Le miel, merveille de la nature

Le miel, merveille de la nature
Le miel, merveille de la nature

Miel, propolis, gelée royale ou bien encore pollen, les produits de la ruche ne manquent pas de ressources.

Tous les produits de la ruche ont la réputation d’être sains, naturels et bons pour notre santé : anti-microbiennes et antioxydants, ils favorisent la cicatrisation, renforcent le système immunitaire et sont très prisés pour lutter contre les maux de l’hiver.

Créés par les abeilles domestiques, ces produits se prennent la plupart du temps sous forme de cure. Le miel peut quant à lui être consommé toute l’année. Petit tour d’horizon sur ces trésors de la nature.

Miel, merveille de la nature !

On dit qu’il est le nectar des dieux, symbole de douceur, d’amour, de bonheur voire de longévité, non seulement il a bon goût mais en plus il soigne.

Les vertus thérapeutiques du miel sont nombreuses. Le miel est issu d’un long processus que l’on doit à nos amies les abeilles qui doivent butiner le nectar des fleurs et le stocker dans leur jabot, un petit réservoir qui leur permet de filtrer ce nectar et d’en éliminer les impuretés.

Dans la ruche, cet aliment sert à nourrir les larves qui deviendront de futures abeilles. Il est surtout la nourriture des abeilles avant d’être l’un de nos aliments. Il leur faut butiner plus d’un million de fleurs pour produire un petit kilo de miel !

Des vertus nutritionnelles et curatives

Le miel est un aliment énergétique, essentiellement composé de sucre à 80 % et peu de calories, il a un pouvoir sucrant supérieur au sucre blanc (1 cuil. à soupe de miel est égale à 2 morceaux de sucre). Mais, contrairement au sucre, le miel n’est pas composé exclusivement de saccharose mais majoritairement de glucose et de fructose, d’eau (18%), de sels minéraux, d’oligo-éléments et de vitamines ce qui en fait un produit riche en éléments nutritifs et 100% naturel !

Le miel est aussi antiseptique, cicatrisant voire anti-inflammatoire, le miel a toujours été prisé par nos ancêtres depuis des siècles, comme un aliment merveilleux aux milles vertus bienfaisantes, adoucissantes et régénératrices sur la santé en générale et sur la peau en particulier : les Égyptiens et les Hébreux l’utilisaient pour soigner, embellir la peau et embaumer les morts.

Le miel est connu comme étant un produit aux propriétés cicatrisantes et antibactériennes. Et pourtant, l’apithérapie, déjà formalisée par Hippocrate, le père de la médecine, commence à se développer depuis seulement une vingtaine d’années…

En France, le pionnier de l’utilisation du miel à vertu cicatrisante était le Pr. Bernard Descottes, aujourd’hui décédé, chirurgien viscéral du CHU de Limoges. Il avait réalisé une étude de cas sur 3 000 patients dont les plaies ont cicatrisé très rapidement et proprement grâce au miel. Aujourd’hui, quelques services hospitaliers suivent son exemple. Si vous souffrez d’une légère brûlure ou d’une plaie que vous voulez voir cicatriser de façon naturelle, vous pouvez donc utiliser le miel. Pour cela, nettoyer la plaie ou passez là à l’eau froide pour une brûlure, étaler ensuite du miel avec une spatule de manière à recouvrir la plaie. Recouvrez le tout d’un pansement et renouvelez l’opération une fois par jour jusqu’à cicatrisation complète.

Le miel de thym ou de lavande est souvent recommandé (tous les miels peuvent convenir) pour soigner ce type de blessure car il soulage les problèmes de peau qui ont du mal à cicatriser : gerçures, crevasses, engelures…A présent, ce sont les scientifiques qui le certifient : le miel serait bon pour lutter contre la toux sèche des enfants et des adultes et les gènes pharyngées. Le miel en ingestion par la bouche est très bon pour toutes les gênes pharyngées.

Mais il y a une limitation très importante : il ne faut jamais donner du miel avant l’âge de un an. Avant l’âge de un an, le miel peut entraîner des proliférations au niveau du tube digestif de l’enfant qui n’est pas mature. On trouve dans le miel des flavonoïdes qui sont issus du pollen. Et ces flavonoïdes sont des antibiotiques naturels. Pour qu’un antibiotique soit efficace, il faut une certaine dose et il faut qu’il agisse sur une bactérie.

Le miel a trois grands effets. Le premier est un effet osmotique. Comme le miel est pauvre en eau, il va avoir tendance à absorber l’eau. Du coup le miel aura un effet sur les plaies et sur la gorge. Il va empêcher les germes de s’accrocher. Les germes vont alors glisser. Le deuxième effet du miel est un effet antibactérien. Si on met du miel sur des colonies de germes, elles ne se développent plus. Plusieurs études ont montré que sur des plaies infectées, avec des germes résistants aux antibiotiques de troisième génération, le miel pouvait favoriser la cicatrisation. Le troisième effet est celui des enzymes. Les enzymes de l’abeille vont pénétrer dans les cellules des bactéries et aller sur le génome de la bactérie. Elles vont alors détruire l’ADN des bactéries et les bactéries résistantes seront détruites.” Mais, tout comme le sucre, le miel a un effet tranquillisant surtout combiné à du lait chaud. La chaleur booste en effet l’action de la tryptophane, un composé qui a tendance à nous rendre somnolent.

Lire aussi
Comment choisir son miel ? Comment choisir son miel ?

Quelques conseils pour bien choisir votre miel ... Comment choisir son miel ? Pour être sûr de la qualité et de la pureté du miel que l’on achète, le premier geste serait d’aller...

Miel, gelée, propolis, des produits de la ruche Miel, gelée, propolis, des produits de la ruche

Infatigables insectes, les abeilles par leur travail incessant et collaboratif transforment, pollens, résines et autres nectars en produits nécessaires à leur survie. L'homme qui a su avec le temps...

Journée « nettoyons la nature » à Nîmes Journée « nettoyons la nature » à Nîmes

Les enfants d'une École primaire de Nîmes nous racontent leur journée « nettoyons la nature » du 26 septembre 2014 Cette journée avait pour objectif la sensibilisation des enfants d'une École...

Inviter la Nature au jardin Inviter la Nature au jardin

Cela peut paraître paradoxal de parler de Nature au jardin et pourtant... Un jardin constitue un espace de nature certes, mais maîtrisé, parfois à outrance, par le jardinier qui désire garder son...

Vos commentairesAjouter un commentaire