Les myriapodes, des mille-pattes au service du jardinier

Étonnants, intrigants, les mille-pattes évoluent paisiblement dans notre environnement surgissant de temps à autre de l'ombre comme pour rappeler leur indispensable existence. Se déplaçant rapidement au sol et revêtant de nombreux aspects et coloris, ces petits animaux soulèvent de nombreux questionnements.

Les diplopodes présentent deux paires de pattes par segment
Les diplopodes présentent deux paires de pattes par segment

Un sous-embranchement très peuplé

Faisant partie de l'embranchement des arthropodes, le sous-embranchement des myriapodes (Myriapodia) correspond à des animaux que nous nommons communément 'Mille-pattes'.

De nos jours on comptabilise près de 21 000 espèces de myriapodes reparties en 4 classes :

  • Chilopoda, ou les chilopodes qui sont reconnaissables à leur forcipules, une paire de crochets venimeux présent sur leur pièce buccale. Les chilopodes sont carnivores (arthropodes ou vers), cet appendice leur permet d'immobiliser ou de tuer leur proies. Certaines espèces provoquent des morsures très douloureuses sur les humains.

    Chaque segment du corps (jusqu'à 180 !) ne porte qu'une paire de pattes, ce qui constitue un autre moyen de différencier cette classe dont les scutigères, les scolopendres, les géophiles ou les lithobies font partie. Toutes ces espèces sont lucifuges ou nocturnes. On compte 3 500 espèces de chilopodes de part le monde.

  • Diplopoda ou les diplopodes présentent deux paires de pattes par segment. Il n'ont pas de forcipules, car ces animaux sont végétariens ou détritivores, ils participent d'ailleurs activement à la formation de l'humus.

    Pour se défendre, les diplopodes émettent des substances répulsives, certains comme les iules s'enroulent.

    Cette classe compte près de 8 000 espèces distinctes, les iules et les gloméris (parfois confondus avec des cloportes) sont les plus connus.

  • Pauropoda est une classe qui regroupe 400 espèces et 5 familles. Ces petits mille-pattes ne dépassent pas une taille de 0,5 à 2 mm, ils ne présentent que 9 ou 10 paires de pattes. De nombreuses espèces sont dépigmentées et aveugles car elles vivent dans le sol où elles agissent en tant que détritivores en transformant la matière organique en humus.

  • Symphyla, est une classe regroupant près de 200 espèces. Les symphyles ont un corps allongé, mais sont très petits (de 2 à 10 mm), ils possèdent 12 paires de pattes à l'état adulte. Herbivores et détritivores, ils vivent dans le sol, ils sont donc souvent dépigmentés et ne présentent pas d'yeux, manque compensé par leurs longues antennes.

Caractéristiques communes aux myriapodes

Tous les animaux composant ce sous-embranchement sont terrestres et présentent un corps allongé composé de nombreux anneaux successifs (jusqu'à 200) qui le segmentent. Chaque segment présente une ou deux paires de pattes articulées.

Pour différencier les diverses espèces, il existe un truc : compter le nombre de pattes ! Au delà de 25 paires de pattes, nous voilà en présence de géophiles, si la bête n'en présente que 15 paires, il est fort à parier qu'il s'agisse de scutigères ou de lithobies, de 21 à 23 paires, bienvenue chez les scolopendres !

Sur les mille-pattes, il est impossible de distinguer un abdomen et un thorax, le corps étant allongé. Il comprend tous les organes vitaux distribués sur toute la longueur. Ainsi le cœur est formé de compartiments dorsaux disposés le long d'un tube, alors que la base du système nerveux (cerveau) est située au dessus de l’œsophage, et que le tube digestif parcourt tout le corps.

Des stigmates (une paire par segment) alimentent plusieurs trachées qui distribuent l'air dans l'appareil respiratoire, lui aussi présent tout au long du corps.

La tête porte une paire d'antennes servant d'organe sensoriel, des mandibules et des mâchoires. Les yeux sont simples ou inexistants chez certaines espèces.

Les orifices génitaux sont présents soit sur le premier soit sur le dernier segment selon les espèces, ils permettent une reproduction sexuée, directe chez les diplopodes ou indirecte chez les autres classes (utilisation d'un spermatophore). Les œufs sont évacués au printemps ou en automne, ils mettront environ un mois à éclore.

Des mues successives permettent à l'adulte de se développer et parfois de gagner une paire de patte !

Habitat des myriapodes

Ces animaux vivent sur la majeure partie du globe. Il apprécient tout particulièrement l'ombre et les zones humides, les sols naturels, peu travaillés et riches en matière organique. Ils vivent cachés sous les feuilles, les pierres ou dans le sol. Il n'est pas rare de les rencontrer au tas de compost.

Les myriapodes sont souvent nocturnes ou lucifuges, il est rare de les voir dans un espace dégagé ou au plein soleil !

Régime alimentaire

De nombreuses espèces sont saprophytes ; elles se nourrissent de bois en décomposition, de feuilles mortes ou de champignons. Détritivores, les mille-pattes consomment aussi des végétaux morts et parfois de petits animaux ce qui assure la transformation de la matière organique la rendant accessible plus rapidement aux champignons et bactéries qui terminent le travail de transformation en bel humus fertile.

Les mille-pattes carnivores (Diplopodes) se nourrissent d’œufs et de larves d'insectes, de vers, de limaces, d'autres myriapodes et même d'arachnides.

Les myriapodes alliés du jardinier ?

En aidant à la décomposition de la matière organique et à sa transformation en humus fertile, en fragmentant celle-ci en fines particules, les mille-pattes sont les alliés du jardinier. Sans oublier que certains d'entre-eux débarrasseront le jardin de bon nombre d’œufs et de larves de parasites.

Pour préserver ces petits animaux, n'utilisez pas de produits de traitements chimiques dans votre jardin. Osez le compostage de surface, ou si cela ne vous convient pas pour des raisons esthétiques, paillez le sol copieusement pour le protéger et préserver son humidité.

N'oubliez pas que le retournement du sol détruit la vie de nombreux organismes dont les myriapodes. Celui-ci sera remplacé par un copieux paillage et l'ajout d'amendements, voire par des semis d'engrais verts.

Lire aussi
Les autres arthropodes, araignées, mille pattes Les autres arthropodes, araignées, mille pattes

Les arthropodes forment un embranchement d'animaux invertébrés. Le corps des arthropodes est formé de segments (ou métamères) articulés, recouverts d'une cuticule rigide, qui constitue leur...

La lithobie à pinces, amie du jardinier La lithobie à pinces, amie du jardinier

Un corps allongé, de nombreuses pattes : la lithobie n'inspire pas confiance... Pourtant elle fait partie de l'écosystème du jardin et peut même être utile. Focus sur cet animal méconnu.

Le carabe, un ami du jardinier Le carabe, un ami du jardinier

Qui n'a pas croisé un jour ce sympathique animal dans son jardin ? Son costume moiré cache pourtant un redoutable prédateur, capable de débarrasser le jardinier de nombreux parasites. Découvrons...

Mon lapin mord et tape des pattes Mon lapin mord et tape des pattes

Vous avez choisi un lapin comme animal de compagnie. Mignon et doux la plupart du temps, celui-ci peut pourtant poser quelques problèmes lorsqu'il se laisse aller à mordre ou à[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire