Grévillier à feuilles de genévrier

Grévillier à feuilles de genévrier, Grevillea juniperina

Botanique

N. scientifique Grevillea juniperina
Famille Proteacées
Origine Australie
Floraison printemps, été, parfois davantage
Fleurs rouge, jaune
Typearbuste, plante méditerranéenne
Végétationvivace
Feuillage persistant
Hauteur2,50 m maximum, mais variable

Planter et cultiver

Rusticité rustique jusqu’à -8°C
Exposition soleil
Solpauvre et drainant
Acidité très acide à neutre
Humidité plutôt sec
Utilisationpotée, massif
Plantationprintemps
Multiplicationboutures, semis
Grévillier à feuilles de genévrier, Grevillea juniperina
en fleur toute l'année

Grevillea juniperina, le grévillier à feuilles de genévrier, est un arbuste au feuillage persistant de la famille des Protéacées. Originaire des montagnes fraiches australiennes, le grévillier à feuille de genévrier croit en climat sec mais est capable de subir quelques gelées. Il est donc un arbuste intéressant pour la culture en climat méditerranéen, voire océanique, d’autant qu’il montre une bonne résistance à la sécheresse, une croissance assez rapide et une floraison flamboyante et prolongée.

Description du grévillier à feuilles de genévrier

Grevillea juniperina est un arbuste aux multiples branches arquées, qui lui donne globalement un port arrondi. Cependant l’espèce est très variable en fonction de son origine précise, et plusieurs formes naturelles, plus prostrée comme ‘Lava cascade’, ou aux fleurs jaunes comme ‘Sulfura’, sont proposées à la culture.

Les feuilles persistantes de Grevillea juniperina sont longues raides et pointues. Grevillea juniperina sans fleurs peut être confondu facilement avec un genévrier (conifère). Il s’élève maximum jusqu’à 2 m 50. Les formes prostrées dépassent rarement 1 m en hauteur, mais s’étalent davantage.

Les fleurs apparaissent généralement au printemps et en début d’été, mais en climat très doux, elles peuvent s’épanouir presque toute l’année. Les fleurs, rouges parfois jaunes ou orange, sont tubulaires, caractérisées par des pistils très longs. Elles sont disposées en grappes serrées, vivement colorées et hérissées de pistils. Mellifères, elles attirent de nombreux insectes pollinisateurs.

Culture du grévillier à feuilles de genévrier

Grevillea juniperina est facile de culture. Il demande une exposition ensoleillée pour bien fleurir. Le sol doit être relativement pauvre, de tendance très acide à neutre, et très drainant. Il est idéal pour planter en zone aride et pauvre, un talus rocailleux.

En potée, il est installé dans un mélange de terre de jardin non calcaire, de terreau et de sable non calcaire. Il ne demande qu’un arrosage copieux à l’eau douce, toutes les 2 ou 3 semaines : la terre doit sécher complètement entre 2 arrosages.

Grevillea juniperina montre une bonne rusticité car si son feuillage souffre à partir de -5°C, il est capable de subir des températures jusqu’à -8°C, et peut-être moins. Cependant il faut savoir, qu’un arbuste planté depuis peu est plus gélif, et demandera quelques protections (voile d'hivernage ou paillage) dans les zones aux hivers froids, mais installé depuis 3 ou 4 ans et bien développé, le grévillier à feuille de genévrier devient plus rustique.

D’autre part pour obtenir une plante bien rustique, il faut éviter de trop arroser l’arbuste en été, bien qu’un peu d’eau favorise la floraison estivale. De même, une plante trop poussée à l’engrais sera fragilisée. D’autre part, comme de nombreuses plantes australiennes, Grevillea juniperina supporte mal les engrais riches en phosphore (P). Pour les plantes en pots, il faut lui trouver un engrais spécifique, en pleine terre il est adapté pour trouver lui-même de quoi se nourrir.

Multiplication de Grevillea juniperina

Le grévillier à feuilles de genévrier s’enracine facilement en automne à partir de boutures à talon, trempées dans les hormones de bouturage. Elles sont installées, en ne leur laissant que quelques feuilles, dans un mélange sablonneux et humide. Elles sont maintenues à une température fraiche, mais hors-gel. Elles seront mises en place dès le printemps suivant.

Espèces et variétés de Grevillea

200 espèces dans ce genre originaire du continent océanique
Grevillea victoriae, parfois hybridé avec Grevillea juniperina
Grevillea miqueliana, aux feuilles arrondies
Grevillea juniperina var Sulphurea, une forme jaune pale
Grevillea juniperina ‘Lava cascade’, fleurs rouges et port prostré
Grevillea x ‘Malonglo’, jaune orangé, très robuste
Grevillea x ‘Audray’, rouge orangé

Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Grévillier de Deua, Grévilléa de Deua, Grevillea rhyolitica Grévillier de Deua, Grévilléa de Deua, Grevillea rhyolitica

Grevillea rhyolitica, le grévillier du Deua, ou grévilléa Deua est une plante vivace et persistante appartenant à la famille des Protéacées. Elle est originaire de l'extrême sud-est de l'Australie....

Grévillier georgeana, Grevillea georgeana Grévillier georgeana, Grevillea georgeana

Grevillea georgeana est un arbuste xérophyte appartenant à la famille des Protéacées. C'est une espèce endémique du continent australien, présent localement dans une région centrale d'Australie...

Grevillea x 'Robyn Gordon', Grevilléa hybride Robyn Gordon Grevillea x 'Robyn Gordon', Grevilléa hybride Robyn Gordon

Grevillea x 'Robyn Gordon' est une plante arbustive appartenant à la famille des Protéacées. Le Grévilléa hybride Robyn Gordon est une sélection horticole d'un croisement entre Grevillea banksii,...

Genévrier sabine, Sabinier, Genévrier fétide, Juniperus sabina Genévrier sabine, Sabinier, Genévrier fétide, Juniperus sabina

Juniperus sabina, appelé parfois la sabine ou genévrier sabine est un conifère de taille modeste appartenant à la famille des Cupressacées. Cette espèce d'origine Européenne, est relativement rare...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • THS (Hauts de France)
    Présent depuis 3 ans dans du sable (Berck plage) amélioré par des mulchs répétés, il se porte à merveille !
    Répondre à THS
    Le 16/11/2019 à 18:19
  • Bourru07 (Cévennes)
    Excellent papier, bien détaillé, sur cet arbuste trop peu diffusé. Une seule réserve, il pêche par excès de prudence sur sa rusticité. Au cours de l'hiver 2012 2013, (douze jours consécutifs de gel, avec des minima à -12°C) le mien, sans protection n'a pas bronché. Il est vrai qu'il est sur un sol très bien drainé.
    Répondre à Bourru07
    Le 31/07/2014 à 10:39