Les mégachiles, des abeilles coupeuses de feuilles

Abeille aussi solitaire qu'inoffensive, la mégachile est méconnue du jardinier et ce, malgré l'aide qu'elle lui porte lorsqu'il s'agit de polliniser les plantes. Même si elle occasionne parfois quelques poinçonnages au niveau des feuillages, elle doit être préservée !

Megachile rotundata plus connue sous le nom d'abeille tapissière
Megachile rotundata plus connue sous le nom d'abeille tapissière

Des feuilles rondement découpées

En fin de printemps ou en été, certaines feuilles du jardin sont atteintes d'un mal étrange... Consciencieusement découpées, elles présentent des trous circulaires ou ovales très nets en bordure de limbe, semblables à un poinçonnage régulier. Certains pétales de fleurs sont également découpés notamment ceux des pavots, des pélargoniums ou des bégonias.

Souvent situées en hauteur, ces œuvres ne peuvent être imputées aux limaces et autres escargots moins précis sur le découpage, et qui, auraient en outre laissé leur luisant mucus sur leur passage. Très souvent, ce sont les feuilles de rosiers qui présentent ces étranges trouées, il serait très étonnant que nos amis gastéropodes aillent se frotter à leurs épines !

La responsable ? Une petite abeille solitaire nommée mégachile !

Qui est la mégachile ?

Megachile rotundata plus connue sous le nom d'abeille tapissière, fait partie du genre Megachile qui compte près de 3 000 espèces de part le monde. Cet hyménoptère discret n'est autre qu'une abeille solitaire qui ne vit pas en colonies dans des ruches et ne fait pas de miel contrairement aux abeilles sociales.

La mégachile ne mesure pas plus de 2 cm de longueur (de 5 à 20 mm), son corps légèrement velu, jaune chamois rayé de noir, ses ailes membraneuses translucides et ses 3 paires de pattes pourraient faire penser à une abeille classique, pourtant elle s'en distingue par ses bandes velues couleur crème sous son abdomen (brosses) qui lui servent à retenir et transporter le pollen pour en garnir les cellules de son nid en vue de nourrir ses larves. Ses immenses yeux et ses mandibules surdimensionnées (pour mieux couper les feuilles) constituent d'autres indices prouvant que vous êtes en présence de la mégachile.

En quoi la mégachile est-elle une amie du jardinier ?

Plus précoces en saison, les abeilles solitaires (dont la mégachile fait partie) jouent un rôle crucial dans le travail de pollinisation des plantes ornementales, potagères ou des arbres fruitiers du verger ; elles devancent les abeilles sociales et les succèdent lorsque les températures sont trop basses pour qu'elles sortent, notamment en début de printemps ou d'automne, mais aussi le matin tôt et le soir. En ce sens, elles complètent parfaitement le travail des abeilles sociales et des autres pollinisateurs plus frileux comme les papillons.

Alors pourquoi la mégachile s'attaque-t-elle aux plantes ?

Dans le jardin, la mégachile se nourrit du nectar des fleurs mais pas des feuilles.

Si elle poinçonne ainsi les feuilles et certains pétales de fleurs c'est tout simplement pour en tapisser son nid, d'où son nom vernaculaire d'abeille tapissière !

La mégachille choisit un tronc ou une branche friable dont le bois est en semi-décomposition, une anfractuosité de maçonnerie, ou tout simplement une tige facile à creuser (renouée, ombellifères sureau, graminées...) pour y réaliser son nid qui sera constitué de plusieurs cellules contenant ses larves.

Après avoir agrandi et nettoyé la zone, l'abeille part prélever la tapisserie pour orner son nid !

Elle découpe donc des feuilles qu'elle va ensuite rouler et assembler pour former une sorte de cigare qu'il ne lui restera plus qu'à insérer dans la zone préalablement préparée.

La mégachile va garnir ensuite chaque cellule tapissée de feuilles avec du nectar et du pollen. Ne lui restera plus qu'à pondre un œuf avant de fermer la cellule avec une feuille colmatée.

Courageuse, elle recommencera l'opération sur toutes les cellules successives sans relâche, pouvant en enchaîner une vingtaine selon la profondeur du trou choisi ; elle peut ainsi construire plusieurs nids.

Chaque larve trouvera assez de nourriture dans sa cellule pour se développer jusqu'à la phase pré-nymphale. Elle s'enveloppera ensuite dans un cocon pour passer l'hiver sous cette forme avant de se métamorphoser au printemps juste avant sa sortie sous sa forme adulte.

Quelles plantes l'abeille tapissière utilise-t-elle ?

Les feuilles et les pétales choisis sont toujours assez souples pour être aisément roulés, voilà pourquoi les rosiers, hortensias, hêtres, mirabelliers, cerisiers, robiniers, cornouillers, lilas, charmes ou tilleul ont la préférence des mégachiles. Du côté des pétales de fleurs, le géranium, le pavot ou la mauve peuvent être utilisés.

La mégachile constitue-t-elle un danger pour les plantes ?

Même si la petite bête poinçonne quelques feuilles et pétales de fleurs, elle n'occasionne pas de dégâts autres qu'esthétiques.

Le nombre de feuilles touchées est généralement peu important et la récolte ne se prolonge jamais plus de deux ou trois jours par abeille. À moins d'être victime d'une prolifération anormale de mégachiles dans votre jardin, le souci devrait se régler tout seul aussi vite qu'il est apparu.

Notons que les quelques fragments de feuilles ou de pétales prélevés par ces abeilles ne compromettent en aucun cas la vie de la plante. La cicatrisation se fera en outre très rapidement.

Préservez cette abeille très utile et offrez-lui des refuges sous la forme d'hôtel à insectes où elle pourra s'installer et passer l'hiver en toute quiétude.

Lire aussi
L'osmiculture, l'élevage des abeilles solitaires L'osmiculture, l'élevage des abeilles solitaires

Et si les abeilles solitaires venaient à la rescousse des abeilles domestiques si malmenées ces dernières décennies ? Solitaires certes, mais inépuisables, ces abeilles discrètes pourraient...

Aider les abeilles sauvages Aider les abeilles sauvages

Les abeilles sauvages bien moins connues que nos abeilles domestiques, n'en abattent pas moins un travail considérable concernant la pollinisation. Fragilisées par les activités humaines, elles se...

Sauvons les abeilles ! Sauvons les abeilles !

La campagne de sensibilisation citoyenne Des Fleurs pour les Abeilles®, qui mobilise et alerte le grand public sur l'importance de la sauvegarde des abeilles, se déroulera du 14 au 23[...]

Les abeilles solitaires Les abeilles solitaires

Les abeilles solitaires constituent tout un petit monde très utile au jardin. Elles complètent le travail des abeilles sociales en intervenant à des périodes où celles-ci sont encore au repos[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire