Crassule

Crassula lycopodioides

Botanique

Nom latin  : Crassula lycopodioides
Synonymes  : Crassula muscosa ssp. muscosa, Crassula muscosa fa variegata, Crassula imbricata, Tetraphyle lycopodioides, Sedum lycopodioides, Tetraphyle littoralis, Crassula littoralis, Combesia muscosa var. littoralis, Crassula anguinea, Combesia muscosa var. anguinea, Crassula pseudolycopodioides, Crassula lycopodioides var. pseudolycopodioides, Combesia muscosa var. pseudolycopodioides, Lycopodium hieronymii, Crassula lycopodioides fa acuminata, Combesia muscosa var. acuminata, Crassula lycopodioides fa fragilis, Combesia muscosa var. fragilis
Famille  : Crassulacées
Origine  : Afrique du sud
Période de floraison : été
Couleur des fleurs  : jaune (toutes petites fleurs, naissant à l'aisselle des feuilles)
Type de plante : succulente
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 20 cm, étalement 30 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : -2°C au sec, autant que faire se peut, éviter les gelées
Exposition  : lumière vive
Type de sol : minéral, bien drainé
Acidité du sol  : neutre
Humidité du sol  : garder au sec sauf en été
Utilisation : serre, rocaille
Plantation, rempotage : printemps, avant la reprise végétative (fin Mars/début Avril)
Méthode de multiplication : semis, boutures de tiges, division des touffes
Taille : non
Maladies et ravageurs : Cochenilles sur les tiges, poux des racines,attaques cryptogamique. Pourriture due à l'humidité excessive

Le genre Crassula comporte 150 espèces de succulentes de tailles très diverses. On trouve dans ce genre étendu autant d'espèces naines que d'arbustes. Les Crassulas sont très appréciées par les néophytes pour débuter une collection car leur culture est aisée, en outre, elles se multiplient facilement.

Crassula muscosa ssp. muscosa est originaire de Namibie et la province du Cap (Western Cape, Northern Cape, Southern Cape) en Afrique du Sud où elle pousse en touffes denses formant de petits buissons compacts ne dépassant pas 30 cm de hauteur pour 20 cm d'étalement. Ses tiges allongées sont couvertes d'écailles constituées par de minuscules feuilles triangulaires ou rectangulaires vertes de 2 à 8 mm de longueur. Les petites fleurs tubulées jaune verdâtre apparaissent en mars, solitaires ou réunies en petits bouquets axillaires.

Crassula muscosa est très variable en taille et en forme: on peut trouver des formes à branches fines, comme des formes à plus grosses feuilles, des formes hautes comme des formes naines. De même, il est possible de trouver des formes plus grises, d'autres plus vertes, ...

Il existe d'autres sous-espèces de Crassula muscosa, mais elles restent rares, et intéressent plutôt les collectionneurs.

Conseils de culture

Substrat

Crassula muscosa  se plaira dans un mélange de terreau du commerce et de matériaux drainant (sable de rivière, pouzzolane. Une petite part de perlite aérera le substrat) et dont le fond sera drainé par une couche de billes d'argile. Le choix du contenant est laissé à la discrétion de chacun, les deux "écoles" (pot en terre vs conteneur plastique) ayant leurs arguments (les racines peuvent accrocher dans les pots en terre, mais le plastique n'est pas aussi "respirant" et ne diffuse pas l'humidité).

Arrosage et fertilisation

Arrosez Crassula muscosa une fois par semaine en période de croissance. Ajoutez un peu d’engrais une fois par mois en été (ou utilisez un engrais à libération prolongée incorporé au substrat). Dès l'automne, stoppez progressivement tous les arrosages que vous ne reprendrez qu'à la mi-avril. Un excès d'arrosage provoque des pourritures (branche de consistance molle et noirâtre), qui peuvent condamner la plante (dans ce cas, supprimer sans hésiter les parties lésées, bouturer ce qui est viable).

Luminosité

De mai à septembre, sortez la plante au jardin si le temps n’est pas trop froid et humide en l'adaptant progressivement au plein soleil. C'est une plante qui apprécie les fortes luminosités (le manque de lumière la fragilise beaucoup).

Maladies, ravageurs

Comme toutes les crassulacées, Crassula muscosa craint le gel. Sa rusticité ne dépasse pas -2°C au sec (la sensibilité au gel augmente avec l'humidité). En cas de poussées de gel brutales, le tronc/les branches peuvent fendre (au sec, la plante peut y survivre), mais le principal danger reste que le feuillage entier grille, et que la pourriture arrive.

La sortie de l'hiver est parfois le moment choisi pour une attaque cryptogamique: des feuilles sèchent et se couvrent d'une poudre argentée, puis tombent. Une petite pulvérisation d'un fongicide (les produits à base de cuivre sont efficaces) suffit à résoudre le problème. Ce n'est pas méchant, sauf exception.

Les cochenilles et acariens peuvent s'attaquer à la plante: le savon noir suffit bien souvent, mais l'huile peut aussi être utile.

Espèces et variétés de Crassula

Le genre Crassula comporte 150 espèces
Crassula deceptor pour son feuillage gris compact très original,
Crassula ovata un classique,
Crassula perfoliata au feuillage bleu triangulaire.

Nos fiches
Lire aussi
Les dangers du jardinage Les dangers du jardinage

Gare aux outils de jardinage que nous laissons souvent traîner ici ou là, lorsque l'on a des enfants. Savez-vous que ce type d'accident est parmi les plus courant en France. Bien évidemment , on...

Le jardinage urbain Le jardinage urbain

Marre de la grisaille de nos villes ! Qu’à cela ne tienne, pourquoi ne pas créer un jardin sur le balcon, la terrasse ou même sur le toit des immeubles. Les citadins ont besoin de ce retour à...

Le jardinage avec les enfants Le jardinage avec les enfants

Le contact des enfants à la nature est spontané et intuitif. Naturellement portés à aller à la découverte des petites bêtes, des plantes, de l’eau et de la terre, les enfants éprouveront un...

La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale ! La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale !

Des grenades, des bombes... Voilà un artillerie bien lourde qui pourrait causer quelques dégâts si elle n'était destinée à fleurir nos villes de manière secrète et révolutionnaire. Focus sur les «...

Vos commentairesAjouter un commentaire