Le verger en permaculture

Pommes, poires, cerises...noisettes, cassis, groseilles. Le plaisir d'aller au verger, de récolter ses fruits, ne manque pas de saveur. Mais comment concilier des cultures productives, saines, durables, sans traitements chimiques ? La permaculture offre des pistes de réflexion.

Le verger en permaculture
Le verger en permaculture

Arbres fruitiers et permaculture

La permaculture propose de s'inspirer des écosystèmes naturels. L'observation des forêts, des lisières, clairières, de la diversité végétale entourant les arbres sauvages, apportent quelques idées. De la plus petite tapissante à l'arbre le plus haut, du chêne au pommier, en s'attardant sur les cassis et la mûre, le verger en permaculture accueille la plus grande diversité possible, vivaces, arbrisseaux, arbustes, lianes, arbres. Toutes les espèces végétales et animales s'invitent, dans un équilibre où ravageurs, prédations destructrices, sont stoppées par des auxiliaires installés sur les tanaisies, angéliques, asters, lavandes...Mais un verger où récolter des glands, des bouquets odorants, tient t-il encore du verger ? Les arbres fruitiers restent prioritaires, prédominants, chargés de pommes, poires, cerises, prunes et autres, et s'ils sont accompagnés, n'en fournissent pas moins une bonne production, sans traitements chimiques.

Un engagement dans le temps

Planter un arbre, c'est une action réfléchie. Un engagement dans la durée, sur des dizaines d'années. En d'autres lieux, transplanter une guimauve, diviser une touffe de consoude, déplacer son semis de petits pois, sera favorable. Le jardin potager se modèle, se modifie, évolue au gré des années, des semis spontanés, des découvertes du jardinier. Au verger, l'arbre se pose. Si son ombre grandissante voile un pêcher à longueur de jour, l'un, ou l'autre, n'aura plus sa place. Le verger se prépare. Le terrain prêt, carnet et crayon précéderont la bêche. L'exposition sera notée, la pente également. Les variétés choisies seront disposées selon leur hauteur et leur silhouette à venir, leur ombre portée, leurs besoins, eau, soleil, vent, profondeur de sol, humidité...

Le choix des variétés

Goûter les fruits des producteurs locaux peut être une étape agréable pour choisir vos variétés. La saveur est adoptée, l'arbre devrait se plaire dans la région. Les associations de préservation des variétés anciennes, présentes partout en France, sont également prêtes à conseiller, échanger, faire goûter, et parfois proposent de jeunes plants greffés. Les pépiniéristes producteurs cultivent leurs arbres et en parlent mieux que personne. Un arbre testé, sélectionné, depuis des siècles, par les paysans du pays poussera vigoureusement, en bonne santé. Les particularités du terrain, sec, humide, drainé, venté, ensoleillé, ombré, sol particulier, finiront d'infléchir la composition du verger. Dans une diversification où se mêlent petits fruits, belles pommes et grappes de raisin.

Pommiers, petits fruits et aromatiques

Dans l'idée de se rapprocher d'un écosystème naturel, le verger se plantera de toutes les tailles et silhouettes possible d'arbres, arbustes, sous-arbrisseaux. Cassis, groseilliers, framboisiers, goji, alterneront sous les pruniers, pommiers, poiriers, en demi ou haute tige. Noisetiers, feijoa, grenadiers, se retailleront facilement et trouveront leur place en arbustes de mi-hauteur. Les plantes vivaces s'installeront au pied des fruitiers, en couvre-sols ou en massifs. Les aromatiques, lavandes, sauge, romarin, attirent de nombreux auxiliaires, de même pour les Astéracées, l'angélique et la berce. Le tournesol fera venir de nombreux oiseaux insectivores mais appréciant de casser une petite graine ponctuellement. Les légumineuses, féverolles, luzerne, trèfle, enrichiront le sol en azote, la consoude fera remonter de précieux éléments minéraux des profondeurs...

Un verger à organiser

La diversité du verger en permaculture permet d'échelonner des récoltes tout au long de l'année, de fruits mais aussi de plantes médicinales, utilitaires, potagères. Cueillettes, tailles, désherbage, se succèdent. Les traitements sont limités par l'équilibre naturel instauré. Les tailles de structure seront déterminées par les choix de départ, fruitiers de demi-tige, de plein vent. La place et le temps disponible sont déterminants. Les haies fruitières alternent arbustes, arbrisseaux et sujets hauts. Sur une seule rangée, elles facilitent les récoltes et l'entretien. Moutons, vaches, chevaux, cochons, participent du désherbage et des apports de fumier. Les plantations doivent alors être protégées. Le paillage, BRF par exemple, limite les végétaux non désirés et nourrit le sol. Des apports de compost sont également bienvenus. L'arrosage, surtout les premières années d'installation, ne doit pas être négligé.

Le verger et ses arbres fruitiers se rapproche des écosystèmes forestiers, la permaculture propose de s'en inspirer pour essayer de trouver un équilibre, le plus durable et écologique possible. Des producteurs installés depuis des dizaines d'années ont pérennisé leurs pratiques, productives et respectueuses de l'environnement.

Lire aussi
Le verger en permaculture Le verger en permaculture

Pommes, poires, cerises...noisettes, cassis, groseilles. Le plaisir d'aller au verger, de récolter ses fruits, ne manque pas de saveur. Mais comment concilier des cultures productives, saines,...

Démarrer en permaculture Démarrer en permaculture

Une maison, un jardin, nous, et la nature. Les questions sur la permaculture circulent, les réponses séduisent, « agir avec la Nature et non contre ». Observations, réflexion, choix, précéderont...

"Permaculture, la voie de l'autonomie" à l'affiche "Permaculture, la voie de l'autonomie" à l'affiche

La permaculture est bien plus qu'une alternative à l'agriculture moderne, c'est un mode de vie, équitable et durable. Pour mieux la comprendre, une réalisatrice et un éducateur à l'environnement...

La permaculture au jardin La permaculture au jardin

La permaculture, un terme encore peu connu qui s'inscrit pourtant dans une démarche durable et écologique.

Vos commentairesAjouter un commentaire