Comment palisser les plantes sarmenteuses ?

Incapable de s'accrocher par elles-même, les plantes sarmenteuses ont besoin d'être palissées pour pouvoir grimper et orner à merveille le support qui leur sera offert. Nombreuses sont les plantes concernées qui ont besoin de l'aide du jardinier pour ne pas prendre un port désordonné.

Le faux jasmin (Trachelospermum jasminoides)
Le faux jasmin (Trachelospermum jasminoides)

Qu'est-ce-qu'une plante sarmenteuse ?

Le mot 'sarmenteux' vient du terme 'sarment', utilisé pour qualifier une tige longue et ligneuse (présentant du bois). Pour exemple, le bien connu sarment de vigne. Cependant, contrairement à cette dernière qui produit des vrilles lui permettant de s'accrocher à un support, de nombreuses plantes sarmenteuses ne produisent ni vrilles, ni ventouses, ni crampons, et n'ont pas non plus la capacité d'enrouler leurs tiges pour s'accrocher à un support. Elles ont donc besoin d'être guidées et maintenues, sinon au moindre coup de vent, le fouillis de tiges risque de s'écrouler.

Dans la nature, lorsqu'elles ne sont pas palissées, ces plantes prennent l'aspect d'un buisson un peu désordonné ou rampent en couvre-sol. Dans le meilleur des cas, elles trouvent un support sur lequel lancer leurs tiges qu'il s'agisse d'un arbre ou d'un muret.

Quelles sont les plantes sarmenteuses les plus communes ?

Le rosier liane est un bon exemple de plante qui a du mal à s'accrocher sans palissage. Seules ses épines lui permettent dans la nature de pouvoir lancer ses immenses tiges à l'assaut des hauteurs. Il prend un port rampant, pleureur et parfois grimpant s'il trouve un arbre ou un mur sur lequel s'appuyer.

C'est aussi le cas du fuchsia regia Reitzii, qui produit de longues tiges et des splendides petits fleurs bicolores rouges et violettes.

Le bougainvillier très présent dans le sud, fait lui aussi partie de ces plantes qui ont besoin d'être guidées sur un support, surtout dans les premières années suivant la plantation, quand il n'a pas encore formé de tronc assez fort pour soutenir son opulente végétation.

Le chèvrefeuille italien, Lonicera caprifolium var. Italica, prendra quant à lui un port plutôt rampant ou couvre-sol s'il n'est pas maintenu dans les hauteurs. Il serait dommage de ne pas avoir les fleurs rose crème délicieusement odorantes à portée d’œil et de nez pour en profiter pleinement !

Le jasmin d'hiver si charmant lorsqu'il se couvre de fleurs jaune en hiver fait lui aussi partie des plantes sarmenteuses, tout comme le plumbago qui se pare de fleurs bleues durant toute la belle saison. Cette plante, si elle se plaît chez vous, pourra s'étaler sur près de 6 m en tous sens ! Un palissage sera donc le bienvenu pour la mettre pleinement en valeur.

Le faux jasmin (Trachelospermum jasminoides) qui produit de petites fleurs blanches délicieusement parfumées en été, fait partie de ces plantes qui ont besoin d'un support bien arrimé pour grimper vigoureusement, tout comme Hoya carnosa, la plante porcelaine, qui seulement dans le Sud du pays, pourra être cultivée en extérieur et habiller à merveille de ses feuilles succulentes et de sa splendide floraison, les treillages ou les claustras.

Quand doit-on palisser une plante sarmenteuse ?

Le support devra être fixé avant la plantation pour faciliter son installation.

La plante pourra ensuite être palissée directement sur le support dès la plantation.

N'oubliez pas qu'il est important de libérer les tiges des liens placés pour son conditionnement en pépinière avant de la palisser. Ces liens souvent étroits et fixés à des tuteurs, seront détachés pour pouvoir guider les plantes sur le support avec harmonie. En outre, ce genre de liens qui attachent plusieurs tiges ensemble peuvent constituer de formidables niches pour les parasites ; raison de plus pour les ôter dès la réception de la plante !

Quel type de support utiliser pour palisser une plante sarmenteuse ?

Treillage, fil de fer tendus, croisillons pourront être fixés au mur pour accueillir la plante. Prenez soin de réaliser des fixations solides et de ménager un espace de 3 cm entre le mur et le support avec des cales pour assurer une bonne ventilation.

Une pergola peut aussi convenir pour faire grimper une plante sarmenteuse.

Les claustras et les brise-vues en bois ajourés se prêtent aussi très bien au palissage de ce type de plantes.

Un grillage ou même le tronc d'un arbre peuvent aussi convenir. Vous pouvez également palisser votre plante sur une façade d'un abri de jardin, le long des parois du composteur ou par dessus une citerne pour la faire disparaître sous la végétation.

Comment palisser une plante sarmenteuse ?

  • Comme nous l'avons vu, la plante doit être palissée dès sa plantation.

  • Faites partir les tiges en éventail pour que la structure soit aérée et pour que la plante ait le loisir de s'étaler.

  • Choisissez des liens flexibles et solides pour maintenir les tiges sans les 'étrangler'.

  • Commencer par fixer la base à 40 cm du sol, puis progressez en hauteur en fixant les tiges tous les 15 à 20 cm.

  • Le palissage devra être poursuivi au fur et à mesure de la croissance de la plante à moins qu'elle ne soit taillée pour maintenir une hauteur prédéterminée.

Petite astuce concernant le rosier grimpant : arquez les extrémités de tiges vers le bas, elles seront plus florifères !

Lire aussi
Fuchsia royal Reitzii, un fuchsia à palisser Fuchsia royal Reitzii, un fuchsia à palisser

Patrick NICOLAS des pépinières Patrick Nicolas nous conseille sur la culture du fuchsia à palisser, Fuchsia regia ssp 'Retzii'.

Comment semer des plantes vivaces très simplement ? Comment semer des plantes vivaces très simplement ?

Semer vos propres plantes vivaces vous permet d'obtenir des plantes vigoureuses avec parfois quelques belles surprises dans les variations de couleurs. Voyons comment réussir.

Comment augmenter le taux d'humidité pour vos plantes exotiques ? Comment augmenter le taux d'humidité pour vos plantes exotiques ?

Nombre de nos plantes d'appartement sont originaires des tropiques, zone où la chaleur et l'humidité règnent en maîtres. Dans nos habitations ces plantes trouvent la plupart du temps la chaleur,[...]

Comment protéger les plantes gélives ? Comment protéger les plantes gélives ?

Gérard BOURGES nous conseille sur la protection des plantes gélives qui suivant les régions auront du mal à passer l'hiver. L'utilisation d'un voile d'hivernage est une bonne solution dans la[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire