Comment planter son sapin de Noël dans le jardin ?

Planter son sapin de Noël au jardin soit pour le réutiliser le Noël suivant, soit pour laisser ensuite grandir se prévoit dès l’achat, car le conserver bien vivant durant les fêtes demande quelques soins.

Plantation d'un jeune sapin au jardin
Plantation d'un jeune sapin au jardin

1. Bien choisir son sapin

  • le sapin de Noël qui sera replanté au jardin est forcément un sapin en pot, qui dispose de ses racines. Aucune chance qu’un sapin coupé ne reprenne dans le jardin.

  • il doit être frais : pas de branches qui s’affaissent, d’aiguilles qui tombent déjà en masse, pas de sapin ayant déjà trainé 1 semaine ou plus à l’intérieur (en supermarché par exemple).

  • si vous souhaitez le laisser grandir ensuite dans votre jardin, achetez un sapin assez petit, qui donne de meilleurs résultats dans la durée.

  • et enfin, choisissez en connaissance de cause l’espèce la mieux adaptée pour vous.

Différents choix de sapin de Noël :

  • le Sapin de Nordmann ou du Caucase Abies nordmanniana, belle forme conique, vert foncé, non odorant, et qui ne perd pas trop ses aiguilles. Sa croissance est lente et il est plus cher. Il fait un excellent sapin de jardin. Sol acide à légèrement alcalin, qui reste frais. Assez facile.

  • le nobilis ou sapin noble Abies Nobilis (syn Abies procera), très beau, il a les qualités du Nordmann, le parfum en plus. Il est remarquable, mais un peu plus exigeant pour sa culture dans le jardin. Sol acide et toujours frais à humide.

  • le Grandis ou sapin de Vancouver, Abies Grandis, non piquant et à l’odeur de citronnelle, il est beau et non piquant. Il devient trop grand pour le laisser longtemps dans un jardin. Il est plutôt replanté pour être réutilisé à Noël. Sol acide, humide et drainant.

  • l’Omorika ou épicéa de Serbie, Picea omorika, vert sombre au revers argenté, est un peu fragile, ses branches sont cassantes, mais il est tolérant sur la nature du sol et sa transplantation dans le jardin est assez facile.

  • l’Epicea, Picea abies, moins cher et odorant, piquant ; il perd facilement ses aiguilles avec la chaleur. Peu ornemental jeune point de vue paysager, s’il est replanté, c’est plutôt dans le but de le reprendre au Noël suivant. Aime les sols sablonneux à tendance acide. Facile à cultiver et de croissance rapide.

  • le Pungens, Picea pungens ou sapin du Colorado est le sapin de noël bleu. Ses aiguilles sont piquantes et ne chutent pas trop. Il résiste bien à l’intérieur et se replante facilement au jardin. Aime le plein soleil, un sol humifère et résiste un peu mieux à de légères sécheresses.

2. Maintenir son sapin en vie pendant les fêtes

Pour le maintenir bien vivant, il faut :

  • ne pas l’acheter trop tôt avant Noël, pour qu’il reste le moins de temps possible dans la maison : 1 ou 2 semaines maxi.

  • l’installer loin du chauffage, et ne pas surchauffer la maison, l’installer là où il profite de plus de fraicheur (il y a souvent une aération près des fenêtres).

  • mettre une soucoupe sous le pot et l’arroser sans faute tous les 2 jours, ou plus : la terre du pot doit rester toujours mouillée, c’est très important.

  • ne pas mettre de guirlande électrique, ce qui permet de brumiser les aiguilles une fois par jour, pour qu’elles ne se dessèchent pas trop.

3. Adaptation au climat extérieur

  • dès que possible, le sapin de Noël est sorti au frais. Mais s’il passe de 20 °C à 2 °C  trop rapidement, çà peut lui faire un choc thermique, encore plus s’il gèle dehors ; 1 jour ou 2 dans une pièce non chauffée à température intermédiaire est souhaitable (garage).

  • une fois à l’extérieur, il peut attendre dans son pot une semaine ou deux, à condition de continuer à l’arroser.

4 . La plantation du sapin de noël

Bien choisir son emplacement en fonction de ses besoins, ou selon si vous désirez le planter définitivement ou le reprendre pour noël prochain.

