La culture des pleurotes

Bons comestibles, les Pleurotes se placent à la troisième place des ventes mondiales, juste après le champignon de Paris et le Shiitaké. Connues et cultivées dans le monde entier, elles trouvent un habitat propice à la maison.

Culture de pleurote du panicaut
Culture de pleurote du panicaut

Avec un peu de patience et d'attention, cultiver des champignons chez soi, c'est possible. Les Pleurotes en tête. Le fameux Pleurote en forme d'huître, Pleurotus ostreatus, sera l'un des plus faciles à mettre en culture. Le Pleurote pulmonaire, Pleurotus pulmonarius, plus discret, nécessitera les mêmes conditions, à quelques degrés près. Plus exotiques, le Pleurote jaune, Pleurotus citrinopileatus, et le Pleurote rose, Pleurotus salmoneostramineus, surprendront par leurs couleurs. Le Pleurote du Panicaut, Pleurotus eryngii, délicat, nécessitera une attention particulière.

Où trouver le mycélium ?

La première étape de la culture de Pleurotes débute par la mise en culture du mycélium, partie végétative cachée. Une fois bien développé, il pourra produire les sporophores, partie reproductive et consommable du champignon. Se procurer mycélium et spores en milieu naturel apporte des résultats incertains, de nombreuses espèces non désirées étant prêtes à pousser. Il est plus sûr d'acheter du « blanc » de Pleurotes produit en laboratoire, en conditions aseptiques. Plusieurs sites internet proposent de la vente en ligne, out-grow.com outre les Pleurotes propose divers substrats et du matériel de laboratoire, gluckpilze.com de nombreuses variétés originales, la ferme de Sainte-Marthe utilise des valeurs sûres, connues, faciles à cultiver, et en agriculture biologique. Les grandes surfaces, magasins bio, mettent en vente de plus en plus régulièrement des kits de culture prêts à l'emploi. Les délais d'acheminement sont à surveiller particulièrement : le mycélium ne doit pas être stocké longtemps à des températures inadaptées. Sa qualité est la garantie d'une culture réussie.

Mettre le mycélium en culture

Votre mycélium de Pleurotes acheté, vous devez le mettre en culture. En intérieur ou extérieur, selon votre choix, les Pleurote rose et du Panicaut, préférant la chaleur, seront plus faciles à cultiver en conditions intérieures.

En intérieur sur substrat adapté

Si vous avez opté pour un kit prêt à l'emploi, le plus simple pour débuter une production, il vous faut installer votre bloc de culture à la maison. Le mycélium est pré-installé sur son substrat adapté, quel que soit le Pleurote choisi. Il faut alors lui offrir les meilleures conditions de croissance. La lumière n'est pas nécessaire, la température doit se situer entre 20 et 25°C. L'humidité doit être importante, une vaporisation régulière est recommandée, l'utilisation d'une mini-serre permet de créer une ambiance adaptée. Il faudra laisser du temps au mycélium pour s'installer, 1 à 4 semaines selon son niveau de développement à l'achat.

En extérieur sur billot de bois ou bottes de paille

En milieu naturel, les Pleurotes se développent sur troncs et souches d'arbres morts, excepté le Pleurote du Panicaut qui pousse au sol greffé sur racine d'Eryngium. Pour les autres Pleurotes vous pourrez utiliser du bouleau, du peuplier, du saule, du hêtre, de l'érable, coupés de moins de 3 mois, d'un diamètre de 30 cm pour 80 cm de haut. L'ensemencement des billots se fait avec des chevilles inoculées en mycélium (en vente sur de nombreux sites internet, dont ceux pré-cités). Les trous doivent être percés du diamètre précis des chevilles ; l'installation a lieu de préférence au printemps, l'automne convenant aussi pour les Pleurote en forme d'huître et pulmonaire. Le mycélium s'installera alors progressivement dans le bois, il faudra maintenir une bonne humidité en arrosant pendant les périodes sèches, protéger les billots du vent et du soleil. Un bon ombrage est nécessaire sans toutefois atténuer trop la lumière. Une année sera nécessaire pour que le mycélium envahisse complètement le bois. Sur bottes de paille les principes de culture sont les mêmes, l'installation du mycélium est toutefois plus rapide, permettant une récolte l'année même de mise en culture.

