Le phénomène d'alternance de certains fruitiers

Un poirier palissé
Un poirier palissé

Vous avez sans doute remarqué que certains fruitiers ne produisent vraiment une bonne récolte qu'une année sur deux. Ce phénomène naturel est justement nommé 'l'alternance'. Mieux le connaître permet aussi d'en limiter les effets et de tenter d'obtenir des fruits chaque année.

Quels sont les arbres fruitiers soumis au phénomène d'alternance ?

Les arbres fruitiers à pépins tels les pommiers, les poiriers ou les agrumes sont les plus sensibles à l'alternance. Les oliviers et certains pruniers sont aussi victimes de ce phénomène. Ces arbres donnent une belle récolte tous les deux ans, la récolte intermédiaire étant moindre ou quasi-inexistante.

Comment expliquer le phénomène d'alternance chez certains fruitiers ?

Les variations climatiques printanières souvent mises en cause n'ont qu'un très lointain rapport avec le phénomène d'alternance. En fait pour bien le comprendre, il faut savoir comment et quand se forme un bourgeon floral. L'induction florale dépend de nombreux critères comme de l'espèce de la plante, des apports en nutriments, de l'intervention de certaines hormones, du cycle de la plante mais aussi des conditions climatiques de l'été précédent.

Le gel, la sécheresse, la douceur du printemps n'ont donc que peu d'influence sur le phénomène d'alternance.

Les ébauches de boutons floraux se forment durant l'été précédent. Le méristème se différenciera alors afin de donner soit des bourgeons floraux soit des bourgeons végétatifs.

Sur les arbres victimes d'alternance, l'année où la récolte est bonne, les fruits sont par définition plus nombreux sur les branches. Ils attirent la sève vers eux au détriment des bourgeons floraux en devenir. De plus, les graines (englobons sous ce terme les pépins et les noyaux pour faire simplifier), produisent des hormones inhibant la formation de ces futurs boutons floraux.

Comment réduire le phénomène d'alternance ?

Tous les jardiniers désireraient obtenir une belle récolte chaque année. Pour palier au problème d'alternance il est possible de planter des variétés connues pour ne pas trop alterner. Renseignez-vous toujours auprès de votre pépiniériste.

L'éclaircissage est une technique qui a fait ses preuves. Ce geste consiste en la suppression d'un certain nombre de fruits dès leur formation, puis 2 à 3 semaines plus tard pour ne conserver que 10 à 15 fruits par mètre linéaire.

Chaque espèce sera éclaircie différemment, par exemple pour les pommiers on ne conserve que le plus beau fruit du bouquet le plus proche du centre de l'arbre.

Pour les pêchers ont ne conserve qu'un fruit tous les 15 cm. Pour les poiriers, on gardera seulement 2 fruits en périphérie sur le bouquet.

Lire aussi
La pollinisation des arbres fruitiers La pollinisation des arbres fruitiers

La majorité des arbres fruitiers nécessitent une pollinisation croisée pour produire des fruits. La plupart d'entre-eux possèdent bien des organes mâles et femelles dans leurs fleurs mais tous ne...

L'éclaircissage des arbres fruitiers L'éclaircissage des arbres fruitiers

Après la floraison, dès la formation des premiers fruits, un éclaircissage correctement mis en œuvre va permettre une fructification de meilleure qualité. Quels sont les différents intérêts...

Aménagez le jardin avec des fruitiers Aménagez le jardin avec des fruitiers

Dans un petit espace, profitez des fruitiers formés pour structurer le décor, donner du relief et éviter le côté plat qu’ont souvent les balcons, les terrasses et les jardinets pendant la...

La floraison des arbres fruitiers La floraison des arbres fruitiers

Le jardinier reste parfois perplexe devant sont verger : pourquoi cette année les arbres fruitiers ne fleurissent que très peu et qu'en sera-t-il de la production de fruits ? Les années se...

Vos commentairesAjouter un commentaire