Cochenilles à coques, Cochenilles à carapaces, Cochenilles à boucliers

Cochenille à carapace, coccus-hesperidum
Cochenille à carapace, coccus-hesperidum

Les dégâts en résumé

Responsable : Nombreuses espèces regroupant les cochenilles à boucliers et à carapaces Les espèces les plus communes de cochenilles à carapaces sont : Coccus hesperidum ; Pulvinaria regalis ; Eupulvinaria hydrangeae. Les espèces les plus communes de cochenilles à bouclier sont : Chrysomphalus aonidum ; Diapsis boisduvalii ;
Dégâts apparents : Ces insectes piqueurs et suceurs affaiblissent les végétaux sur lesquels ils ont élus domiciles. Ils provoquent un encroûtement des branches et des feuilles très inesthétique. Certaines espèces secrètent un miellat attirant les guêpes, les fourmis et les pucerons. Parfois ce miellat peut être un terrain favorable à la fumagine.
Période des dégâts : Tout au long de l'année, avec de grosses attaques lors de l'éclosion des larves en été.
Plantes les plus sensibles : Les cochenilles s'attaquent aux arbres fruitiers (pêchers, pommiers, agrumes...) où ils trouveront une place de choix pour hiverner dans les écorces ou à l'aisselle des bourgeons mais aussi à de nombreuses plantes d'ornements d'intérieur ou de serre avec une prédilection certaine pour les cactus et plantes grasses.
Conditions favorables : Les cochenilles apprécient l'abri de l’aisselle des feuilles ou les anfractuosités des écorces. Elles se plaisent aussi au revers des feuilles près des nervures. Un temps sec, sans pluie et chaud est idéal pour les cochenilles. Le fouillis végétal offre aussi de bonne cachettes ainsi que les arbres et arbustes non taillés possédant encore du bois mort ou des branches qui se croisent.
Cochenille à carapace, coccus-hesperidum Cochenille » Proposer une photo

Les traitements

Traitement préventif

Projeter un jet d'eau puissant sur les troncs et branches dès l'apparition des premières bêtes. Ne pas hésiter à les supprimer manuellement en cas d'attaque.

En prévention, pulvériser du pyrèthre ou du savon noir sur les végétaux à risque. Tailler les arbres et arbustes en prenant bien soin de supprimer tout le bois mort et les branches qui se croisent pour aérer la structure au maximum.

Brosser et chauler les troncs en hiver.

Traitement biologique

Tamponner une solution à base de savon noir et d'alcool à brûler sur les parties atteintes.

Introduire des insectes auxiliaires qui se nourrissent aussi bien des larves que des adultes : Chilicorus renipustulatusChilicorus nigritus sont de petites coccinelles très efficaces. En serre on peut avoir recours à des hyménoptères Metaphycus helvolus ou lounsburyi et Diversinervus elegans, sortes de guêpes qui parasitent les larves et les adultes.

Traitement chimique

Insecticides à base d'imidaclopride.

Conseils

Les cochenilles à coques apprécient les coins abrités comme le dessous des feuilles près des nervures principales, les creux des écorces. Comme tous les membres de la famille des héminoptères (cigales, pucerons, etc.),  ce sont des insectes piqueurs qui se nourissent de sève.

La présence de colonies importantes de cochenilles à carapaces ou à boucliers crée des déformations lors de la pousse de la plante hôte mais aussi son affaiblissement d'autant plus si la plante est fragilisé par une sécheresse, une maladie, une condition de culture inappropriée ou autre.

Lire aussi
Les hémiptères, pucerons, aleurodes, cochenilles Les hémiptères, pucerons, aleurodes, cochenilles

Les caractéristiques des hémiptères sont de longues antennes, des pièces buccales piqueuses avec un long rostre, deux paires d'ailes dont l'une, en partie cornée, est transformée en hémiélytre....

La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

Le retour du printemps pour notre plante exotique Le retour du printemps pour notre plante exotique

Cet article fait suite à la fiche Protéger efficacement une plante exotique en hiver ou nous avions pris comme exemple la protection d'un jeune bananier, que nous retrouvons ici... Au début du...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Harmonique (Suisse romande)
    Récemment, j'ai observé de nombreuses cochenilles à coques sous les feuilles de mes orchidées (Phalaenopsis). J'ai tardé à agir, parce que j'ignorais de quoi il s'agissait. Je ne sais pas si je parviendrai à les éliminer ... maintenant que j'inspecte régulièrement les feuilles - dessous ET dessus, et que je les humecte avec de l'alcool à 70 degrés ... J'en vois moins ... mais quand même quelques unes par-ci par-là ...
    Répondre à Harmonique
    Le 20/10/2014 à 20:45