Famille des Nymphéacées / Nymphaeaceae

Nénuphar jaune, Plateau, Aillout d’eau, Nuphar lutea
Nénuphar jaune, Plateau, Aillout d’eau, Nuphar lutea

Les Nymphéacées, souvent appelées nénuphars de manière générale, est une famille ancienne, sans doute intermédiaire entre les monocotylédones et les dicotylédones, appartenant à l’ordre des nymphaeales. Les nénuphars sont bien connus, car beaux, populaires et très typiques, ils sont souvent illustrés dans les arts (série des Nymphéas, Monet). Ce sont des plantes aquatiques facilement reconnues dans leur milieu sauvage, également couramment cultivées.

Les plantes populaires : Lotus bleu (Nymphea  caerulea), Nénuphar jaune (Nuphar lutea), Nymphéas hybrides

Attention aux faux amis : le lotus sacré, Nelumbo nucifera, la grenouillette ou morène, Hydrocharis Morsus-ranae, ainsi que Nymphoïdes peltata, le faux nénuphar : bien qu’ils aient tout trois le même type de forme que les nénuphars, ils ne font pas partie des Nymphéacées. Nelumbo, proche, mais trop différent, a sa propre famille, les ‎Nelumbonaceae, Hydrocharis appartient à la famille des Hydroacharicaea, et Nymphoides appartient aux Menyanthaceae. Ils font de beaux exemples de convergence de forme.

Place de la famille parmi les autres

Les Nymphéacées sont considérées proches des Ceratophyllaceae (Cerathophyllum). L’ordre des nymphaeales est intéressant, car bien que ses familles soient primitives et plus ou moins rattachées aux Renonculacées, les plantes y présentent de nombreux caractères typiques des monocotylédones.

Distribution : les Nymphéacées, très cosmopolites se retrouvent partout dans le monde sauf sur les pôles, dès qu’il y a présence d’eau douce. C’est pourquoi, du point de vue du jardinier, il y a les nénuphars rustiques et les nénuphars tropicaux.

Caractères généraux des Nymphéacées

Les Nymphéacées sont toutes des plantes aquatiques d’eau douce, le plus souvent vivaces. En général, elles présentent de gros rhizomes enracinés dans le sol au font de l’eau, qui portent des feuilles peltées ou cordées, qui sont de forme ou de structure différente selon qu’elles sont immergées, flottantes ou émergées. Ainsi, les feuilles immergées sont parfois laciniées ou très souples quand les feuilles flottantes sont fermes et adaptées pour ne pas se décoller de la surface de l’eau, avec une face hydrophile et une face hydrofuge. Les grandes fleurs sont solitaires, portées par un long pédoncule floral pour atteindre la surface, flottante ou complètement émergée. Elles montrent 3 ou 6 sépales, les pétales sont par multiples de 3, parfois très nombreux et se fondant parmi les nombreuses étamines. 5 à 35 carpelles, libres ou soudés, forment l’ovaire supère ou infère. Les fleurs sont le plus souvent pollinisées par des coléoptères. Les fruits sont mucilagineux. Les graines portent des arilles ou des péricarpes qui les fond flotter et ainsi se disperser.

Les plantes appartenant à la famille des Nymphéacées

Selon les classifications, les Nymphéacées comportent 60 à 90 espèces séparées en 6 à 9 genres.

  • le genre Nymphea est le plus connu, car très cultivé. Il possède des ovaires semi-infères et des graines arillées. Il comporte une cinquantaine d’espèces réparties sur les régions tropicales et tempérées. Nymphea alba et Nymphea tetragona sont des espèces appartenant à de notre flore française.

  • genre Euryale, genre monospécifique asiatique à feuilles ridées et sans bord : Euryale ferox

  • genre Nuphar, 25 espèces, ovaire infère et graines non arillées, mais entourées d’un péricarpe aérifère. Ex notre nénuphar jaune, Nuphar lutea

  • genre Ondinea, monospécifique et australien, sans pétales et sans arille. Ondina purpurea

  • genre Victoria qui comprend 2 ou 3 espèces, ce sont des géants tropicaux d’Amérique du Sud, aux bords des feuilles relevées. Ex Victoria amazonica, qui a des feuilles jusqu’à 2 m de circonférence.

  • genre Barclaya, avec 2 ou 4 espèces indo-malaises, parfois classées dans la famille des Barclayacées

Les genres Cabomba et Brasenia, sont parfois également inclus aussi dans les Nymphéacées.

Utilisation des nénuphars

pour le jardinier de climat tempéré, les nénuphars cultivés se résument au genre Nymphea avec de nombreux hybrides horticoles, plus compacts, plus florifères, mieux adaptés aux petits bassins. Ceux-ci, du point de vue culture, se divisent en 2 groupes les Nympéas rustiques et les nymphéas tropicaux.

Certaines espèces de Nuphar ou Cabomba sont utilisées en aquariophilie.

Pour l’alimentation humaine, sont consommés parfois rhizomes et graines de Nymphea, ainsi que les graines de Victoria.

