A LA UNE »
Pudding de chia

Comment semer du basilic ?

Le semis de basilic permet de réussir de nombreux plants, mais aussi d’obtenir des variétés de basilic au goût différent qui sont plus faciles à trouver en graines. Que ce soit pour le balcon ou la pleine terre, voici comment semer le basilic pas à pas.

Je m'abonne 

Le basilic se sème au printemps, hâté au chaud à l’intérieur durant mars à mai. Il faut à la plantule le temps de se développer avant de partir continuer sa croissance en plein air quand il ne gèle plus et de pouvoir d’en récolter des feuilles ultrafraiches pour agrémenter la pizza sortie du four ou une salade tomate mozzarella.

Les graines de basilic germent facilement et rapidement pendant 2 ans, au-delà, il vaut mieux récolter ou acheter de nouvelles graines fraîches.

Quand faut-il semer le basilic ?

Plante annuelle de climat chaud, le basilic se sème au printemps, afin de faire un long cycle végétatif durant l’été. Plus vous le semez tôt, plus vite vous pourrez en récolter. Cependant, il faut savoir qu’il faudra le maintenir en intérieur, entre 10 et 25 °C, jusqu’à ce qu’il ne gèle plus du tout. Ce qui peut devenir encombrant. On peut éventuellement le semer en 2 fois :

  • un premier semis en début mars pour profiter d’une récolte précoce, quitte à les sacrifier.

  • puis un autre plus tard, qui relaiera les premiers plants du point de vue de la récolte, grandiront dureront toute la saison.

Le semis se fait très simplement en pot 

  • prévoyez quelques pots de terreau.

  • éparpillez les graines en surface, assez soigneusement pour qu’elles ne soient pas collées les unes aux autres, car un semis trop dense est d’autant plus facilement sujet à la fonte des semis.

  • arrosez assez délicatement pour ne pas trop déplacer les graines, et assez abondamment pour humidifier complètement le terreau.

  • tasser doucement pour que les graines soient parfaitement en contact avec la terre.

Une particularité du basilic : humidifiée, la graine fait gonfler un mucilage blanc bleuté qui la maintiendra dans un cocon humide. Vous observerez que les graines deviennent blanchâtres en quelques minutes après ce premier arrosage : ce n’est pas une maladie, c’est normal.

Une levée très rapide :

Maintenues à 20°C, les graines germent en quelques jours. Dès la fin de la semaine, les 2 cotylédons sont déployés.

Ces plantules ont évidemment besoin de lumière et doivent donc être installées au bord d’une fenêtre ou sont éclairées par une lumière artificielle. Elles seront arrosées régulièrement, de manière à ce les pots de terre restent toujours humides.

À 10/15 jours du semis, les petits basilics s’apprêtent à produire leurs premières vraies feuilles et remplissent le pot : il faut les diviser.

Division et premier repiquage du basilic

Le basilic souffre généralement de la division et du repiquage parce qu’il déteste que ses racines soient perturbées. À moins de ne semer que quelques graines par pot (mais alors cela prend rapidement beaucoup de place), on ne peut l’éviter. Cela est fait assez tôt après la levée, alors que les racines de ces jeunes plants ne sont pas encore très développées.

Ce basilic peut être repiqué individuellement, une plante isolée ne souffrira pas de la concurrence des autres et se développe bien, mais c’est très délicat et il y aura de la perte.

C’est donc plus facile de diviser la motte en 3 ou 4 : cette méthode permet de maintenir un maximum de terreau autour des racines, elles seront donc moins perturbées. Ce basilic sera donc cultivé groupé.

Quel substrat utiliser pour cultiver le basilic ?

Le basilic est assez tolérant sur la nature du sol. Il aime une terre riche en matière organique et qui reste toujours fraîche. Il peut être cultivé que dans du terreau, ou dans un mélange de terre végétale, ce qui est pratique et fonctionne assez bien pour ceux qui ne disposent pas de jardin.