Induire la fructification

Que ce soit en intérieur ou en extérieur, votre mycélium s'est enfin développé, il a pris sa place sur son substrat dont il se nourrit. Saprophyte, il a trouvé dans la matière organique en décomposition le carbone nécessaire à sa croissance, à ses fonctions vitales. Il est prêt pour la reproduction. Il va falloir alors induire la formation du sporophore, partie reproductive consommable.

En intérieur

Pour induire la fructification, le bloc de culture du Pleurote en forme d'huître sera placé en milieu frais, 10 à 15°C. Il doit subir une vernalisation pour déclencher la formation des champignons. Pour les autres Pleurotes cette vernalisation n'est pas nécessaire, une lumière tamisée et une bonne ventilation suffiront. Il suffit de quelques jours pour voir se développer pieds et chapeaux. La production est ainsi possible tout au long de l'année.

En extérieur sur billot de bois ou bottes de paille

Les conditions climatiques naturelles induiront la formation des sporophores. Le Pleurote en forme d'huître sera productif au printemps et à l'automne, les autres Pleurotes profiteront des chaleurs estivales pour se développer.

Récolter, perpétuer et maîtriser les risques

Les sporophores doivent être récoltés jeunes, avant sporulation. Le mieux est de tourner délicatement le pied et de le retirer doucement. Laisser des résidus peut favoriser le développement de moisissures concurrentes du mycélium. Les récoltes s'échelonnent sur l'année en cultures intérieures, jusqu'à épuisement du substrat. En extérieur, la production durera plusieurs années, 2 à 3 sur bois tendre, 4 à 5 sur bois dur.

Dans l'idéal, tout se passe comme indiqué. Mais ce n'est pas toujours le cas... En intérieur, chaleur et humidité favorisent les moisissures qui peuvent envahir votre substrat. La concurrence est rude. Il faut toujours intervenir les mains propres, et si vous voyez malgré tout apparaître un feutrage blanc, vert, n'hésitez pas à « décaper » la surface de culture, ces moisissures restent en général en surface. Vous aiderez ainsi le mycélium à garder sa place.

En extérieur, limaces, rongeurs, insectes, se délecteront de vos cultures. Il faudra tenter de les en protéger, les techniques du jardinier s'appliquant alors à la culture des champignons.

Astuces

Divers supports peuvent être utilisés pour cultiver les Pleurotes, bottes de paille, billots, copeaux mélangés à de la sciure, terreau et plus étonnant du marc de café. Le mycélium des Pleurotes en forme d'huître, jaune et rose, se développera sans peine sur du marc de café frais et hydraté en permanence.

Conclusion

Les Pleurotes se cultivent avec facilité chez soi, avec des exigences de culture différentes de nos légumes habituels. Coins sombres et oubliés du jardin pourront ainsi être mis à profit. Et permettre de comprendre un autre monde que le végétal.

Lire aussi
La culture des pleurotes La culture des pleurotes

Bons comestibles, les Pleurotes se placent à la troisième place des ventes mondiales, juste après le champignon de Paris et le Shiitaké. Connues et cultivées dans le monde entier, elles[...]

Omelettes aux pleurotes et aux deux graines Omelettes aux pleurotes et aux deux graines

L'omelette aux champignons, tout le monde connait. Mais celle aux pleurotes joue dans une autre catégorie. Le goût fin de ce champignon transforme n'importe quelle recette classique en un plat[...]

La culture in vitro La culture in vitro

Dominique MENARD des pépinières André BRIANT nous présente la technique de culture in vitro.

La culture des bananiers La culture des bananiers

Quelques conseils pour la culture de vos bananiers

Vos commentairesAjouter un commentaire