Grévillier georgeana

Grévillier georgeana, Grevillea georgeana

Botanique

Nom latin  : Grevillea georgeana
Famille  : Proteacées
Origine  : Ouest de l'Australie
Période de floraison : janvier à avril
Couleur des fleurs  : rouge rosé et blanc
Type de plante : arbuste, plante méditerranéenne
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 1 à 2 m

Planter et cultiver

Rusticité  : semi-rustique, jusqu'à -7 °C
Exposition  : soleil
Type de sol : pauvre et drainant, caillouteux
Acidité du sol  : très acide à neutre
Humidité du sol  : sec, voire très sec en été
Utilisation : potée, massif
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : boutures, semis

Généralités

Grevillea georgeana est un arbuste xérophyte appartenant à la famille des Protéacées. C’est une espèce endémique du continent australien, présent localement dans une région centrale d’Australie occidentale. Les grévilléas sont des Protéacées relativement faciles à cultiver qui ont encore à se faire une place dans l’horticulture, notamment parmi les plantes dites méditerranéennes. Sur les 200 espèces que contient le genre, Grevillea georgeana fait partie du groupe des Grevillea Longistyla, c’est-à-dire des grévilléas à longs styles (pistil). Grevillea georgeana est un arbuste particulièrement xérophyte, bien adapté à la côte méditerranéenne au climat hivernal doux et humide et à l’été très sec.

Description de Grevillea georgeana

Grevillea georgeana est haut de 1 à 2 m, mais pouvant s’élargir de 2 à 4 m. Il porte un feuillage persistant de la forme typique des plantes adaptées à la sécheresse : ses feuilles alternes sont longues de 2 à 5 cm, mais très divisées et dont les divisions ressemblent à de courtes aiguilles de pin, aplaties et rainurées, de couleur vert bleuté. Ce feuillage très découpé, mais assez dense met en valeur ses inflorescences terminales qui s’épanouissent du milieu de l’hiver jusqu’à mi-printemps.

Les petites fleurs zygomorphes de Grevillea georgeana sont regroupées en épis dressés, épais et parfois très longs, portant plus d’une cinquantaine de fleurs. Ces dernières présentent une structure complexe avec une corolle irrégulière, un peu coriace, adaptée à la fécondation par les oiseaux, rouge sombre à roses, rehaussées d’une tache centrale blanc crémeux. Elles sont de plus caractérisées par leur pistil long de 3 cm qui se déroule et se dresse hors de la fleur.

Pollinisées, les fleurs se transforment en petits follicules velus.

Grevillea georgeana peut être facilement confondu avec Grevillea wilsonni qui a une forme assez semblable.

Comment cultiver et utiliser Grevillea georgeana ?

Grevillea georgeana est adapté à la culture en climat méditerranéen qui impose de fortes chaleurs et un ensoleillement important. Cette espèce se montre rustique jusqu’à -7 °C une fois bien installée, sa résistance à l’hiver est cependant tributaire du drainage du sol. Ce Grévilléa est en effet sensible à l’humidité trop importante au niveau du sol et apprécie particulièrement les atmosphères bien aérées, telles que celles de climats côtiers.

Grevillea georgeana nécessite un sol très acide à neutre, en revanche il ne supporte pas le calcaire. Il est installé en début de printemps dans une terre caillouteuse ou graveleuse, assez pauvre.

Il sera ensuite arrosé précisément : des arrosages relativement abondants, en profondeur, puis on laisse sécher la terre complètement avant d’arroser à nouveau, et cela durant tout son premier été. Ainsi, ce grévilléa peut s’enraciner en profondeur. Ensuite, il devient très résistant à la sécheresse.

En pleine terre, il n’a pas besoin d’être nourri. En pot, il ne supporte aucun engrais contenant du phosphore ou de la potasse. Il faut surfacer en compost ou utiliser un engrais spécial pour plante australienne.

Grevillea georgeana gagne à être taillé une peu chaque année, juste après la floraison.

Il peut être utilisé pour couvrir des talus très secs ou des surfaces presque incultes, faire des haies infranchissables, ou encore être utilisé en tant qu’arbuste paysager d’une scène xérophyte.

Comment multiplier Grevillea georgeana ?

Le semis est assez simple pourvu que l’on obtienne des graines (laisser mûrir une inflorescence dont on a assuré la pollinisation au pinceau). Les graines germent dans les 3 mois au printemps, maintenues un peu humide et à 20 °C.

Bouturage : vous pouvez tenter de faire des boutures à talons, à l’étouffée.

Espèces et variétés de Grevillea

200 espèces dans ce genre originaire du continent océanique

  • Grevillea victoriae, parfois hybridé avec
  • Grevillea miqueliana, aux feuilles arrondies
  • Grevillea juniperina, le grévilléa à feuilles de genévrier

2 hybrides existant en horticulture :

  • Grevillea Georgeana X insignis et Grevillea Georgeana X redacta
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
La structure d'une fleur La structure d'une fleur

Comportant une énorme diversité de formes, de coloris, de parfums et de tailles, les fleurs ont pourtant toutes la même structure leur permettant d'abriter les organes sexuels et donc de produire...

A quoi sert une fleur ? A quoi sert une fleur ?

Qu'elles possèdent une exubérante beauté ou qu'elles soient très discrètes, les fleurs ont toutes la même fonction : celle d'abriter les organes reproducteurs de certaines plantes ayant évolué au...

L'eau de fleur d'oranger L'eau de fleur d'oranger

Merveilleuse fragrance se développant dans les pâtisseries ou les entremets, l'eau de fleurs d'oranger n'a pas son pareil pour sublimer les recettes de sa note toute en fraîcheur et en subtilité....

La fleur de sel n'est pas une fleur La fleur de sel n'est pas une fleur

On pourrait aisément imaginer une délicate fleur faite de cristaux de sel à la manière des flocons de neige... Mais cette image n'est valable que dans le monde de la poésie car la réalité est toute...

Vos commentairesAjouter un commentaire