Violette de Tasmanie

Violette de Tasmanie, Viola banksii
Violette de Tasmanie, Viola banksii

Botanique

Nom latin  : Viola banksii
Synonyme  : Viola hederacea (par erreur)
Famille  : Violacées
Origine  : Australie
Période de floraison : toute la belle saison
Couleur des fleurs  : blanc et mauve
Type de plante : plante ornementale pour extérieur ou intérieur
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 15 cm maximum

Planter et cultiver

Rusticité  : peu rustique, jusqu'à -7 °C
Exposition  : ombre claire
Type de sol : humifère, limoneux ou sablonneux
Acidité du sol  : légèrement acide à légèrement alcalin
Humidité du sol  : frais
Utilisation : massif d'ombre, couvre-sol, pot
Plantation, rempotage : automne, printemps
Méthode de multiplication : division
Maladies et ravageurs : pucerons

Viola banksii, la violette de Tasmanie, est une petite plante vivace appartenant à la famille des Violacées. Elle est originaire de la côte sud-est de l’Australie. La rusticité de Viola banksii peut être limitée en France dans certaines régions ; elle est cependant capable de produire un charmant couvre-sol pour le jardin d’ombre aussi bien qu’une remarquable plante d’intérieur à cultiver en suspension. Elle a été confondue avec une autre espèce, semblable et de même origine, et est parfois appelée par erreur Viola hederacea.

Description de la violette de Tasmanie

Viola banksii est une petite plante formant de multiples rosettes basales. Elle développe de longs stolons où une nouvelle plante se développe à chaque nœud. Ses feuilles sont portées par un pétiole fin et dressé, elles montrent un limbe en forme de rein de 2 à 3 cm de large. Tout le feuillage, assez dense, forme un tapis luxuriant vert vif, capable de dégouliner sur 50 cm si la plante est en suspension.

Dès qu’il fait un peu plus chaud, de cette marée verte émerge de multiples fleurs, dressés quelques centimètres au-dessus du feuillage. Les fleurs mesurent moins de 2 cm mais sont gaies. Zygomorphes, elles sont bicolores, blanches et mauves, mimant un peu le minois sympathique d’un chien penaud.

Viola banskii n’est pas autoféconde, or comme en Europe un seul clone est cultivé, ces plantes ne produisent jamais de graines.

Cette espèce est persistante, elle peut conserver son feuillage toute l’année, sauf dans le cas où elle rencontre des conditions qui la forcent au repos : le froid ou le sec.

Comment cultiver Viola banskii ?

La violette de Tasmanie est très facile à cultiver. Elle croît en sol humifère, légèrement acide à légèrement basique : un terreau ou une terre de jardin ordinaire. Elle est rustique jusqu’à -7 °C, à condition que le sol ne soit pas gorgé d’eau lorsqu’il gèle.

Pour qu’elle développe rapidement son feuillage luxuriant, elle est maintenue à l’ombre, et dans une terre toujours humide. Elle ne dédaigne pas d’avoir un fond d’eau dans son cache-pot ; par contre, un léger déficit hydrique se traduit rapidement par les feuilles qui sèchent.

On la maintient en pot, en suspension d’où retombent ses stolons, ou pour couvrir agréablement la surface d’un large pot qui contient un arbuste ou une grande plante.

Elle peut être cultivée à l’intérieur toute l’année, à l’intérieur l’hiver et à l’extérieur au printemps et en été, ou encore installée en pleine terre et en récupérer un morceau à rentrer en automne pour s’assurer d’en conserver si l’hiver est trop rude.

Elle demande cependant une période de températures plus fraiches, inférieures à 10 °C pour bien fleurir l’année suivante.

Les violettes de Tasmanie en pot auront besoin de quelques apports d’engrais équilibrés pour soutenir leur croissance florissante.

Comment multiplier la violette de Tasmanie ?

Elle est très facilement divisée, en essayant de perturber ses racines le moins possible. Les plantules sur les stolons s’enracinent volontiers dans un autre pot, ce qui permet ensuite de les séparer du pied mère. Il faut simplement prendre soin de ne pas écraser tiges et racines, un peu fragiles.

Espèces et variétés de Viola

Un genre très riche

  • Viola odorata, la violette odorante
  • Viola riviana, très proche
  • Viola sororia, excellente plante ornementale
  • Viola alba, une violette française blanche
  • Viola rupestris, la violette des rochers
Nos fiches
Lire aussi
La violette des alpes La violette des alpes

Nathalie ADAM de la pépinière LA BULBERAIE nous présente la violette des Alpes La violette des Alpes : un petit cyclamen montagnard La violette des Alpes  est un cyclamen qui pousse à l'état...

Installation d'un arrosage automatique pour le potager Installation d'un arrosage automatique pour le potager

Mr Collinet habitant à Marseille : Je souhaite mettre en place dans mon jardin un arrosage automatique (goutte à goutte) pour le potager. Comment faut-il faire ? Les 3 principales contraintes...

Un potager au balcon Un potager au balcon

Nulle raison de se priver de la joie de récolter des légumes frais cultivés de façon naturelle sous prétexte que vous ne possédez qu'un simple balcon. A la fois décoratif et utile, cet aménagement...

Le calendrier du potager Le calendrier du potager

Ce tableau donné à titre indicatif présente les périodes de semis, de repiquage et de récolte pour les principaux légumes et pour un climat moyen (type Ile-de-France). Pour chaque espèce, il existe...

Vos commentairesAjouter un commentaire