Attention aux faux amis : le lotus sacré, Nelumbo nucifera, la grenouillette ou morène, Hydrocharis Morsus-ranae, ainsi que Nymphoïdes peltata, le faux nénuphar : bien qu’ils aient tout trois le même type de forme que les nénuphars, ils ne font pas partie des Nymphéacées. Nelumbo, proche, mais trop différent, a sa propre famille, les ‎Nelumbonaceae, Hydrocharis appartient à la famille des Hydroacharicaea, et Nymphoides appartient aux Menyanthaceae. Ils font de beaux exemples de convergence de forme.

Place de la famille parmi les autres

Les Nymphéacées sont considérées proches des Ceratophyllaceae (Cerathophyllum). L’ordre des nymphaeales est intéressant, car bien que ses familles soient primitives et plus ou moins rattachées aux Renonculacées, les plantes y présentent de nombreux caractères typiques des monocotylédones.

Distribution : les Nymphéacées, très cosmopolites se retrouvent partout dans le monde sauf sur les pôles, dès qu’il y a présence d’eau douce. C’est pourquoi, du point de vue du jardinier, il y a les nénuphars rustiques et les nénuphars tropicaux.

Caractères généraux des Nymphéacées

Les Nymphéacées sont toutes des plantes aquatiques d’eau douce, le plus souvent vivaces. En général, elles présentent de gros rhizomes enracinés dans le sol au font de l’eau, qui portent des feuilles peltées ou cordées, qui sont de forme ou de structure différente selon qu’elles sont immergées, flottantes ou émergées. Ainsi, les feuilles immergées sont parfois laciniées ou très souples quand les feuilles flottantes sont fermes et adaptées pour ne pas se décoller de la surface de l’eau, avec une face hydrophile et une face hydrofuge. Les grandes fleurs sont solitaires, portées par un long pédoncule floral pour atteindre la surface, flottante ou complètement émergée. Elles montrent 3 ou 6 sépales, les pétales sont par multiples de 3, parfois très nombreux et se fondant parmi les nombreuses étamines. 5 à 35 carpelles, libres ou soudés, forment l’ovaire supère ou infère. Les fleurs sont le plus souvent pollinisées par des coléoptères. Les fruits sont mucilagineux. Les graines portent des arilles ou des péricarpes qui les fond flotter et ainsi se disperser.

Les plantes appartenant à la famille des Nymphéacées

Selon les classifications, les Nymphéacées comportent 60 à 90 espèces séparées en 6 à 9 genres.

  • le genre Nymphea est le plus connu, car très cultivé. Il possède des ovaires semi-infères et des graines arillées. Il comporte une cinquantaine d’espèces réparties sur les régions tropicales et tempérées. Nymphea alba et Nymphea tetragona sont des espèces appartenant à de notre flore française.

  • genre Euryale, genre monospécifique asiatique à feuilles ridées et sans bord : Euryale ferox

  • genre Nuphar, 25 espèces, ovaire infère et graines non arillées, mais entourées d’un péricarpe aérifère. Ex notre nénuphar jaune, Nuphar lutea

  • genre Ondinea, monospécifique et australien, sans pétales et sans arille. Ondina purpurea

  • genre Victoria qui comprend 2 ou 3 espèces, ce sont des géants tropicaux d’Amérique du Sud, aux bords des feuilles relevées. Ex Victoria amazonica, qui a des feuilles jusqu’à 2 m de circonférence.

  • genre Barclaya, avec 2 ou 4 espèces indo-malaises, parfois classées dans la famille des Barclayacées

Les genres Cabomba et Brasenia, sont parfois également inclus aussi dans les Nymphéacées.

Utilisation des nénuphars

pour le jardinier de climat tempéré, les nénuphars cultivés se résument au genre Nymphea avec de nombreux hybrides horticoles, plus compacts, plus florifères, mieux adaptés aux petits bassins. Ceux-ci, du point de vue culture, se divisent en 2 groupes les Nympéas rustiques et les nymphéas tropicaux.

Certaines espèces de Nuphar ou Cabomba sont utilisées en aquariophilie.

Pour l’alimentation humaine, sont consommés parfois rhizomes et graines de Nymphea, ainsi que les graines de Victoria.

Nos fiches de culture

Nuphar

Nymphaea

Victoria

Lire aussi
Petits conifères bleus - Portrait de famille Petits conifères bleus - Portrait de famille

Il existe une quantité impressionnante de cultivars de conifères à feuillage plus ou moins bleuté. Voici une sélection des meilleures formes qui sont proposées par les pépiniéristes. Les cèdres...

Les géraniums vivaces, portrait de famille Les géraniums vivaces, portrait de famille

Les géraniums vivaces forment une vaste famille, petit tour d'horizon par thémes. Les plus opulents Geranium x cantabrigiense. Hybride de Geranium macrorrhizum x Geranium dalmaticum, obtenu en 1974...

Camélia: portrait de famille Camélia: portrait de famille

Achetez votre camélia en fleurs pour choisir les plus belles fleurs. Renseignez-vous sur ses caractéristiques en gardant à l’esprit l’utilisation que vous voulez en faire. Il y a une...

Hortensia paniculé, portrait de famille Hortensia paniculé, portrait de famille

Originaires d’Asie et introduits en Europe à la fin du 19e S, les hortensias paniculés ou Hydrangea paniculata sont des arbustes robustes et vigoureux dont les lourdes grappes de fleurs font...

Vos commentairesAjouter un commentaire