Février dans la serre

Même non chauffée ou juste maintenue hors gel, la serre reprend du service au mois de février ! Nettoyage, semis précoces, veille sur les éventuels parasites et maladies... Le jardinier à de quoi s'occuper !

Dans la serre froide enneigée en février
Dans la serre froide enneigée en février

Aérez

Aménagez

  • Préparez une couche chaude dans une petite fosse creusée à même le sol s'il est en terre. Si vous possédez un châssis de 60 cm de hauteur, vous pouvez envisager d'y installer votre couche chaude. Sinon, avec des palettes récupérées et des équerres, construisez une structure en bois de 80 cm en tous sens pour y installer votre couche chaude.

  • Lorsque la température sera régulée à l'intérieur de la couche chaude, vous pourrez envisager des semis de légumes primeurs. Carottes, navets, petits pois, pomme de terre, radis pourront ainsi être cultivés dès la fin du mois ou début mars.

Arrosez

  • Si les températures sont douces dans votre région, recommencez à arroser plus souvent mais sans excès, ne laissez jamais d'eau stagnante dans les coupelles en cette période.

  • Arrosez les agrumes qui se déssèchent vite, gardez la terre fraîche.

Bouturez

Greffez

Nettoyez

  • L'hiver a induit la prolifération de mousses et de micro-champignons favorisés par le phénomène de condensation sur les vitres. Nettoyez à l'eau et au savon noir les vitrages pour éliminer les salissures

  • Laisser entrer un maximum de lumière. Procédez de même sur les parois extérieures.

  • Les contenants vides stockés, les tuteurs et autres ustensiles de jardinage peuvent être vecteurs de maladies : laissez-les tremper dans de l'eau javellisée avant de les rincer et de les ranger en attendant qu'ils reprennent du service.

  • Grattez les mousses et lessivez le sol s'il est bétonné. Agissez par beau temps afin de pouvoir bien ventiler et évacuer l'excédant d'humidité occasionné par ces travaux.

  • Si le sol est naturel, ôtez les herbes folles et ajoutez-les au tas de compost.

  • Nettoyez vos plantes hivernées en ôtant les feuilles mortes sur les géraniums lierres, les grands pélargoniums, les fuchsias, les abutilons ou les osteospermums.

Observez

  • Dans cet espace confiné et abrité des aléas climatiques, certains parasites ont tendance à se développer.

  • Observez les tiges et le revers des feuilles de vos plantes.

Semez

  • Semer sur couche chaude les carottes, pommes de terre, radis, navets, mais aussi les tomates, aubergines, courges ou melons. Attendez pour cela que la chaleur de la couche soit descendue aux alentours de 20 °C.

  • Semer les fleurs et plantes ornementales d'été comme l’œillet d'Inde, la mauve, le cosmos, les petits dahlias, le lobélia, le coréopsis, l'échinacée, le ricin, la grande marguerite, la sauge de Jérusalem, le coléus, l'heuchère ou le rudbeckia, en godets ou en terrines.

  • Semez les laitues de printemps en terrine, choisissez diverses variétés de couleurs et de formes différentes dont vous agrémenterez le potager d'ici un mois.

  • Amusez-vous à semer des pépins. Poires, pommes, citrons, oranges sont faciles à réussir dans de petits godets remplis d'un substrat léger (moitié terreau/ moitié sable de rivière).

Surveillez

Taillez

  • Taillez les plantes grimpantes comme le plumbago, le bougainvillier ou la passiflore pour aérer leur silhouette et stimuler le départ des nouvelles pousses. Taillez le bois mort et aérez le centre de la plante pour favoriser la ventilation et la pénétration de la lumière. Réduisez les tiges restantes d'1/3 de leur longueur en coupant en biseau au dessus d'un bourgeon tourné vers l'extérieur.

Traitez

  • Les araignées rouges peuvent sévir en cas de sécheresse de l'air. Coupez les parties atteintes et bassinez le feuillage régulièrement pour augmenter le taux d'hygrométrie.

  • Les cochenilles farineuses ou à boucliers peuvent aussi s'installer. Soyez particulièrement vigilants si vous possédez des cactus, elles ont tendance à se cacher près des collets et entre les côtes ! Ôtez-les avec un coton tige imbibé d'un mélange de savon noir et d'alcool à brûler.

  • Les larves d'aleurodes (mouches blanches) peuvent ressembler à des cochenilles à un certain stade. Ces insectes adorent l'ambiance des serres. Pulvérisez régulièrement du purin de tanaisie ou de fougère pour prévenir leur développement en cette période. Commencez à commander leurs prédateurs naturels si votre serre contient des aleurodes habituellement. Du côté des guêpes parasites vous avez le choix entre Encarsia formosa, Eretmocerus eremicus et Eretmocerus mundus. Si vous préférez les coccinelles pensez à Delphastus catalinae. Attendez que les températures augmentent un peu avant d'introduire ces prédateurs dans la serre.

Lire aussi
Comment gérer la température dans une serre de culture ? Comment gérer la température dans une serre de culture ?

Gérard BOURGES nous explique comment gérer la température dans une serre de culture

Mars dans la serre Mars dans la serre

Au mois de mars, les jours rallongent et le soleil se fait plus chaud et plus présent. Les travaux dans la serre froide battent leur plein en cette période où[...]

Juillet dans la serre Juillet dans la serre

En cette période, seules les plantes réclamant beaucoup de chaleur ainsi que les boutures ou les semis sont conservés dans la serre. La gestion de la température et de l'arrosage[...]

10 astuces pour optimiser l'espace dans une serre de jardin 10 astuces pour optimiser l'espace dans une serre de jardin

Une serre de jardin offre de nombreuses possibilités de culture à l'abri des aléas climatiques. Pour l'optimiser au maximum voici quelques astuces qui vous feront gagner de l'espace.

Vos commentairesAjouter un commentaire