Le mélèze, l'arbre d'or des montagnes

Il fascine lorsqu'il pare les flancs des montagnes de teintes d'or à l'automne, inquiète l'hiver par ses silhouettes dénudées, inhabituelles chez les conifères. Le Mélèze, à la valeur paysagère forte, est reconnu pour sa résine remarquable, son bois de qualité, son importance écologique, et de nombreuses légendes...

Le mélèze, un conifère aux teintes d'or à l'automne
Le mélèze, un conifère aux teintes d'or à l'automne

L'arbre d'or des montagnes

Le Mélèze d'Europe, Mélèze commmun, ou encore Pin de Briançon, est une exception parmi sa famille des Pinacées : seul conifère d'Europe à perdre ses aiguilles, Larix decidua montre l'hiver une silhouette dénudée, à la cime conique, au tronc rectiligne de 40 à 45 m de haut. Ses longs rameaux restent souples, son écorce crevassée, grisâtre à brune, est particulièrement épaisse, le record dépassant 30 cm chez de vieux sujets.

Les aiguilles d'un vert tendre au printemps et l'été se teintent de jaune d'or à l'automne, les forêts (Mélézin) drapant de teintes spectaculaires les flancs de ses montagnes d'origine, Alpes du Sud, Europe centrale.

La longévité du Mélèze peut atteindre 1000 ans, s'il ne doit pas supporter de trop fortes sécheresses, si la pluviométrie est importante avec de l'eau qui circule, si sa cime est bien exposée au soleil...

Propriétés médicinales

« Mélèze » pourrait trouver son origine dans le mot « mel » signifiant miel, référence à sa résine abondante couleur miel... Extraite du tronc et distillée elle fournit la térébenthine de Venise aux multiples usages, médicinaux entre autres. De teinte dorée, de consistance épaisse, elle entre dans la composition de pommades calmantes, antiseptiques...

Les aiguilles du Mélèze seraient utilisées également, en macérats hydroalcooliques, comme vermifuge, pour renforcer le système immunitaire... Mais des effets secondaires, allergies, étant signalés, l'utilisation doit se fairer avec précautions, sur de courtes périodes. Les femmes enceintes et allaitantes doivent s'abstenir.

Utilités du mélèze commun

La térébenthine de Venise s'utilise pour la la peinture à l'huile dont elle augmente la souplesse, ravive les couleurs, émaille la surface. Elle sert aussi dans la fabrication des vernis fins, mais aurait tendance à brunir.

Le bois de Mélèze est de grande qualité, le plus dense parmi les résineux, imputrescible, et d'une belle couleur aux nuances rouges. On le retrouve dans la construction des chalets, des charpentes, des couvertures de toitures (bardeaux) où il remplace l'ardoise dont il prend la même couleur grise avec l'âge. Sa durablité lui a trouvé place pour bâtir fontaines, canaux et gouttières, bateaux, traverses de chemin de fer...

L'écorce, l'une des plus épaises dans le monde des arbres, servait pour la tannage et également la teinture.

Les cônes forment de petites pommes de 2 à 3 cm très esthétiques, et se vendent pour les décorations de Noël.

Utilités montagnardes

Les Mélèzes, outre leurs qualités précédentes, jouent un rôle écologique important en altitude. Espèces pionnières, leurs graines légères s'installent dans les milieux dénudés, instables. Leur enracinement puissant, leur faible prise au vent l'hiver, permettent leur implantation en bordure des couloirs d'avalanche, assurant ainsi un rôle protecteur aux autres espèces montagnardes. Par l'amélioration des sols, ils vont aussi favoriser leur croissance, laissant place progressivement aux Pins et Epicéas. Les éleveurs les cultivent et les favorisent pour leur ombrage léger bénéfique pour les troupeaux, laissant place à une végétation diversifiée et fournie.

S'ils abritent une flore et faune variées, les Mélèzes ne laissent pas de côté le monde fongique. Des symbioses sont développées avec plusieurs champignons, dont le Bolet élégant, Suillus grevillei, et l'Hygrophore des mélèzes, Hygrophorus lucorum.

Quelques histoires

Arbre des montagnes, dressés vers le ciel, dénudés l'hiver, les Mélèzes sont entourés de nombreuses légendes : dans certains récits l'arbre sacré joue un rôle pour l'accès au royaume des morts, d'autres il est un passage entre différents mondes, arbre d'or il se trouve au du centre du monde où il pousse sur une montagne d'or...

Dans les montagnes autrichiennes, d'étranges personnes, les femmes des Mélèzes, attirent bergers et chasseurs par leur beauté et leur apprennent à respecter ce milieu fragile qu'est la montagne.

Arbres d'or aux nombreuses qualités, les Mélèzes sont actuellement cultivés et exploités à basse altitude, plusieurs variétés s'adaptant aux conditions écologiques des plaines.

Lire aussi
Mélèze d'Amérique, Mélèze laricin, Tamarack, Larix laricina Mélèze d'Amérique, Mélèze laricin, Tamarack, Larix laricina

Larix laricina, le mélèze d'Amérique ou mélèze laricin, est un conifère au feuillage caduc appartenant à la famille des Pinacées. Il est natif d'Amérique du Nord, parfaitement adapté au climat[...]

Mélèze d'Europe, Pin de Briançon, Larix decidua Mélèze d'Europe, Pin de Briançon, Larix decidua

Le mélèze d'Europe a été introduit dans de nombreuses régions où il est cultivé en tant qu'arbre ornemental ou pour son bois d'excellente qualité.

Mélèze du Japon, Larix kaempferi Mélèze du Japon, Larix kaempferi

Larix kaempferi, le mélèze du Japon est un arbre de haute taille, un conifère qui a la particularité d'avoir un feuillage caduc. Il fait partie de la famille des Pinacées,[...]

Clusier, Palétuvier des montagnes, Arbre autographe, Clusia rosea Clusier, Palétuvier des montagnes, Arbre autographe, Clusia rosea

Clusia rosea, synonyme de Clusia major, appelé communément clusier, clusia ou arbre autographe, est un arbre tropical appartenant à la famille des Clusiacées. Il est originaire de milieux...

Vos commentairesAjouter un commentaire