Le recépage d'un arbre ou d'un arbuste

Recépage sévère d'un arbre à cause de la ramure qui le faisait pencher dangereusement
Recépage sévère d'un arbre à cause de la ramure qui le faisait pencher dangereusement

Geste de taille drastique, le recépage est parfois nécessaire pour donner une nouvelle jeunesse à un arbre ou un arbuste, le rendre plus florifère ou tenter de le sauver après un épisode de gel ou une attaque parasitaire. Voyons comment procéder …

Qu'est-ce-que le recépage ?

Le recépage consiste à couper toutes les parties aériennes d'un arbre ou d'un arbuste à quelques centimètres du sol.

Quand procéder au recépage ?

  • Sur les arbres, cette taille drastique ne doit être pratiquée qu'en cas de nécessité.

  • Sur les arbustes, le recépage peut être envisagé bien plus souvent (tous les 5 ans) et même pratiqué chaque année sur les sujets présentant des jeunes tiges ornementales comme sur certains cornouillers.

  • Généralement cette opération de taille se pratique avant le débourrement au printemps, hors période de gel. Les chances de reprises seront meilleures et le départ de végétation plus fulgurant.

Quand le recépage devient-il nécessaire ?

Concernant les arbustes, plusieurs raisons peuvent pousser à un recépage :

  • Assurer la pousse de nouvelles tiges florifères comme c'est le cas chez le viburnum, l'églantier, le lilas, le cytise, le buddleia ou le forsythia ;

  • Assurer la pousse de jeunes tiges colorées chez les espèces qui en présentent ;

  • Permettre à un arbuste de se ramifier ;

  • Redonner une forme plus compacte à un arbuste qui pousse trop en hauteur et se dégarnit de la base.

Sur les arbres, le recépage ne sera admis que dans des cas bien particuliers et lorsque l'essence l'autorise. Certains arbres ne tolèrent pas le recépage et mourront, c'est le cas de nombreux conifères comme le cyprès ou le thuya, mais aussi des pêchers, pruniers, cerisiers, amandiers et du hêtre. Chez les arbres le recépage aura pour raisons principales :

  • De contrôler sa croissance (mimosas, eucalyptus...) ;

  • De former des cépées ou des charmilles (charme, magnolia, arbre de Judée...) ;

  • De sauver un arbre atteint par le gel, la foudre ou une maladie des parties aériennes supérieures.

Comment procéder au recépage sur un arbre ?

Munissez-vous d'une tronçonneuse et de tout le matériel nécessaire à votre protection et coupez le tronc à une trentaine de centimètres du sol en conservant un léger biais pour que l'eau s'écoule bien. Badigeonnez ensuite un mastic de cicatrisation à base d'argile ou de propolis.

Comment procéder au recépage sur un arbuste ?

Munissez-vous d'un ébrancheur ou d'un sécateur selon le diamètre des branches, voire d'une scie si nécessaire. Les lames auront été au préalable désinfectées et aiguisées.

Taillez toutes les branches à une quinzaine de centimètres du sol.

Griffez du compost et de la poudre de corne broyée au pied de l'arbuste et arrosez avec du purin d'ortie pour aider à la reprise.

Lire aussi
L'arbre têtard L'arbre têtard

L'arbre têtard aussi appelé trogne, halot, ou encore touse est un arbre régulièrement taillé à la même hauteur. Ce traitement sur des décennies occasionne l'apparition de nombreuses cicatrices en...

Soigner un arbre malmené par la tempête Soigner un arbre malmené par la tempête

Les arbres fiers de leurs silhouettes élancées sont souvent les premières victimes des vents violents au jardin. Après le passage d'une tempête, il faut agir vite afin de réparer les dégâts causés....

L'étêtage d'un arbre L'étêtage d'un arbre

L'étêtage d'un arbre ne devrait jamais être considéré comme une solution car il s'agit là d'une mutilation, qui, selon l'espèce de l'arbre, pourrait lui coûter la vie. Les résineux y réagissent...

La dévitalisation d'une souche d'arbre La dévitalisation d'une souche d'arbre

Il est parfois difficile de se débarrasser d'une souche d'arbre. La nature reprenant bien vite ses droits, vous verrez apparaître de nombreuses pousses dès le printemps, réduisant votre travail à...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Bourru07 (Cévennes)
    Un autre cas où l'on recours au recépage, c'est le surgreffage des fruitiers. Si votre pommier de Granny Smith vous sort par les yeux et avez nostalgie des bonnes vieilles Reines des reinettes... Rien de plus facile, vous allez le surgreffer. Et d'abord le recéper, au dessous du point de greffe. Coupez en deux fois. En hiver d'abord, sans soins particuliers. Puis, fin mars, le jour même choisi pour le greffage, rafraichissez la coupe, dix cm plus bas, très soigneusement, en chanfreinant les bords et en supprimant les échardes sur la coupe (à la serpette)... Il ne vous reste plus qu'à insérer quelques greffons de la variété désirée, au niveau du cambium, en engluant soigneusement tout le bois à nu, y compris le "chapeau" des greffons. et en parant la surface de coupe à la serpette
    Répondre à Bourru07
    Le 12/01/2019 à 18:31