Récolter et conserver les courges

Le monde des courge regorge de trésors
Le monde des courge regorge de trésors

Rondeur des courbes, douceur des goûts, fort pouvoir ornemental ou simplement utilitaire, le monde des courge regorge de trésors. La fin de l'été correspond à la période idéale pour les récolter. Voyons comment procéder...

Une grande famille

Sous l'appellation de Courges se cachent plusieurs espèces appartenant au genre Cucurbita. Parmi elles, la courge musquée (Cucurbita moschata) aux fruits très côtelés oranges, à la chair sucrée et très parfumée, la « Butternut » une variété très prisée des gastronomes pour sa chair jaune orangée délicieuse tout comme d'ailleurs « Longue de Nice », à l'aspect d'une grande courgette et à la chair savoureuse. Les moins classiques « Sucrine du Berry », aux fruits allongés couleur bronze, la « Futtsu Black », une petite courge dont l'épiderme presque noir contraste avec sa chair jaune doré au délicat goût de noisette ou la courge spaghetti trouvent aussi leurs adeptes. Quant au potiron (Cucurbita maxima), il est reconnaissable à sa taille souvent impressionnante et à sa forme arrondie.

Quand récolter les courges ?

Les courges doivent être récoltées à pleine maturité, lorsque le feuillage commence à jaunir et que le pédoncule se détache tout seul du fruit. Cette époque correspond souvent au mois de septembre/octobre.

Les courges peuvent rester en place un certain temps au potager après maturité mais devront être récoltées et rentrées avant les premières gelées.

Comment récolter les courges ?

Coupez le pédoncule à l'aide d'un sécateur le plus loin possible de la courge pour ne pas occasionner de blessures. N'arrachez jamais le pédoncule si vous désirez conserver le fruit longtemps.

Lavez la courge sous l'eau claire pour ôter les résidus de terre et les éventuels parasites.

Essuyez la courge avec un chiffon doux avant de la stocker.

Astuce : attendez que le temps soit beau et sec pour récolter vos courges et laissez-les quelques jours en place au soleil en vue d'un stockage ultérieur. La peau du fruit aura le temps de durcir et de se prémunir ou de cicatriser des éventuelles blessures. Ce paramètre n'est pas nécessaire si vous désirez consommer le fruit immédiatement.

Comment conserver les courges ?

Bien stockées, les courges peuvent être conservées de 3 à 6 mois. Pour cela, placez-les dans un local sec et bien ventilé non seulement à l'abri du gel mais surtout à la chaleur relative, car elles se conserveront mieux ainsi. Une température comprise entre 15 et 20 °C est idéale. Sachant que l'obscurité n'est pas nécessaire à leur conservation, de nombreuses pièces peuvent convenir à leur stockage. Certaines variétés très ornementales peuvent même entrer dans une composition au centre d'une table !

Attention, si vous entreposez plusieurs courges ensemble, laissez toujours un espace entre-elles pour que l'air circule bien et ne les empilez pas, car les blessures occasionnées pourraient alors conduire à la pourriture de tous les sujets.

Lire aussi
Récolter et conserver ses carottes Récolter et conserver ses carottes

Les diverses variétés de carottes se récoltent du printemps à l'hiver. Certaines seront consommées très jeunes, d'autres pourront être stockées pour les conserver. Quand récolter les carottes ? Il...

Tailler les courges Tailler les courges

Les courges et autres coloquintes sont des plantes présentant une végétation rampante et coureuse. Leur développement peut devenir spectaculaire si les conditions de culture leur conviennent. Pour...

Récolter les pommes de terre Récolter les pommes de terre

Sous le terme de 'Pommes de terre' se cachent de multiples variétés, tantôt récoltées en primeur ou conservées pour une consommation ultérieure, leur prélèvement demeure tout un art qui fait appel...

Comment récolter et conserver les châtaignes ? Comment récolter et conserver les châtaignes ?

Délicieux fruits d'automne, les châtaignes peuvent être consommées grillées au feu de bois, bouillies en accompagnements de volailles ou accommodées en confitures ou en pâtisseries. De la récolte à...

Vos commentairesAjouter un commentaire