Démarrer en permaculture

Une maison, un jardin, nous, et la nature. Les questions sur la permaculture circulent, les réponses séduisent, « agir avec la Nature et non contre ». Observations, réflexion, choix, précéderont l'action et les moments de partage.

Jardin en permaculture
Jardin en permaculture

Un temps de pause, l'observation

La première des actions, pas si facile, ne fera pas couler la sueur : il s'agit de s'arrêter et regarder. Sa maison, sa pelouse, ses fleurs. Marcher sur son chemin, longer la haie du voisin. Sortir un jour de pluie, noter les écoulements, les zones humides. Contempler le lever et le coucher de soleil, se mettre à l'ombre. Voir les plantes sauvages, le sol, les insectes, les oiseaux. Les bestioles. Démarrer en permaculture chez soi, c'est aussi décider d'être « chez eux », d'apprendre à les connaître, ces alliés indispensables à des jardins vivants, productifs, esthétiques. Prendre le temps d'observer restera essentiel au quotidien, tout au long de la pratique de la permaculture.

Le temps de la réflexion, les idées

Observer c'est bien mais les outils frémissent, les idées foisonnent, tant de choses sont à faire : potager où se mêlent plantes compagnes, vivaces et fleurs sauvages, jardin d'aromatiques, d'ornement, compost, poulailler, champignonnière... Côté maison, terrasse fleurie, panneaux solaire, toilettes sèches, récupération des eaux pluviales... Pour les terrains plus vastes, verger, plan d'eau, haies variées, prairie sauvage, bosquet... Diversifier les habitats, c'est augmenter la biodiversité, favoriser des équilibres, éviter des proliférations indésirables, et répartir les matières organiques, précieux « déchets », au mieux dans l'écosystème.

Le temps du réalisme, les choix

Les idées, c'est bien, mais les réaliser toutes, c'est dur. Impossible. Démarrer en permaculture, c'est faire des choix, concevoir dans l'espace et dans le temps ses différents projets.

Votre disponibilité marquera le rythme : travail, voyages, famille, jardin... Le temps n'est pas extensible. Les moyens matériels s'anticipent aussi, graines, jeunes plants, arbustes, fruitiers, matériaux divers représentent des dépenses non négligeables.

La réalité du terrain deviendra votre guide. Le temps de l'observation vous a permis de mieux connaître votre environnement : votre région, l'exposition, le type de sol, les plantes et animaux déjà présents, vous accompagnent et vous aident à choisir les projets que vous voulez mettre en place.

Le temps de la mise en œuvre, l'action

Vos projets s'organisent, une première conception a vu le jour. Bien sûr vous vous adapterez au cours des saisons, des récoltes, des observations. Le jardin d'aromatiques méditerranéennes ne verra pas le jour sur votre pente Nord, mais un petit bassin dans ce creux toujours humide où rien ne pousse, oui. Des auges au Sud accueilleront thym, origan et basilic. Le potager en permaculture sera petit pour le début, le compost indispensable, on manque toujours de matière organique, le verger très grand... Le jardin de fleurs se composera des sauvages mauves, lamium, bugles, géranium, pour les premières années ; les envahissantes renoncules, ficaires, seront désherbées régulièrement. N'oubliez pas, votre plan d'action se situe dans la durée, dans le rythme de notre environnement d'un autre temps.

Le temps du partage

La permaculture cherche une niche écologique pérenne pour l'homme, et s'élargit depuis quelques années à une réflexion sociale. Partages d'expériences et de récoltes, rencontres entre jardiniers, bourses d'échanges, trocs, permettent de créer des liens, simples et vivaces.

Et si rencontrer des jardiniers est une richesse, renouer avec les savoir-faire anciens est une vraie source pour la permaculture : quelles plantes permettent de lier les fagots, de nettoyer, de fabriquer un manche d'outil, un piquet imputrescible... L'ethnobotanique est inépuisable de pratiques respectueuses de l'environnement, de ressources premières, du zéro déchet.

A une époque où nous cherchons à réinventer notre place dans notre environnement, démarrer en permaculture ouvre des cheminements peuplés de biodiversité. Et permettra demain, peut-être, à nos enfants de remplir leurs paniers de légumes en regardant voler les papillons.

Lire aussi
Démarrer en permaculture Démarrer en permaculture

Une maison, un jardin, nous, et la nature. Les questions sur la permaculture circulent, les réponses séduisent, « agir avec la Nature et non contre ». Observations, réflexion, choix, précéderont...

Le potager en permaculture Le potager en permaculture

Une maison, un jardin, nous, et la nature. Démarrer en permaculture permet une cohabitation pérenne entre fleurs, insectes, légumes, bestioles, fruits, champignons, jardinier... Le coin du potager,...

"Permaculture, la voie de l'autonomie" à l'affiche "Permaculture, la voie de l'autonomie" à l'affiche

La permaculture est bien plus qu'une alternative à l'agriculture moderne, c'est un mode de vie, équitable et durable. Pour mieux la comprendre, une réalisatrice et un éducateur à l'environnement...

Quel matériel pour démarrer la ruche ? Quel matériel pour démarrer la ruche ?

André LETORT et Gérard BOURGES du Jardin des Cistes nous expliquent quel est le matériel nécessaire pour démarrer une ruche.

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Danièle (Occitanie)
    Merci, de faire connaitre la permaculture respectueuse de tout le vivant, nous avons à apprendre d'elle...
    Répondre à Danièle
    Le 17/05/2020 à 09:36