Les secrets d'un bon enracinement

Racines d'un géranium après bouturage
Racines d'un géranium après bouturage

Un bon enracinement constitue la base du plein épanouissement de vos plantes, il est donc primordial de ne pas le négliger !  Le système racinaire est une entité complexe dont il est judicieux de connaître le fonctionnement pour comprendre son importance dans le bon développement de nos plantes.

Les différent types de systèmes racinaires

Chaque plante présente un système racinaire bien particulier, généralement adapté à son origine. Dans les régions arides, il se développe souvent à l'horizontale et juste sous la surface pour capter, la moindre goutte de rosée.

D'autres plantes vont puiser l'eau au plus profond et on besoin d'un bon ancrage pour résister au vent ou compenser leur hauteur, le système racinaire est alors pivotant ; Une racine principale descend à la verticale dans le sol en émettant de petites racines secondaires.

Le système racinaire fasciculé est le plus courant, il concerne de nombreuses plantes. Les racines forment un faisceau partant généralement du collet de la plante. La masse racinaire est pratiquement équivalente à la masse des parties aériennes. Plus cette première est importante, meilleure sera la croissance et la vigueur de la plante.

Voilà donc, pour les structures les plus répandues dans la nature, il en existe bien sûr d'autres (racines traçantes, aériennes, pneumatophores, adventives...).

Les radicelles : à quoi servent-t-elles ?

Les racines principales et secondaires émettent des radicelles. Beaucoup plus fines, elles sont équipées d'un chevelu racinaire constitué de petits poils absorbants qui puisent l'eau, les nutriments et les sels minéraux assurant la croissance et la bonne santé des plantes.

Leur rôle est vital, et elles méritent donc un soin tout particulier.

Quelques conseils pour un enracinement réussi

Certains gestes simples réalisés avant et lors de la plantation aident les végétaux à mieux s’épanouir.

1- Le choix de la plante

Veillez en un premier temps à bien choisir votre plante. Il s'agit d'opter pour une plante saine dont les conditions de culture adaptées n’auront pas fait souffrir le système racinaire. Pour un bon enracinement, il est préférable de choisir des végétaux à racines nues disponibles en automne, ils auront plus de chances de reprise.

Si vous choisissez une plante en conteneur, veillez à ce que le système racinaire n'aie pas formé un chignon, signe que les racines sont en souffrance depuis fort longtemps et mettront donc du temps à reprendre de la vigueur.

Elles ne doivent pas non plus faire éclater le pot ou en sortir par tous les bords.

S'il s'agit d'un petit sujet, dépotez-le et vérifiez l'absence de parasites ou maladies sur les racines (poux, pourriture, tâches suspectes...).

Enfin portez votre choix sur des plantes adaptées à la nature de votre sol, au climat et aux conditions spécifiques de votre jardin. Il est toujours plus facile de faire pousser des plantes adaptées au terroir que d'essayer de modifier le sol pour y faire pousser des végétaux non adaptés.

2- Connaître la nature du sol

Argileux, calcaire ou sableux, identifiez bien la qualité de votre sol pour lui apporter ce dont il a besoin :

  • Le sol calcaire est reconnaissable à son aspect crayeux, la terre se dessèche rapidement et de petits cailloux remontent souvent à la surface.

  • Le sol argileux est plutôt humide, la terre retient bien l’eau (parfois trop) mais attention aux gels d’hiver et aux craquèlements en été !

  • Le sol sableux retient mal les éléments fertilisants et l’eau, il est reconnaissable à sa texture facile à travailler même à la main.

3- Une plantation réussie

Une fois tous ses paramètres abordés, il est temps de planter. Les racines doivent avoir de la place pour se développer, c'est pourquoi l'on creuse un trou au moins égal à deux fois la taille de la motte en tous sens. Griffez ensuite le fond du trou puis placez un mélange de compost et de bon terreau sur une couche équivalente à 20% du volume du trou, ajoutez des mycorhizes. Ces micro-champignons vont entrer en symbiose avec les racines et les suppléer, renforçant le système racinaire et le rendant plus efficace lors de l’absorption de nutriments. Les plantes mycorhizées sont bien plus vigoureuses, résistantes et poussent plus vite.

Les racines doivent être préparées au préalable. Une bonne hydratation de la motte dans de l'eau à température ambiante durant une à deux heures avant la plantation est primordiale. Ensuite, 'habillez les racines' en coupant leurs extrémités pour favoriser la production de radicelles. Pralinez-les pour les protéger et les renforcer (arbustes et rosiers).

Installez votre plante dans le trou de plantation et rebouchez. Tassez la terre autour du collet et arrosez abondamment pour que le substrat se colle bien aux racines.

Arrosez ensuite régulièrement les 3 premières années, temps nécessaire à la bonne installation du système racinaire.

Si vous installez la plante en pot, choisissez toujours un substrat adapté à l'espèce et informez-vous sur les origines de celle-ci. Le substrat doit être de bonne qualité, évitez les terreaux premier prix. Le pot devra toujours être percé en son fond et contenir une couche de drainage pour que les racines ne pourrissent pas. Veillez aussi à ce que la forme du pot respecte celle du système racinaire. Il existe des pot plus profonds que large pour les racines pivotantes ou des demi-pots pour les racines superficielles ; Tout est une question d'adaptation pour obtenir une pleine réussite et un bel enracinement !

Lire aussi
Les secrets de l'art topiaire du Manoir d'Eyrignac Les secrets de l'art topiaire du Manoir d'Eyrignac

Avec 300 sculptures végétales de buis, d’ifs, de lierres et de charmes, les 6 jardiniers permanents du Manoir d’Eyrignac sont fort occupés tout au long de l’année. Le travail de...

Les jardins secrets (74) Les jardins secrets (74)

Situé à Vaulx, entre Annecy et Aix les bains et ouvert depuis 1994 au public, se nichent les Jardins Secrets, petit paradis fait de bois, d’eau et de fleurs, où se mêlent Orient et Occident....

Installation d'un arrosage automatique pour le potager Installation d'un arrosage automatique pour le potager

Mr Collinet habitant à Marseille : Je souhaite mettre en place dans mon jardin un arrosage automatique (goutte à goutte) pour le potager. Comment faut-il faire ? Les 3 principales contraintes...

Un potager au balcon Un potager au balcon

Nulle raison de se priver de la joie de récolter des légumes frais cultivés de façon naturelle sous prétexte que vous ne possédez qu'un simple balcon. A la fois décoratif et utile, cet aménagement...

Vos commentairesAjouter un commentaire