Sorbier des oiseleurs, Sorbier sauvage, Arbres à grives, Thymier, Cormier des chasseurs

Fruits du Sorbier des oiseleurs, Sorbus aucuparia
Fruits du Sorbier des oiseleurs, Sorbus aucuparia

Botanique

Nom latin  : Sorbus aucuparia
Famille  : Rosacées
Origine  : Europe, Asie
Période de floraison : mai à juin
Couleur des fleurs  : blanc
Type de plante : arbre
Type de végétation : arbustive
Type de feuillage  : caduc
Hauteur : 5 à 15 m

Planter et cultiver

Rusticité  : très rustique, jusqu'à -39°C
Exposition  : mi-ombre à ensoleillée
Type de sol : tolérant
Acidité du sol  : acide à légèrement basique
Humidité du sol  : normal
Utilisation : en isolé, médicinale, fruits comestibles
Plantation, rempotage : automne, printemps

Sorbus aucuparia, le sorbier des oiseleurs, est un petit arbre appartenant à la famille des Rosacées. L’espèce est distribuée en Europe et en Asie, dans les climats tempérés pas trop secs, en limite de forêt ou en espèce post-pionnière lors de reboisement. C’est donc une espèce indigène de France, présente même en altitude. Ses variétés cultivées pour l’ornement sont de taille modérée, très décoratives et en même temps favorable au maintien de la faune, donc à la biodiversité.

Description du sorbier des oiseleurs

Sorbus aucuparia forme un tronc assez court, rapidement divisé en branches dressées. Il montre un houppier étalé, peu dense et souvent irrégulier, avec une faible emprise au sol, créant une ombre légère. Cependant, les formes horticoles sont souvent plus régulières, à la couronne conique ou en dôme, fastigiée, ou ronde. Ce petit arbre mesure de 5 à 15 m, de hauteur et vit une centaine d’années.

Son feuillage est léger, avec des feuilles alternes et composées de de 9 à 15 folioles lancéolées et dentées. Les fleurs s’épanouissent de mai à juin. Ce sont de petites fleurs blanches regroupées en corymbe dense. Elles sont odorantes, mais pas très agréablement parfumées. Bisexuées, elles sont pollinisées par les insectes et se transforment en petits fruits très voyants, car en grand nombre, ronds et rouge vif. Ils sont mûrs d’aout à septembre.

Ces fruits persistent longuement sur l’arbre, et sont une source de nourriture bienvenue pour les oiseaux. Crus, ils sont âcres au gout, mais entrent dans la composition de gelées ou de liqueur.

En automne, le feuillage du sorbier des oiseleurs prend de chaudes teintes automnales.

Quelques variétés de sorbiers des oiseleurs

  • Sorbus aucuparia 'Automne Spire’, de forme étroite, presque colonnaire il arbore magnifique feuillage automnal rouge soutenu qui contraste avec ses grappes de fruits dorés. Se limite à 4 m de hauteur pour 1 m de large à 10 ans.
  • Sorbus aucuparia 'Asplenifolia', montre un feuillage encore plus aérien puisque les folioles sont découpées. Ses feuilles rappellent un peu les frondes de fougères
  • Sorbus aucuparia ‘Blackhawk’ a de gros fruits et un feuillage vert foncé.
  • Sorbus aucuparia 'Fastigiata' est une forme colonnaire, souvent utilisée pour les alignements citadins.
  • Sorbus aucuparia 'Pendula' est un arbre pleureur, bas et large, généralement greffé sur tige
  • Sorbus aucuparia ‘Edulis’  ou Sorbus aucuparia var. moravica est une variété élancée, cultivée pour ses fruits améliorés, plus gros, rouge orangé, moins âcres.
  • Sorbus aucuparia 'Xanthocarpa' ou ‘Fructeo Luteo' : ses fruits sont jaune-orangé, et de ce fait, peu attrayants pour les oiseaux.

Comment cultiver le sorbier des oiseleurs ?

Sorbus aucuparia apprécie un climat relativement pluvieux. Ne disposant pas d’un système racinaire très important, il ne supporte pas que la terre se dessèche complètement.

Il croît dans tout type de sol sauf ceux trop calcaires, trop secs ou à l’inverse, gorgés d’eau. Il demande plusieurs heures d’ensoleillement par jour. Le soleil permet d’ailleurs une belle coloration du feuillage à l’automne. Il supporte l’exposition maritime et la pollution atmosphérique.

Multiplication du sorbier des oiseleurs

Les variétés horticoles sont généralement multipliées par greffage.

Les graines fraiches doivent être semées dès leur maturité pour bien germer. Débarrassées de leur pulpe, elles sont maintenues quelques semaines au chaud, puis 1 à 2 mois au froid, puis germent de nouveau au chaud, ce qui correspond au cycle naturel des saisons.

Le saviez-vous ?

Le sorbitol, l’édulcorant aujourd’hui synthétisé en laboratoire, est une copie de celui trouvé dans les fruits du sorbier des oiseleurs.

Espèces et variétés de Sorbus

Une centaine de sorbiers et d'alisiers dans le genre

  • Sorbus aria, alisier blanc
  • Sorbus chamaemespilus, alisier nain et montagnard
  • Sorbus domestica, le sorbier domestique
  • Sorbus intermedia, le sorbier de Suède
Lire aussi
La rocaille, une évocation sauvage La rocaille, une évocation sauvage

Le jardin de rocaille est une évocation reconstituée de la nature sauvage comme on la trouve en montagne dans les pentes caillouteuses, où les plantes colonisent le moindre interstice entre les...

La flore sauvage des rues La flore sauvage des rues

Faisant fi du béton, les plantes sauvages profitent de la moindre brèche dans le paysage urbain pour se faufiler et redonner vie à la grisaille environnante. Qui sont ces plantes ? Pourquoi le...

La myrtille, un fruit sauvage apprivoisé La myrtille, un fruit sauvage apprivoisé

Arbuste habitué des landes montagneuse, le myrtillier commun a donné naissance, après hybridation américaine, au myrtillier à gros fruits (Vaccinium corymbosum), facile à cultiver dans nos jardins....

Poirier sauvage, Pyrus pyraster : fiche botanique Poirier sauvage, Pyrus pyraster : fiche botanique

Fiche botanique consacrée au poirier sauvage, Pyrus pyraster Localisation du poirier sauvage Le poirier sauvage est un arbre fruitier présent dans toute la France, mais il est rare de le rencontrer...

Vos commentairesAjouter un commentaire