Par contre, si vous disposez de terre de jardin (même lourde), faire un mélange terre de jardin/terreau est plus judicieux. Ce mélange garde mieux l’humidité : au cours de l’été, il sèche moins vite que du terreau pur. Or, le basilic ne supporte pas la sécheresse.

De plus, si ce basilic a vocation de partir en pleine terre, il sera moins perturbé par la différence de substrat entre le pot et le jardin.

Endurcir le basilic dès que l’on peut

Les plants de basilic sont encore maintenus au chaud et à la lumière jusqu’à ce qu’on soit sûr qu’il ne gèlera plus et même qu’il fasse suffisamment chaud pour ne pas stopper leur croissance, ce qui est plus tôt dans le sud que dans le nord.

En attendant, les plantules de basilics se développent à l’intérieur et sont souvent un peu trop tendres. Profitez des journées où il fait bon pour les endurcir quelques heures dehors, abritées du soleil direct, cependant. Sans oublier de rentrer ces frileuses le soir, bien entendu !

La croissance peut sembler un peu lente à ce moment-là.

Pincer les jeunes plants ou la première récolte

Au stade 6 feuilles par plant, vous pouvez récolter les 2 feuilles supérieures ainsi que le bourgeon terminal. En effet, pincer ce bourgeon oblige le basilic à se ramifier.

En pot ou en plein terre ?

Le basilic accepte tout à fait bien la culture en pot, du moment que celui-ci soit assez grand, soit 20 cm de diamètre et de profondeur au minimum. C’est pourquoi il est si facile à réussir sur un balcon ou sur un châssis de fenêtre. Même s’il préfère de beaucoup la culture en plein air en été, on peut tenter de le garder en appartement si on ne dispose pas d’autre endroit.

En pot, offrez-lui suffisamment de nutriments pour qu’il n’ait plus besoin d’engrais chimique ensuite en mettant un peu de fumier de poule (en granulé) dans le fond. Il sera cultivé en ombre claire à mi-ombre sans soleil brûlant. Il doit être arrosé très régulièrement : un pot à réserve d’eau lui convient plutôt bien.

En pleine terre, le basilic supporte mieux le plein soleil, mais aime la mi-ombre. II ne démarre vraiment bien sa croissance que lorsque la terre est réchauffée. On peut attendre encore 2 semaines avant après dernières les gelées pour le transplanter.

Récapitulatif du timing pour semer le basilic

  1. germination : 2/3 jours à 20 °C.
  2. épanouissement des cotylédons à 7 jours
  3. division des plantules entre le 10e et le 15e jour : Au moment où les feuilles commencent à bourgeonner entre les cotylédons.
  4. vers 3 à 6 semaines  : pincement du bourgeon terminal ou récolte des 2 feuilles du haut pour étoffer le basilic.
  5. entre la 8e et la 12e semaine : installation définitive de son basilic en plein air.

Lire aussi
Semer du basilic contre les fourmis Semer du basilic contre les fourmis

Pour chasser les fournis, il suffit de semer du Basilic, cette plante les fera fuir.

Basilic du Kenya, Basilic camphre, Basilic perpétuel, Ocimum kilimandscharicum Basilic du Kenya, Basilic camphre, Basilic perpétuel, Ocimum kilimandscharicum

Le basilic du Kenya, Ocimum kilimandscharicum, est une espèce vivace de basilic, que l'on peut qualifier de perpétuel. C'est une plante aromatique, appartenant à la famille des Lamiacées. Ocimum...

Comment bouturer le basilic ? Comment bouturer le basilic ?

Avoir du basilic frais à profusion et rapidement est possible en le cultivant à partir de boutures. Profitons d'un pot acheté au printemps pour la cuisine : les feuilles vont dans[...]

Comment semer des petits pois ? Comment semer des petits pois ?

Gérard BOURGES nous conseille sur comment semer des petits pois au potager, la préparation du terrain et la plantation en attendant la récolte ...

Vos commentairesAjouter un commentaire