Entolome livide

Entolome livide, Entoloma sinuatum
Entolome livide, Entoloma sinuatum

Botanique

Nom latin  : Entoloma sinuatum
Synonymes  : Entoloma lividum, Rhodophyllus sinuatus
Famille  : Entolomatacées
Chapeau : convexe à plat, blanc
Hyménium  : lames
Spores  : sporée rose
Anneau  : absent
Pied : épais, ferme, blanc
Chair : blanche, ferme
Volve  : absente
Odeur : farineuse

Habitat et usages

Répartition  : France, Europe, Afrique du Nord
Periode : mi-été à fin d'automne
Habitat : forêt, sur sol argilo-calcaire
Confusions possibles : Calocybe gambosa, clitocybe nebularis, Clitopilus prunulus (Meunier), Tricholoma columbetta
Toxicité : très toxique
Intérêt culinaire : dangereux
Usages : inconnus

Une après-midi de fin d'été dans le sous-bois clair, la pluie de la semaine fait remonter de douces odeurs de champignons, des vieilles feuilles émergent des bouquets ou des cercles de gros chapeaux blancs, fermes... Le mousseron d'automne complètera t-il le repas du soir ? Une observation rapprochée dissuadera vite nos papilles : il s'agit du redoutable Entoloma sinuatum, champignon Basidiomycète toxique de la famille des Entolomatacées. Son sporophore, partie reproductive visible,  détient aux côtés de l'Amanite phalloïde le triste record du plus grand nombre d'intoxications répertoriées en France.

Description de l'Entolome livide

Le chapeau, posé sur un pied blanchâtre, épais, renflé à la base, parfois courbe,  mesure de 3 à 20 cm, blanc teinté de gris. Légèrement convexe, il peut présenter un mamelon. La marge blanche, ondulée, sinueuse en vieillissant, surplombe des lames blanches chez les individus jeunes, puis rosées chez les plus âgées. Les lames sont soudées au pied dans leur continuité, on les dit adnées. Elles peuvent être également échancrées, on observe alors un creux entre la surface lamellaire et le pied.

La chair blanche et ferme dégage une agréable odeur farineuse, la saveur est également farineuse.

Détermination de Entoloma sinuatum

Entoloma sinuatum est un gros champignon assez commun, malheureusement confondu avec plusieurs variétés comestibles. Le Calocybe gambosa, Tricholome de la Saint-Geoges, ne pousse qu'au printemps, avec des lames blanches. Le Clitocybe nebularis dégage une odeur désagréable, le

Clitopilus prunulus (Meunier) a des lames décurrentes, Tricholoma columbetta a le chapeau pileux, collant avec l'humidité, brillant et blanc pur au sec.

Le milieu de vie de l'Entolome livide

L'Entolome livide affectionne les lisières, les forêts claires de feuillus, hêtres, chênes et chataigniers. On le trouve préférentiellement sur sol calcaire ou argilo-calcaire. Si d'autres Entolomes sont saprophytes, se nourrissant de matière organique en décomposition, l'Entolome livide serait plutôt mycorhyzien, lié par son mycélium aux racines des arbres voisins, tous deux engagés dans une symbiose, association à bénéfices réciproques.

Toxicité de l'entolome livide

Les premiers symptômes de l'intoxication à l'entolome livide apparaissent rapidement, environ 6 heures après l'ingestion. Nausées, vomissements, diarrhée, douleurs abdominales puis déshydratation et problèmes cardio-vasculaires caractérisent le syndrome résinoïde. Ce syndrome, le plus précoce après la gastro-entérite due à un excés de consommation ou une sensibilité personnelle à des espèces comestibles mais laxatives, concerne également le Tricolome tigré, le Faux-clitocybe lumineux, le Bolet de Satan.

Espèces et variétés de Entoloma

  • Entoloma clypeatum: comestible des lisières, haies et bords de chemins. Avec Rosacées.
  • Entoloma sepium : l'Entolome des haies, bon comestible mais rare.
  • Entoloma rhodiopolium : non comestible, odeur d'eau de javel.
  • Entoloma hochstetteri : espèce d'Inde et Nouvelle-Zélande entièrement bleue.
  • Entoloma sinuatum est l'espèce type de ce genre regroupant plus de 50 espèces de milieux forestiers, souvent saprophytes.

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Statice sinué, Limonium à feuilles sinuées, Limonium sinuatum Statice sinué, Limonium à feuilles sinuées, Limonium sinuatum

Le statice sinué, appelé également Limonium à feuilles sinuées, se rencontre parfois dans la nature, en Provence. Vivace dans le midi, il se cultive essentiellement comme une plante annuelle, là où...

Polypore livide, Ganoderme luisant, Ganoderma lucidum Polypore livide, Ganoderme luisant, Ganoderma lucidum

demi-disque, 5 à 20 cmPeu commun, remarquable par sa couleur rouge sombre brillante, vernissée, et sa silhouette en demi-console portée par un pied noueux, le Ganoderme luisant, Ganoderma lucidum,...

Création d'un jardin Création d'un jardin

Exemple de création de jardin par Rossano BARBONE Voici un jardin que j'ai réalisé pour une grande entreprise de vin prestigieux. Le dessin de ce jardin de 250 m2 a été guidé par différents points...

Un jardin tout en longueur Un jardin tout en longueur

Une demande de Nicolas Mulet J'ai un terrain qui est tout en longueur 20 m sur 80 m avec une légere pente. Notre proposition d'aménagement Platanus x acerifolia Cercis siliquastrum Sophora japonica...

Vos commentairesAjouter un commentaire