Multiplier les primevères

Daniel LAUSON des pépinières BARNHAVEN nous explique la multiplication des primevères

Je m'abonne 

Il existe deux méthodes pour multiplier les primevères : soit par division, soit par semis.

La division des primevères

Pour diviser une primevère, il faut déterrer la motte et séparer délicatement les nouvelles pousses qui portent de petites racines. Les pousses sans racine auront des difficultés à reprendre.

Avant de diviser une primevère, il faut la laisser en terre au moins deux ans. Ensuite, vous pouvez la diviser en laissant une moitié en place, au cas où les nouveaux plants ne reprennent pas.

À savoir : les primevères doubles ne peuvent se reproduire que par division.

Le semis

La primevère produit de nombreuses fleurs dont il est possible de récupérer les graines pour faire des semis. Naturellement, elle laisse tomber ses inflorescences pour se ressemer toute seule. Mais cela l'épuise. Aussi, il est important de la nourrir en lui apportant du compost ou du fumier en quantité suffisante.

À savoir : il est possible que la plante issue des semis ne soit pas de la même couleur que celle ayant produits les graines. C'est une hybridation résultant de la pollinisation croisée par les abeilles. Pour reproduire les mêmes fleurs, il faut procéder à une pollinisation manuelle, avant l'intervention des pollinisateurs.

Lire aussi
Multiplier les primevères par division Multiplier les primevères par division

Les primevères sont des plantes faciles de culture qui forment des touffes au fil des ans au jardin. Les diviser permet de rajeunir le plant-mère mais aussi d'obtenir de nombreux[...]

Les primevères par BARNHAVEN Les primevères par BARNHAVEN

BARNHAVEN, spécialiste des primevères vous propose ce voyage à travers quelques espèces et obtentions horticoles. 

Les primevères Les primevères

Daniel LAUSON des pépinières BARNHAVEN nous parle des primevères

Comment multiplier les fraisiers ? Comment multiplier les fraisiers ?

Annecé nous explique comment procéder pour multiplier ses fraisiers, et renouveler ainsi sa fraiseraie, gratuitement, d'une année sur l'autre.

Vos commentairesAjouter un commentaire