Un binage vaut deux arrosages... Oui mais avec un bon paillage !

Après un binage, on dépose un épais paillage
Après un binage, on dépose un épais paillage

Tous les jardiniers ont entendu un jour ou l'autre le fameux adage ventant les vertus du binage. Bien que tenace cette croyance ne doit pas forcément être prise au pied de la lettre. Explications...

En quoi consiste le binage ?

Le binage est une technique de jardinage appliquée à la couche superficielle du sol. Le jardinier utilise une binette, un houe ou un sarcloir pour ameublir le sol en surface.

Le binage a pour mérite de briser la croûte qui se forme sur le sol et d'éliminer le maximum d'herbes sauvages. Il permet donc en théorie une meilleure pénétration des eaux d'arrosage et de pluie et donc de réduire la fréquence des arrosages. C'est en ce sens que le fameux adage 'un binage vaut deux arrosages' est utilisé. Mais est-ce vraiment la réalité ?

Problèmes soulevés par le binage

  • S'il y a un besoin de briser la croûte superficielle du sol, c'est déjà qu'une erreur de culture a été commise, car cette croûte ne se forme que sur un sol nu, trop souvent travaillé. Elle se forme aussi en sol très argileux qui n'a pas reçu d'amendements organiques pour le corriger.

  • L'eau pénétrerait mieux dans un sol biné. Certes, mais en cas de forte pluies, gare au phénomène de lessivage qui emporte avec lui tous les nutriments indispensables aux plantes et à l'équilibre du sol.

  • Quant à la concurrence des herbes sauvages avec les cultures, elle reste à prouver car on peut constater qu'un sol couvert par des engrais verts ou des adventices, s'érode bien moins et est beaucoup moins sensible à l'évaporation. Les racines de ces plantes ameublissent le sol, parfois en profondeur, permettant un meilleur transport de l'eau sans pour autant qu'il y ait un phénomène de lessivage.

Binage combiné à paillage, voilà la solution

En conclusion, nous pouvons déduire que des binages répétés n'ont pas l'effet escompté sur la qualité et l'équilibre du sol. Pour bien faire, il faudrait ameublir la terre puis la couvrir avec un paillage organique. Le BRF, la paille de lin, les résidus de tonte de gazon, ou les feuilles mortes broyées constituent d'excellents paillages.

La terre couverte d'une couche assez importante de paillage (20 cm) ne produira plus d'herbes folles à cet emplacement. Le sol, reste toujours meuble et garde l'humidité sous un paillage, il n'est plus soumis au phénomène de lessivage lors de fortes pluies.

Autre avantage : la vie du sol est préservée et les micro-organismes garants de équilibre général se multiplient sous un paillage. Ainsi protégés, beaucoup moins dérangés, ils peuvent effectuer leur travail de transformation de la matière organique en humus riche et fertile, exactement de la manière dont cela se passe naturellement sous couvert forestier.

Lire aussi
Le paillage Le paillage

Le paillage est une technique de jardinage offrant de nombreux avantages au jardin. Il est apparu dans les années 50 aux Etats-Unis et est désormais utilisé aujourd'hui par de nombreux...

Pailler avec des écorces de pin Pailler avec des écorces de pin

L'écorce de pin est l'une des formules de paillage les plus vendues dans notre pays. Facile à trouver dans les jardineries elle est utilisée dans les massifs au pied des arbustes et des autres...

Le paillage, en quoi consiste-t-il ? Le paillage, en quoi consiste-t-il ?

Au jardin naturel, le paillage consiste à couvrir le sol, autour des plantations, avec des paillis constitués par différents matériaux d’origine naturelle organique ou minérale. L’homme...

Utiliser du carton pour le paillage Utiliser du carton pour le paillage

Le paillage présente de nombreux bénéfices aussi bien au jardin d'ornement qu'au potager. Pourquoi ne pas recycler de vieux cartons en paillage improvisé ? Faciles à mettre en place, ils sont aussi...

Vos commentairesAjouter un commentaire