Amanite impériale, Amanite étranglée, Amanite cécile, Amanite dorée

Impériale par sa taille et son nom, l'amanite cécile élève son élégante et spectaculaire silhouette dans les sous bois de feuillus ou de conifères.

Amanite impériale, Amanite étranglée, Amanite cécile, Amanite dorée, Amanita ceciliae
Amanite impériale, Amanite étranglée, Amanite cécile, Amanite dorée, Amanita ceciliae

Botanique

N. scientifique Amanita ceciliae
Synonymes Amanita strangulata, Amanita inaurata
Famille Amanitacées
Chapeau hémisphérique puis étalé, jaune brun à brun olive, entre 5 et 15 cm
Hyménium lames blanches à crèmes
Spores sporée blanche
Anneau absent
Pied jusqu'à 20 cm de haut
Chair blanche, fragile
Volve grise-blanchâtre, très fragile
Odeur faible

Habitat et usages

Répartition France, Europe
Périodeété, automne
Habitatforestier, sous feuillus, sur sol argilo-calcaire
Confusions possiblesAmanita submembranacea, Amanita beckeri
Toxicitémanque de données
Intérêt culinairemanque de données
Usagesnon référencés
Amanite impériale, Amanite étranglée, Amanite cécile, Amanite dorée, Amanita ceciliae
» Proposer une photo

Impériale par sa taille et son nom, Amanita ceciliae élève son élégante et spectaculaire silhouette dans les sous bois de feuillus ou de conifères. Amanite impériale, Amanite dorée, Amanite ceinturée, de part un vestige de voile ceinturant sa taille basse, ce Basidiomycète de la famille des Amanitacées ne manque pas de qualificatifs à la hauteur de l'intérêt que suscite sa rencontre.

Description de l'Amanite impériale

L'Amanite impériale est la plus grande des Amanites sans anneau. En effet, son chapeau mesure entre 5 et 15 cm de diamètre mais peut parfois atteindre les 20 cm. Il est jaune brun à brun olive, plus sombre vers le centre, d'abord hémisphérique, il s'aplanit par la suite. Son chapeau est recouvert d'épais restes de voile grisâtres puis brunâtres, formant de plus gros amas au centre. La marge est fortement striée, cannelée, plus claire que le reste du chapeau. Les lames blanches à crèmes sont libres et peu serrées, à arête floconneuse. Le pied, épaissi à la base, mesure entre 12 et 20 cm de haut. Il est brun-gris, chiné de blanc ou de grisâtre. Au niveau de la base il est ceinturé par une volve grisâtre, friable formée de bourrelets plus ou moins étalés et plus ou moins visibles. La chair blanche est mince et fragile. L'odeur et la saveur de cette amanite ne présentent pas de particularité. Le mycélium, partie végétative invisible, s'associe aux racines des feuillus environnants.

Détermination de l'Amanita ceciliae

Bien que facilement reconnaissable avec son chapeau couvert de restes de voile épais et son pied chiné il est possible de confondre l'Amanite impériale avec deux autres espèces d'amanites. Amanita submembranacea, l'Amanite à volve grise, sans anneau, qui est cependant plus petite et ne possède pas de restes de voile sur le chapeau. De plus, elle pousse sous conifères, en montagne, sur des terrains souvent non calcaires. Une autre confusion est fortement possible avec l'Amanita beckeri, elle aussi plus petite que l'Amanite impériale et dont les restes de voile sont plus épars. Sa volve est blanche puis vite brune contrairement à celle de l'Amanita ceciliae qui est grisâtre.

Milieu de vie de l'amanite cécile

Amanita ceciliae est une espèce qui n'est pas commune mais qu'il est possible de trouver en France dans nos forêts de feuillus en terrain argilo-calcaire. Elle peut aussi se développer sous conifères, mais plus rarement. Comme la plupart des Amanites, l'Amanite impériale forme une symbiose mycorhizienne, association à bénéfices réciproques, avec les arbres à proximité.

Toxicité ou intérêt culinaire

L'Amanite impériale appartient à la section Amanitopsis qui n'est pas composé d'espèces très toxiques mais il est tout de même préférable de l'éviter en raison du peu de données sur une éventuelle comestibilité et de possibles confusions avec d'autres espèces d'amanites toxiques, voire mortelles.

Espèces et variétés de Amanita

Il existe quelques espèces d'Amanites qui ne possèdent pas d'anneau, toutes appartenant à la section Amanitopsis :

  • Amanita submembranacea : Amanite à volve grise, chapeau blanc puis brun olivâtre et enfin gris-brun
  • Amanita friabilis : Amanite des aulnes, chapeau beige ocracé à grisâtre, recouvert de lambeaux de voile
  • Amanita simulans : Amanite martelée des peupliers, chapeau gris crème à brun-grisâtre, restes de voile beige à blanchâtre
  • Amanita fulva : Amanite fauve, chapeau brun-roux à brun-orangé, au centre plus sombre
  • Amanita vaginata : Amanite vaginée ou Grisette, chapeau gris et lisse
  • Amanita nivalis : Amanite des neiges, chapeau blanchâtre et lisse, pousse en zone alpine
Fiches des champignons du même genre

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Amanite rougissante, Amanite vineuse, Golmotte, Amanita rubescens Amanite rougissante, Amanite vineuse, Golmotte, Amanita rubescens

L'Amanite vineuse apporte aux couleurs printanières des sous-bois ses nuances rougissantes, variables au fil des saisons. Cotoyant les Morilles dès le mois d'avril, l'amanite vineuse sera encore...

Amanite épineuse, Amanite à verrues, Amanita echinocephala var. subbeillei Amanite épineuse, Amanite à verrues, Amanita echinocephala var. subbeillei

L'amanite épineuse protège sa tête ivoire, ronde, toute hérissée, de “hérisson”, à l'ombre des feuillus ou conifères. Solitaire, ce champignon se contemplera sans se déguster.

Amanite épaisse, Amanita excelsa var. spissa Amanite épaisse, Amanita excelsa var. spissa

L'Amanite épaisse fait partie d'un trio d'Amanites, avec d'un côté l'Amanite rougissante qui est comestible bien cuite et d'un autre côté l'Amanite panthère qui est par contre toxique et...

Amanite panthère, Fausse Golmotte, Amanita pantherina Amanite panthère, Fausse Golmotte, Amanita pantherina

Sombre, élégante, dangereuse, silhouette tapie dans les sous-bois : l'Amanite panthère porte un nom singulier mais approprié

Vos commentairesAjouter un commentaire