Pour ou contre les désherbants bio ?

Une adventice qui dérange...
Une adventice qui dérange...

Substances actives quelle que soit leur composition, les désherbants sont destinés à tuer les herbes folles dans les champs cultivés ou les jardins des particuliers. Avec l'interdiction du glyphosate en France dès 2019, les grands groupes se mettent à la page du bio, pour le meilleur et pour le pire...

Une loi contre l'utilisation des pesticides

La loi Dite de 'Labbé' (2014-110 du 6 février 2014) visant à mieux encadrer l’utilisation des produits phytosanitaires sur le territoire national soutenue par la loi de transition énergétique (2015-992 du 17 août 2015) stipule que "l'utilisation des pesticides chimiques de synthèse dans les espaces publics est interdite depuis le 1er janvier 2017 ainsi que la vente de pesticides de synthèses pour les jardiniers amateurs à partir du 1er janvier 2019".

Cette loi interdit l'utilisation de tous les pesticides et herbicides de synthèse. Les produits de biocontrôle (Bacillus thuringiensis, Trichoderma atroviride, acide pelargonique …) ou les produits utilisés en agriculture biologique doivent les remplacer.

Si cette loi n'est pas respectée, l'infraction est passible de 150 000 € d'amende et de 6 mois de prison.

Notons que des autorisations particulières de traitements chimiques peuvent être délivrées par le ministère de l'Agriculture.

Les désherbants chimiques

Le plus connu des désherbants chimiques est bien sûr le Roundup, à base de glysophate commercialisé par Monsanto en 1974. Pendant près de 25 ans, la société est la seule à exploiter la molécule. Toujours à l’affût de bonnes affaires, Monsanto met sur le marché 'Roundup ready', des semences génétiquement modifiées afin de résister à son fameux produit. Épandage d'herbicide et semis se font alors de manière conjointe dans l'abondance et l'excès sur les grosses exploitations.

Le brevet du Roundup étant tombé dans le domaine public en 2000, c'est de nos jours 130 pays et près de 100 fabricants qui le commercialisent sous plus de 700 produits différents couvrant 25% du marché mondial des herbicides. Problème : depuis 2015, le glyphosate a été déclaré 'génotoxique', 'cancérogène certain pour l'animal' et 'probable pour l'Homme' par l'Organisation Mondiale de la Santé et le Centre International de Recherche sur le Cancer.

La molécule est présente dans plus de 53 % de produits de consommation courante, dont les céréales de petit déjeuner (particulièrement chargées en la matière), les légumineuses, ou les pâtes. 100 % des échantillons d'urine des personnes  testées, contient du glysophate en concentration supérieure au valeurs minimales. 

Des alternatives doivent donc être proposées aux collectivités mais aussi aux particuliers pour améliorer cette situation plus qu'inquiétante.

Les nouveaux désherbants biologiques

Pour éviter la fastidieuse étape du désherbage manuel et surtout pour palier le manque à gagner sur les produits chimiques, les fabricants ont mis au point des désherbants bio. Ces produits à base de molécules organiques envahissent peu à peu le marché. Le Beloukha est en passe de devenir, le désherbant incontournable des futures années. Produit de bio-contrôle issu de l'huile de colza, il agit rapidement en enveloppant les parties aériennes des plantes sauvages d'acide nonanoïque, substance à effet défanant et dessicant. Cet acide gras, serait sans conséquence sur l’environnement, ni sur les animaux ou l'humain. Fortement biodégradable, il ne laisse aucun résidu dans les cultures et le sol mais il est tout de même irritant pour la peau et les yeux (classé Xi).

Agissant au contact des végétaux, il en détruit la membrane de l'épiderme, l'action est mécanique et rapide (2 h après l'application) contrairement aux classiques désherbant systémiques qui mettent beaucoup plus de temps à agir mais qui détruisent aussi la racine. Ce nouveau produit est donc préconisé sur les jeunes pousses d'adventices et sur les annuelles. Sur les vivaces, il se contente de bloquer le développement et nécessite plusieurs applications.

D'autres désherbants bio occupent une part du marché, les grandes marques comme KB et Fertiligène sont de la partie ; À base d'acide pelargonique, extrait des pélargoniums (géraniums), ces désherbants nouvelle génération agissent comme le produit présenté précédemment en détruisant la surface cireuse des végétaux, qui privés de cette protection se déshydratent et périssent rapidement.

Inconvénients des nouveaux désherbants

  • Ces deux types de désherbants ont une action totale, c'est à dire qu'ils ne sont pas sélectifs, il faut donc prendre la précaution de ne pas les pulvériser sur les cultures ou les plantes ornementales.

  • Ces produits doivent être utilisés par temps sec, chaud (au moins 15°C) et ensoleillé, ce qui réduit les possibilités d'action.

  • Ils sont bien plus coûteux que les désherbant chimiques.

  • Ils ne détruisent pas complètement et sur le long terme les vivaces bien implantées.

Alternatives

Il existe de nombreuses manières naturelles de prévenir la pousse des herbes sauvages au jardin, comme la plantation de végétaux couvre-sol, le semis d'engrais verts ou le paillage.

Des astuces permettent aussi de désherber sans fatigue et sans polluer l'environnement, comme le désherbeur thermique, l'arrosage à l'eau bouillante de cuisson des aliments ou la couverture du sol avec des bâches naturelles comme la toile de coco par exemple.

Lire aussi
Des désherbants bio à fabriquer soi-même Des désherbants bio à fabriquer soi-même

Les herbes indésirables envahissent votre jardin, votre potager ou vos dallages. Inutile d'utiliser des désherbants chimiques onéreux et dangereux pour l'environnement. Concoctez les vôtres !...

10 astuces pour désherber son jardin 10 astuces pour désherber son jardin

Le désherbage du jardin peu parfois devenir une opération fastidieuse surtout au printemps, lorsque l'étrange impression de voir pousser l'herbe à vue d’œil malgré les efforts répétés...

Lutter contre les différents types d'adventices Lutter contre les différents types d'adventices

Les plantes sauvages s'invitent au jardin ornemental ou au potager, au grand désarroi du jardinier qui les voit pousser plus vite qu'elles ne sont arrachées. Apprenons à les connaître et à lutter...

Le faux semis pour éliminer les mauvaises herbes Le faux semis pour éliminer les mauvaises herbes

Trop peu pratiquée par les jardiniers, la technique du faux semis est pourtant un moyen efficace et facile de lutter contre les herbes indésirables et de laissez la zone nette en vue du semis réel....

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Vigé Emile (Haute Normandie)
    Essayez donc 1 litre de vinaigre blanc en ajoutant 10 cl de produit vaisselle a pulvériser sur les mauvaises herbes pour moi le résultat est positif et bio !
    Répondre à Vigé Emile
    Le 23/10/2018 à 12:15
  • Leon (Sélectionnez)
    Pourquoi utiliser du désherbant bio ou chimique il y a bien d'autres façons de contrôler les mauvaises herbes en sarclant et piochant souvent ou le brûlage sur les pavés et dalles ?
    Répondre à Leon
    Le 21/10/2018 à 19:58