Anémonella, Rue anémone

Anémonella, Rue anémone, Thalictrum thalictroides 'Alba'

Botanique

N. scientifique Thalictrum thalictroides
Synonyme Anemonella thalictroides
Famille Renonculacées
Origine Amérique du Nord
Floraison avril, mai, juin
Fleurs rose à blanc
Typeplante ornementale
Végétationvivace
Feuillage caduc
Hauteur10 à 20 cm

Planter et cultiver

Rusticité très rustique, jusqu'à -30°C
Exposition mi-ombre à ombre claire
Solriche, humifère
Acidité acide à légèrement acide
Humidité frais
Utilisationrocaille fraiche, sous-bois, tourbière, massif ombragé
Plantationprintemps
Multiplicationsemis, division
Sensibilité limaces, escargots
Anémonella, Rue anémone, Thalictrum thalictroides 'Alba'

Anemonella thalictroides, reclassée dernièrement parmi les Thalictrum, est une petite plante vivace de la famille des Renonculacées. l’anemonella est largement distribuée en Amérique du Nord, et donc assez variable ; elle croît en milieu frais à humide, plus ou moins forestier.

Les anemonellas, tout comme les hépatiques ont fait l’objet de sélections passionnées, notamment au Japon. Si la forme sauvage, simple et délicate, est déjà ravissante, les formes semi-doubles ou doubles sont de véritables petits joyaux.

Description d’Anemonella thalictroides

L’anemonella est une petite plante tout en finesse. Elle est de taille inférieure à 20 cm. Elle forme de minuscules tubercules d’où se développe courant avril, de fines feuilles découpées en folioles plates et arrondies, rappelant la fougère capillaire ou de jeunes ancolies. Les feuilles longuement pétiolées et les hampes florales se développent presque simultanément, dès que le printemps se réchauffe. Les fleurs, de 3 à 5 par tige florale, sont portées par un pédoncule si fin qu’elles semblent suspendues. La forme sauvage, à la corolle régulière, s’ouvre rosée et finit immaculée. L’espèce peut varier sur le nombre de tépales, leur largeur ou la couleur pourprée des jeunes feuilles. Les formes doubles arborent des petits pompons réguliers de toute beauté.

Les fleurs simples ou semi-doubles sont fécondes et produisent un petit fruit vert. Les graines encore vertes se détachent rapidement du pédoncule floral.

La plante entre ensuite en repos estival et disparait jusqu’au printemps suivant.

Cultiver l’anemonella

L’anemonella se cultive dans un sol à tendance acide, humifère, et/ou tourbeux, qui conservera une relative fraicheur en été, mais pas trop humide en hiver. Elle peut cependant supporter quelques sécheresses passagères, en été, pendant sa période de repos végétatif. Elle se complait dans une exposition d’ombre claire ou mi-ombre, avec un maximum de 6 heures d’ensoleillement par jour. Elle se plait, par exemple, sous le couvert d’arbres ou d’arbustes feuillus, ensoleillée au printemps, ombragée en été, dans un sol drainé par les racines d’arbre en hiver.

Anemonella thalictroides est assez rare, elle se trouve parfois lors de fêtes de plantes, tôt au printemps ou auprès de vendeurs spécialisés. Elle est transplantée en pleine terre en essayant de perturber ses racines le moins possible : la motte de racine, délicatement démoulée est entouré de terreau et de terre, le tout mis en place par un arrosage copieux. Les attaques de limaces sont à surveiller.

Multiplier l’anemonella

Les larges pieds peuvent être sans doute divisés, bien que l’anemonella déteste que l’on perturbe ses racines. Par précaution, seule une portion latérale est prélevée au printemps, en essayant de ne pas ébranler le reste de la plante. Pour les variétés fleurs doubles qui ne produisent pas de graines, la division est le seul moyen de les reproduire.

Le semis est possible, il n’est pas rare d’en obtenir des descendants variables. Les graines encore vertes, tout juste tombées du pédoncule, sont capables de germer dans les semaines qui suivent si elles sont semées immédiatement. Les graines sèches, plus mûres devront être semées avant l’hiver et subir une vernalisation avant de germer au printemps suivant. La plantule d’Anemonella thalictroides demande 2 à 3 années de culture avant de fleurir pour la première fois.

Espèces et variétés de Thalictrum

L’anemonella est unique dans son genre, par contre le genre Thalictrum recouvre Le Le genre comprend environ 300 espèces

  • Thalictrum aquilegifolium, le pigamon à feuilles d’ancolie
  • Thalictrum delavayi, aux fleurs violettes
  • Thalictrum ‘Elun’, un hybride géant
  • Thalictrum koreanum, une espèce miniature
  • Thalictrum kiusianum, de 15 cm de haut
  • Thalictrum speciosissimum, aux fleurs jaunes
  • Anemonella ‘Cameo’, blanche et double
  • Anemonella 'Oscar Schoaf', très double, rose
  • Anemonella ‘Green Hurricane’, aux curieuses fleurs vertes
  • Anemonella ‘Rosea’, fleur rose pâle semi-double
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Anémone de Caen, Anémone des fleuristes, Anemone coronaria Anémone de Caen, Anémone des fleuristes, Anemone coronaria

L'anémone de Caen est un cultivar de l'anémone couronnée aussi appelée anémone des fleuristes, anémone des jardins ou anémone coronaire. Elle est à fleurs simples, tandis que les variétés...

Anémone sauvage, Anémone sylvestre, Anemone sylvestris Anémone sauvage, Anémone sylvestre, Anemone sylvestris

Anemone sylvestris, l'anémone sauvage ou anémone sylvestre est une plante vivace de la famille des Renonculacées. Cette espèce est originaire des régions fraiches d'Europe. Elle croît en lisière ou...

Anémone intermédiaire, Anemone x lipsiensis Anémone intermédiaire, Anemone x lipsiensis

Anemone x lipsiensis, l'anémone intermédiaire, est une petite plante vivace de sous-bois appartenant à la famille des Renonculacées. Anemone x lipsiensis est un hybride naturel entre Anemone...

Anémone du Japon, Anemone hupehensis var. Japonica Anémone du Japon, Anemone hupehensis var. Japonica

L'anémone du japon, Anemone hupehensis var Japonica, parfois appelée Anemone x hybrida regroupe sous son appellation de nombreux cultivars. L'espèce d'origine, de la famille des Renonculacées,...

Vos commentairesAjouter un commentaire