Une belle pelouse, mais pour quoi faire ?

Depuis des siècles, la pelouse est un symbole de maîtrise et de beauté d'un jardin, et de la maîtrise, il en faut pour supporter de passer des heures à entretenir ce désert vert toujours plus demandeur en produits phytosanitaires et en eau. Et si nous pensions enfin notre jardin autrement pour laisser sa place à la biodiversité ?

Une pelouse "parfaite"... pourquoi faire ?
Une pelouse "parfaite"... pourquoi faire ?

Apprendre à se désaliéner du regard de l'autre

Dans chaque moment de la vie comme au jardin, il serait précieux d'apprendre à mieux se connaître, à avoir une meilleure estime de soi pour supporter le jugement et le regard des autres, qui soit dit en passant, sera toujours présent, quelles que soient les actions, bonnes ou mauvaises !

La pelouse est l'exemple frappant de ce besoin constant de reconnaissance. Dans les jardins à la française, où la pelouse et les parterres tarabiscotés sont légion, c'est bien la reconnaissance d'un statut social qui est recherchée au travers de la totale maîtrise du jardin ! Le regard des autres pousse à des excès : que va bien pouvoir penser le voisinage si ma pelouse est mal entretenue ou pire, si je n'en possède pas ! Terrible dilemme où le paraître prend le dessus sur l'être, et au passage ce sont tous les êtres vivants qui seront évincés du jardin. Le jardinier passe alors un temps fou à tondre, engraisser, arroser, terreauter, scarifier et regarnir sa pelouse au détriment de tout ce qui fait les petits bonheur de la vie.

Depuis des siècles, le conditionnement, relayé plus tardivement par les fabricants de tondeuses et les firmes productrices d'engrais et de pesticides divers, a modelé l'esprit du jardinier dans cette course pour obtenir un beau tapis vert et bien tondu. Mais est-ce là une bonne démarche ?

Désert vert chronophage

Le concept de 'belle pelouse' dans l'inconscient collectif définit un espace uniformément vert, et même très vert, tondu de près qui ne souffre aucun trou, aucune fleur, aucun jaunissement. Pour obtenir ce résultat, surtout dans les régions sèches, le travail est titanesque. Du choix des graminées les mieux adaptées, à la très longue préparation du sol, en passant par les gestes d'arrosage constants, les amendements pour rééquilibrer le sol mis à mal par cette monoculture, les engrais déversés par litres, sans parler des fongicides et autres merveilles qui détruisent le fragile écosystème du sol, voilà le jardinier transformé en esclave !

Certes, il n'est pas question de laisser totalement son jardin sous l'emprise permanente de la nature car il serait alors difficile d'y mettre un pied, cependant, un juste équilibre sera le bienvenu, autant pour la santé (mentale, physique et financière) du jardinier que pour la biodiversité et l'équilibre des sols.

Modifier en douceur le concept de 'Belle pelouse'

De nombreux professionnels du jardin, notamment des paysagistes, tirent la sonnette d'alarme. Un jardin peut être beau et accueillant sans pelouse, voire avec une pelouse alternative ou une prairie fleurie ! Certes les allées, seront tondues pour faciliter les déplacements et donner de la structure au jardin, un petit coin d'herbes locales ou de chiendent tondu, pourra être dédié aux jeux des enfants et au football, mais en limitant les contraintes sur l’environnement et sur le jardinier.

Une pelouse alternative, tient compte du milieu, du climat et de l'exposition, tout comme de la nature du sol. Si vous ne pouvez pas vous passer de pelouse, tentez d'autres plantes que les mélanges de graminées habituels. En sol sec et au plein soleil, optez pour Zoysia tenuifolia, la bruyère marine, ou le serpolet. Ces plantes couvre-sol abondamment fleuries vont attirer bon nombre d'insectes pollinisateurs, tout en protégeant le sol sans demander d'entretien : qui dit mieux !

Plutôt que d'utiliser des produits anti-mousse sur une pelouse classique, tablez sur Sagina subulata, Dichondra repens ou Helixine soleirolii  qui poussent bien en zones ombragées et en sol frais.

Alors pelouse ou pas pelouse ?

La meilleure des approches tend sans doute à laisser les herbes folles se développer pour accueillir la biodiversité et retrouver un équilibre au jardin. Quoi de plus charmant que des pissenlits, des pâquerettes et des trèfles envahissant le précieux tapis vert qui se transformera peu à peu en prairie fleurie ne requérant aucun traitement !

Laissez la nature pénétrer les limites de votre jardin, respectez ses cycles : les haies peuvent, par exemple, être taillées hors de la période de nidification des oiseaux qui s'étend de mars à septembre !

Un coin où les herbes folles, dites 'mauvaises herbes', seront préservées est indispensable pour l'équilibre du jardin car elles servent de lieu de pontes et de nourriture à de nombreux auxiliaires du jardinier qui vont l'aider à lutter naturellement contre les ravageurs.

De même le hérisson, si utile pour débarrasser le jardin des escargots et autres limaces, trouvera sa place si quelques broussailles lui offrent un refuge et qu'il n'est pas pourchassé par la tondeuse chaque semaine ! Les vétérinaires ont d'ailleurs tiré l'alarme sur les robots tondeuses qui occasionnent de terribles blessures à ces petits mammifères lorsqu'ils sont utilisés la nuit. Une raison de plus de bannir la pelouse traditionnelle du jardin et de laisser place à la vie !

Lire aussi
Une belle pelouse Une belle pelouse

Quelques conseils pour réussir une belle pelouse.

Un bassin pour quoi faire ? Un bassin pour quoi faire ?

Un bassin dans un jardin est bien plus qu'une simple pièce ornementale. Si vous avez la chance d'avoir une place pour le réaliser n'hésitez pas ! Il contribuera à l'équilibre[...]

Le soufre pour quoi faire ? Le soufre pour quoi faire ?

Utilisé depuis des siècles, le soufre constitue une alternative bio aux pesticides chimiques dangereux pour la santé et l'environnement. Efficace contre les maladies cryptogamiques, on le trouve...

Quel entretien pour une pelouse abîmée par la sécheresse ? Quel entretien pour une pelouse abîmée par la sécheresse ?

Gérard BOURGES nous conseille sur ce qui peut être fait pour entretenir une pelouse abîmée par la sécheresse estivale.

Vos commentairesAjouter un commentaire