Le pungens et l’épicea demandent une exposition ensoleillée.

Les Abies, le Nordmann, l’Omorika, le grandis, le nobilis préfèrent l’ombre lorsqu’ils sont jeunes.

Choisissez un emplacement où le sol reste assez humide presque toute l’année pour limiter les corvées arrosages.

Planter son sapin pour le laisser grandir

Dans une large fosse, 2 fois plus profonde que le pot, repiquez une motte bien humidifiée, avec quelques racines déroulées (coupez un peu s’il le faut pour dénouer le chignon racinaire). Dans cette fosse il faut apporter du terreau de plantation, voire de la terre de bruyère pour ceux qui exigent un sol acide, que l’on mélange avec la terre locale ; la motte y est enterrée en aménageant une légère dépression qui recueille l’eau d’arrosage au-dessus et autour de la motte. Arroser tout de suite pour tasser, et s’il ne pleut pas assez dans les mois qui suivent et enfin régulièrement dès qu’il fait sec, durant l’été.

Paillez d’écorces de pin : elles acidifient la terre et maintiennent de la fraicheur.

Ce sapin peut être fertilisé, de préférence avec du compost ou du fumier déposé au fond de la fosse de plantation ou en surface sous le paillage.

Planter son sapin pour le réutiliser au Noël suivant

Le but ici n’est pas de le faire grandir, mais de le maintenir en vie jusqu’au Noël suivant. Ce processus peut se reproduire jusqu’à 3 fois, si vous êtes rigoureux dans les arrosages.

Le sapin peut être maintenu dans son pot, mais le pot sera enterré dans la terre en ménageant une petite cuvette au-dessus pour l’arroser efficacement. Ses racines étant prisonnières du pot, les arrosages devront être très réguliers. La terre ne doit pas sécher. Il faut l’installer dans l’endroit le plus frais du jardin et pailler.

Il sera facile à dépiquer et à réutiliser.

Il peut aussi être repiqué sans pot comme précédemment. On évitera tout fertilisant pour qu’il ne forcisse pas trop. Pour le Noël suivant, le sortir de terre et le rempoter en coupant les racines trop longues pour le remettre en pot.

S’il est trop enraciné ou qu’il grandit trop, il n’y a plus qu’à en faire un sapin à tige coupé, ce qui signe l’arrêt du recyclage de votre sapin de Noël.

Quoi qu’il en soit, si vous avez acheté un sapin avec pot, vous pouvez toujours tenter de le maintenir en vie dans le jardin pour le réutiliser au Noël suivant. Mais il ne faut pas oublier de l’arroser telle une plante verte durant le temps qu’il passe dans la maison. Un sapin qui perd presque toutes ses aiguilles est quasiment mort.

Lire aussi
Le sapin de Noël Le sapin de Noël

Les légendes et les traditions s'emmêlent autour du sapin de Noël. Popularisé en Alsace puis en Allemagne, le sapin de Noël brillamment décoré est aujourd'hui une institution dans pratiquement...

Planter son sapin de Noël Planter son sapin de Noël

Il était resplendissant orné de boules colorées et de guirlandes lumineuses, mais la période des fêtes a une fin qui ne doit pas correspondre avec celle du sapin s'il est[...]

Questions fréquentes sur le sapin de Noël Questions fréquentes sur le sapin de Noël

Chaque année, le rituel lumineux de Noël reprend ses droits. Le sapin, trônant fièrement à l'entrée du jardin ou dans le salon en est la star incontestée. Des origines de[...]

Conserver son sapin de Noël Conserver son sapin de Noël

Un truc tout simple pour garder notre sapin de Noël coupé plus longtemps: je le cale dans un seau plein de sable et d'eau,ce qui lui évite de perdre toutes[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Tartanpions (Isere)
    Vous ne parlez pas de la place que peut prendre un sapin adulte sans concurrence. Ce serait dommage de l'abattre au bout de 19 ou 29 ans car il a été planté trop près de la maison du cabanon de la clôture de l'allée... Un sapin adulte c'est minimum 10m de diamètre et 20m de haut et plus rien ne pousse en dessous car la terre devient trop acide.
    Répondre à Tartanpions
    Le 21/12/2020 à 13:35