L'agroforesterie

L'agroforesterie au Honduras
L'agroforesterie au Honduras

Sous le nom complexe 'd'agroforesterie' se cachent des pratiques agricoles ancestrales qui ont peu à peu disparues au profit des cultures expansives. De nos jours, elles reviennent en force, permettant de recréer un équilibre bienvenu.

Qu'est ce que l'agroforesterie ?

L'agroforesterie désigne une pratique culturale qui consiste à associer des arbres sous formes de haies, de bordures, ou d'alignements, mais aussi des animaux, avec des cultures agricoles afin d'améliorer la production des parcelles et d'optimiser ainsi les ressources du milieu.

Le terme englobe l'agrosylviculture, les pré-vergers, mais aussi les systèmes sylvopastoraux.

En quoi consiste exactement l'agroforesterie ?

Autrefois pratiquée de manière traditionnelle, l'agroforesterie est aujourd'hui sujette à de nombreuses recherches. Tous les types de productions agricoles sont compatibles avec ce système qu'il s'agisse de céréales, de cultures maraîchères, de vignes, de fruitiers voire même d'élevage.

Autrefois les arbres utilisés sur une parcelle n'était pas diversifiés en espèces. De nos jours, le but de cette technique est à la fois de produire de la biomasse mais aussi de protéger l'environnement. Chaque projet est étudié et mis en place en fonction des objectifs fixés par l'agriculteur ou l'éleveur. Les alignements, les arbres têtards ou les taillis en bords de cours d'eau ou de voirie sont réhabilités et complétés par la plantation d'essences diversifiées afin de favoriser la biodiversité.

Quels sont les avantages de l'agroforesterie ?

L'agroforesterie est une gestion des cultures intelligente qui permet de :

Favoriser la biodiversité et ce, à tous les niveaux. La diversités des espèces, la présence d'arbres et de plantes herbacées assure le gîte et le couvert à de nombreux animaux dont les auxiliaires de cultures comme les insectes pollinisateurs, mais aussi les oiseaux et les petits mammifères.

Améliorer la nature du sol grâce aux arbres à feuillage caduc, dont les feuilles en tombant au sol et en se décomposant, assurent sa fertilisation. La pédofaune se multiplie alors et devient très active. Les racines et les mycorhizes qui vivent en symbiose avec elles assurent une activité biologique intense.

Garantir la qualité des eaux grâce à la capacité de dépollution des arbres dont les racines servent de filtre. Chose très intéressante sur les zones de captage d'eau potable.

Diversifier les productions sur une même parcelle par exemple, fruits, fourrage, bois de chauffage, paillage...

Améliorer la productivité des parcelles. Une étude de l'INRA a mis en avant l'intérêt de l'agroforesterie dans la production de biomasse qui est alors 36% supérieure que dans le cas d'une culture mono spécifique.

Lire aussi
La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante , l'ortie regorge pourtant de trésors...

La division d'une plante La division d'une plante

Non, il ne s'agit pas là de problèmes mathématiques mais bien d'une pratique de jardinage ! La division des souches, des touffes ou des racines est une méthode qui permet de multiplier une plante...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Micka86 (Poitou-charente)
    Un sujet qui mériterai d'être développé... Pourquoi ne pas parler enfin de permaculture ! C'est à dire une méthode globale, que dit-je, un mode de vie ! L'agroforesterie n'en est qu'une des nombreuses facettes parmi lesquelles on peut souligner l'éco-construction, la réduction des énergies grises et du gaspillage par le lien et l'entre-aide locale, l'optimisation de l'eau de pluie, etc ...
    Répondre à Micka86
    Le 19/12/2015 à 22:12