Slow flowers, des fleurs éco-responsables

Mouvement récent prônant un achat raisonné de fleurs locales et non issues de l'industrie agricole, le slow flowers est originaire des États-Unis. Il arrive avec vigueur en Europe pour contrer la toute puissance de certaines nations sur le marché floral.

Jachère fleurie, de quoi composer de beaux bouquets de saison
Jachère fleurie, de quoi composer de beaux bouquets de saison

Qu'est-ce que le slow flowers ?

Ce mouvement est une réponse à la production industrielle de fleurs et à la suprématie des Pays-Bas sur le marché au détriment des producteurs locaux qui peu à peu ferment leur entreprises face à ce géant qui occupe plus de la moitié du marché mondial.

Le mouvement a débuté aux États-Unis avec une prise de conscience : quatre vingt pour cent des fleurs coupées vendues provenait d'autres pays ou d'autres continents. Les fleurs n'étant pas un produit de première nécessité et plutôt un produit de luxe, il est impensable pour les acteurs du mouvement de soutenir un tel marché si irresponsable vis à vis de la planète. En effet, ces cultures demandent de la chaleur, et donc de l’énergie combustible, de l'eau en grandes quantités, mais aussi des matériaux plastiques pour les emballer ainsi que des énergies fossiles pour les transporter à l'autre bout de la planète.

De nombreuses serres sont maintenant délocalisées dans des pays défavorisés, où les ouvriers sont sous payés et surexploités, ce qui n'est pas tolérable surtout lorsqu'il existe des producteurs locaux qui sont concurrencés par les prix cassés pratiqués par cette industrie horticole et son cortège d'engrais, de pesticides et autres agents polluants pour la planète.

Depuis des années, l'essor des Pays-Bas dans le domaine n'a cessé de croître. D'autres pays (bien loin derrière) occupent aussi une place sur ce marché florissant : Le Kenya, l’Équateur, et la Colombie en font partie. Les végétaux sont produits en quantités industrielles dans des serres immenses. Ils doivent pousser vite et bien, ce qui, nous l'avons vu, implique des méthodes pas toujours responsables pour l'environnement et les ouvriers.

Autre problème soulevé par le mouvement, celui de la saisonnalité. On trouve maintenant des tulipes, des roses et des orchidées, pour ne citer que les plus courantes, 12 mois dans l'année, ce qui est contraire au cycle de ces plantes. Elles sont donc forcées, manipulées, clonées pour être disponibles pour le consommateur qui ne prend plus le temps de réfléchir ou pire, qui ne sait même plus que ces végétaux ne fleurissent qu'à un moment particulier de l'année.

La tendance doit donc être inversée pour un retour à des pratiques plus responsables, plus respectueuses de la nature et de ses cycles, et favorisant les producteurs passionnés locaux qui sauront vous conseiller.

Les points clés du mouvement

Le mouvement Slow flowers préconise :

  • La reconnaissance de l'existence des saisons et leur respect en ne cueillant que des fleurs en boutons au meilleur moment et durant leur cycle naturel ;

  • La réduction de l'empreinte carbone en achetant les fleurs le plus près possible de leur lieu de production ;

  • L'encouragement à des pratiques de cultures biologiques au sein des entreprises productrices de fleurs ;

  • La création d'un label pour les petites exploitations et le plus grandes permettant de les repérer dans le vaste monde de la production horticole ;

  • L'arrêt de l'usage de produit phytosanitaires chimiques.

Le Slow flowers en France

En France, les chiffres sont encore plus alarmants puisque 9 fleurs sur 10 sont importées. En 40 ans, ce sont près de deux horticulteurs sur trois qui ont dû cesser leur activité à cause de cette concurrence industrielle.

Pourtant, chez ces producteurs passionnés, les végétaux ne sont pas brusqués, il restent authentiques, les tulipes fleurissent uniquement au printemps et les chrysanthèmes en automne. Nulle possibilité de trouver des hellébores en fleurs en été mais pourtant le collectionneur peut y dénicher la perle rare, qui tiendra longtemps dans son jardin ou en vase, sans compter les précieux conseils de ces spécialistes toujours prêts à renseigner le client et à lui donner des astuces.

Certes ce mode de production demande plus de temps et ne permet pas d'assurer des quantités industrielles et des fleurs toutes l'année, d'où la concurrence déloyale de l'industrie florale.

L'importance des circuits courts mais aussi de la saisonnalité revient aussi dans le discours d'Hotense Harang fondatrice de la plateforme 'Fleurs d'ici' qui tient à proposer des bouquets de saison, produits en France artisanalement avec des fleurs cueillies au meilleur moment pour une conservation optimale sans adjonction de produits chimiques.

Les choses commencent donc à bouger en France, pour preuve aussi le 'Collectif de la fleur Française' qui a mis en place un annuaire des producteurs locaux afin de promouvoir les exploitants horticoles, les artisans et les acteurs engagés dans ce mouvement dans notre pays.

Cette association créée en janvier 2017 par Hélène Taquet, floricultrice et Sixtine Dubly, journaliste et auteure, prône le retour a des pratiques plus responsables pour soutenir les emplois locaux et la biodiversité, mais vise aussi à se tourner vers l'avenir en encourageant l'art, la gastronomie et la science en relation avec les fleurs.

Lire aussi
La slow food La slow food

Mouvement international comprenant plus de 100 000 membres, « slow food » est une véritable invitation à réapprendre à mieux manger. Focus sur une pratique qui rejette en bloc la[...]

Conserver les fleurs fanées Conserver les fleurs fanées

Les fleurs fanées du jardin sont une mine d'inspiration pour fabriquer des bouquets de fleurs séchées. Beaucoup de fleurs, entourées dans du papier journal et pendues tête en bas peuvent[...]

Campanule à grandes fleurs, Platycodon à grandes fleurs, Fleur ballon, Platycodon grandiflorus Campanule à grandes fleurs, Platycodon à grandes fleurs, Fleur ballon, Platycodon grandiflorus

Platycodon grandiflorus, la campanule à grandes fleurs est une plante vivace de la famille des Campanulacées. Originaire de Chine et du Japon, le platycodon, unique espèce du genre est cultivé[...]

Clématites à petites fleurs Clématites à petites fleurs

Beaucoup plus vigoureuse que sa cousine à grandes fleurs, la clématite à petites fleurs est un feu follet enchanteur. Elle habille les haies libres et sauvages, les portails et les[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • La Tourangelle (La Touraine)
    Ravie de l'initiative de créer l'association - ou me procurer l'annuaire des producteur locaux ? Merci d'avance.
    Répondre à La Tourangelle
    Le 03/03/2020 à 12:48
  • Renate (Corrèze)
    Enfin le monde commence à bouger... Pourquoi pas beaucoup plus tôt... Malheureusement l'article ne parle pas du gaspillage des milliers des fleurs coupées qui finissent dans les plupart des cas dans la poubelle et même pas dans les composteurs; les villes et les communes pourraient mettre en place une service comme dans les déchetteries pour les végétaux... Aujourd'hui il faut changer ses habitudes à presque 360 dégrée... Très bonne initiative bravo !
    Répondre à Renate
    Le 27/02/2020 à 23:16
  • Christine (Occitanie)
    C'est absolument génial d'avoir pensé à créer un tel service.. pas trop de problèmes..?
    Répondre à Christine
    Le 27/02/2020 à 15:55