium), racés et parfois lents à croître, ou les merveilleux cultivars horticoles, à petites ou grandes fleurs, sont des plantes à bulbes fascinantes qu’il est intéressant de savoir multiplier.

Les cultivars horticoles, faciles à planter, vigoureux et plutôt fiables dans le jardin sont des plantes vivaces faciles à cultiver qui s’étoffent avec les années. Les multiplier en bouturant leurs écailles est très amusant : la réussite est pratiquement assurée.

Quand bouturer les lis ?

Si vous venez d’acheter des bulbes nus (ou cormes) de lis, quelques écailles peuvent leur être prélevées  avant de les planter dans le jardin : à l’achat, choisissez si possible, les bulbes les plus larges, mais aussi ceux qui ont l’air les plus frais. Parfois des bulbes de lis sont présents sur les présentoirs à bulbe de printemps, dans les jardineries dès septembre, mais le plus grand choix vient parmi les bulbes d’été, qui apparaissent dans les rayons de janvier à mars. La vente par correspondance offre aussi un choix intéressant. Il existe également quelques producteurs spécialisés en bulbes, où la qualité est souvent irréprochable et garantie.

Quelle que soit la période où vous achetez vos bulbes de lis, vous ne devez pas tarder à les planter : inutile de les laisser se dessécher, ils sont de plus parfaitement rustiques. Vous allez donc bouturer les écailles de ces bulbes, juste avant de les planter.

Pour bouturer à partir d’un lis installé dans votre jardin, il faudra attendre la fin de son cycle végétatif, soit la fin d’été ou l’automne quand les parties aériennes meurent : le sortir de terre pendant cette période de repos qui dure d’octobre à mars/avril. Un bulbe installé garde des racines efficaces durant l’hiver. Il sera donc sorti de terre en préservant ces racines, en prenant largement de la terre autour, puis une fois les écailles récoltées, le bulbe de lis est aussitôt replanté à sa place. On peut d’ailleurs en profiter pour lui ajouter un peu de compost nutritif ou de fumier décomposé.

En pleine saison de croissance, soit pendant le printemps et l’été, les boutures d’écailles du lis fonctionneraient aussi, mais il est peu aisé de prendre des écailles à un bulbe enterré sans l’abîmer ou le déraciner et ruiner ainsi toute sa saison. En effet, il faudrait creuser délicatement autour du bulbe et essayer de prélever une ou 2 écailles sans déranger le reste de la plante.

En conclusion : les boutures d’écailles de lis sont possibles toute l’année, mais on évite de déranger un lis pendant sa période de végétation.

Comment cueillir les écailles de lis ?

Ce sont les écailles périphériques, épaisses et parfois un peu décollées, qui seront les plus faciles à prélever. Il ne faut en prendre que quelques-unes pour ne pas affaiblir trop le bulbe parent : on ne souhaiterait pas l’empêcher de fleurir. Il faut les récupérer avec leur base large et épaisse. C’est de là que bourgeonneront plusieurs départs de micro-lis.

Dans quelles conditions les écailles produisent-elles des bulbilles ?

Les écailles sont enterrées sous quelques centimètres de terreau. Utilisez du terreau fin et de bonne qualité (type terreau à semis), pas trop tassé et légèrement humidifié. Le pot contenant les écailles sera à peine humide pendant une semaine, puis légèrement arrosé ensuite de façon régulière ou, pour les oublieux, emballé à l’étouffée. Ce pot de boutures d’écaille est maintenu au chaud, entre 10 et 20 °C. Il peut être laissé dans la maison, même sans lumière : le bourgeonnement se fait sous terre pendant un moment et cette potée n’aura besoin de lumière que lorsque les premières feuilles apparaîtront.

Par reproduction végétative, les écailles vont faire des racines, puis des bulbilles, qui s’épaissiront un peu avant d’émettre une première feuille.

Lorsqu’on est curieux, on aimerait bien voir ce qu’il se passe sous terre, mais il ne vaut mieux pas toucher à la potée : racines et poils absorbants sont très fragiles.

Le développement des petits lis

Il faut parfois patienter 2 mois pour voir enfin émerger des feuilles de lis : à raison d’une unique feuille par bulbille au début. La potée de boutures doit pouvoir alors profiter de la lumière : il vaudra mieux la mettre dehors à mi-ombre ou en châssis, dans une serre ou une véranda.

Au cours de la belle saison, les bulbilles forcissent puis produisent une 2e feuille ou davantage, voire une petite tige feuillée pour les plus rapides. Cette période de croissance en pot peut être boostée par un apport d’engrais équilibré, lors d’un arrosage sur deux, mais en demi-dose.

Rempotage en pot individuel

On ne pourra admirer réellement le résultat de ce bouturage réussi que lors du rempotage. Ce dernier n’intervient que lorsque les petits lis se mettent en repos végétatif et que leurs parties aériennes meurent, au plus tard, avant qu’ils ne redémarrent au printemps suivant. C’est alors un vrai plaisir de les mettre chacun dans leur pot avec du terreau mélangé à la terre de votre jardin, sans oublier un peu d’or brun ou de fumier au fond du pot. Ils seront installés à mi-profondeur : certains lis, tels que les lis du type martagon ou hybridés de L. henrii produisent des racines au-dessus du bulbe et doivent donc être placés assez profond dans la terre.

Normalement, tous ces jeunes lis, bien nourris, pourront rejoindre la pleine terre au printemps suivant, après une année de croissance en pot individuel.

Les boutures d’écailles de lis peuvent donner des plantes capables de fleurir assez rapidement chez les cultivars ou chez les lis du type longiflorum (à longues fleurs) en 2 à 3 années. C’est malheureusement souvent plus lent pour les espèces botaniques, comme chez le lis martagon. Cependant, en plus d’être ludique, c’est toujours plus rapide qu’un semis de lis : il faut 7 à 8 années pour faire fleurir un lis martagon issu de semis ! Les fritillaires, proches des lis, peuvent également être multipliées de la même manière, à partir des écailles de leur bulbe.

Lire aussi
Comment faire ses semis ? Comment faire ses semis ?

Non seulement, faire ses propres semis est économique, mais en plus, c'est à la portée de tous. Annecé nous explique comment faire.

Comment faire son purin d'ortie ? Comment faire son purin d'ortie ?

Comment faire un purin d'ortie ? Gérard BOURGES nous montre comment procéder pour réaliser son propre purin.

Réalisation d'une mini-serre chauffante pour boutures et semis Réalisation d'une mini-serre chauffante pour boutures et semis

Idéale pour abriter semis et boutures, la mini-serre chauffante est facile à réaliser soi-même de façon très économique. Voici comment procéder.

Comment faire un purin de consoude ? Comment faire un purin de consoude ?

Gérard BOURGES nous explique comment faire son propre purin de consoude.

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Zieumentalo (Rhône-Alpes)
    Juste pour vous faire remarquer que la fleur de lYs s'écrit avec un Y. Pour un jardinier c'est un peu gênant cette faute d'orthographe !
    Répondre à Zieumentalo
    Le 04/04/2021 à 19:33
    Roziris (Ile-de-France)
    Sauf que les deux écritures, avec i ou y, sont correctes. C'est un peu gênant, pour un redresseur de tort en orthographe, cette remarque erronée !
    Répondre à Roziris
    Le 10/04/2021 à 14:44