Les jardins du Montmarin (35)

En Bretagne, près de Dinard et de Saint Malo, au bord de la Rance, découvrez les jardins d'une malouinière où l'histoire botanique et maritime se mêlent pour n'en faire qu'une : le domaine de Montmarin.

Les jardins du Montmarin (35)
Les jardins du Montmarin (35)

L’histoire du lieu

En 1760, dans l'anse du Montmarin, un seigneur fit construire une élégante folie Louis XV empreinte de grâce et de fantaisie alors que les autres malouinières (cf. point [1] ci-dessous) à l’architecture plus sobre voire sévère ont été pour la plupart construites sur la rive opposée du fleuve. Intéressé par la situation exceptionnelle du lieu, un riche armateur rachète le domaine et y installe un chantier naval d'où sortirent, entre autres, les bateaux de Bougainville, le célèbre explorateur passionné de plantes. Grâce à ces activités maritimes, le domaine s'enrichit de curiosités botaniques. En 1885, le Montmarin devint la propriété d’un autre armateur malouin amoureux du lieu, Louis Bazin de Jessey. Il le restaure, réaménage les jardins et crée un parc à l’anglaise.

En1920, son fils Yves, passionné de plantes et membre de la Société Nationale d’Acclimatation (ancêtre de la SNHF), crée la rocaille en bord de Rance. Elle abrite une collection de plantes exotiques qui fera l’objet de diverses communications sur leur acclimatation dans le pays de Dinard.

Dans les années 1960, le petit-fils Louis redonne aspect aux jardins maltraités pendant la deuxième guerre mondiale.

C’est en 1966 que les jardins à la française, les quais en bord de Rance et les bâtiments sont classés « Monuments historiques ».

Dans les années 80, des plantes sont réintroduites et de nouveaux massifs arbustifs sont crées par Sabine de Ferrand.

En 1987, la famille organise les premières journées des plantes rares et ouvre une pépinière.

En 1988, avec quelques amis, Christian de Ferrand (mari de Sabine Bazin de Jessey) crée l’Association des Parcs et Jardins de Bretagne. Les travaux de restauration sont récompensés par le 2e prix Bonpland en 1992. 1995, le jardins est classé « Monument historique » , Isabelle et Thierry de Ferrand créent le premier ‘Festival des agapanthes’.

En 2005, les jardins sont labellisés « Jardin remarquable » par le Ministère de la Culture.

En 2010, Le jardin continue de s’enrichir de collections botaniques.

[1] : Les malouinières sont des villégiatures construites au XVII et XVIIIe siècles par de riches armateurs de Saint Malo dans un rayon d’une quinzaine de Km autour de la ville close. Ces demeures accessibles en une journée de voyage leur offraient un agrément de qualité, grâce à leurs jardins, et facilitaient aussi des débarquements de marchandises distraites aux contrôles royaux.

Les jardins

Domaine de MontmarinÉlément essentiel d’une Malouinière, les jardins du Montmarin s’installent sur près de 6 hectares. Du tracé initial, subsistent les parterres à la française ponctués par un majestueux Magnolia grandiflora (arrivé de Louisiane à la veille de la révolution française), le potager clos de murs, bordé de tilleuls taillés et les 4 niveaux de terrasses qui descendent vers la Rance. Le reste de l’espace a été redessiné, à la fin du XIXe à la manière des frères Buhler (cf. point [2] ci-dessous). On y découvre par des cheminements arrondis de grands espaces engazonnés, des massifs, des bosquets et de nombreux arbres vénérables (dont une rare cépée de Ginkgo biloba).

La tradition maritime du Montmarin, son climat privilégié et la passion pour la botanique de ses propriétaires expliquent l’immense palette végétale que l’on découvre pendant la visite.

Guerre et tempêtes n’épargneront pas le Montmarin, mais seront toujours suivies de vastes campagnes de replantation. Tout au long de l’année, les floraisons se succèdent avec en point d’orgue, les mois de juillet et août pendant lesquels agapanthes (plantes emblématiques du Montmarin) et hydrangeas régalent les visiteurs.

[2] : Les frères Bühler créateurs de très nombreux parcs en Bretagne (Château de Combourg, Mont-Thabor à Rennes…) et en France (parc de la Tête d’or à Lyon, Château de Courson…) ont marqué le paysagisme français au XIXe siècle en aménageant de grands espaces dans lesquels ils ont intégré de nombreux arbres « exotiques ». Ils ont fait école et ont inspiré le dessin du parc du Montmarin.

Domaine de Montmarin, vue des jardins

Les événements du Montmarin

  • Les journées des plantes rares : le premier week-end de mai
  • Le festival des agapanthes : de fin juillet jusqu’au 15 août

Localisation

Domaine du Montmarin
35730 PLEURTUIT
Tél: +33 2 99 88 58 79
www.domaine-du-montmarin.com

Lire aussi
Les jardins familiaux Les jardins familiaux

Les jardins familiaux également appelés autrefois jardins ouvriers s'inscrivent dans une démarche sociale très forte. Ils sont gérés par des associations loi 1901 et ont pour but d'améliorer...

Les jardins de Gally, le Bureau fertile Les jardins de Gally, le Bureau fertile

Et si on réinventait l'espace de travail au bureau ? Tel a été le défi lancé par les jardins de Gally à l'occasion de Jardins jardin aux Tuileries.

Le Festival international des Jardins de Chaumont sur Loire Le Festival international des Jardins de Chaumont sur Loire

Devenu une véritable institution dans le monde horticole, le Festival international des Jardins de Chaumont accueille chaque année des projets de jardins, source d'inspiration pour les...

Les jardins du château de la Ballue (35) Les jardins du château de la Ballue (35)

Autour du château de la Ballue à Bazouges-la-Pérouse en Ille-et-Vilaine, les jardins s'inspirent du XVIIe siècle pour une promenade riche en émotions. La visite des jardins du château inscrits...

Vos commentairesAjouter un commentaire