Cactus petite souris

Rebutia muscula ou Aylostera muscula, le cactus petite souris, doit son nom charmant à sa douce fourrure blanche. C’est un cactus miniature et proliférant, non piquant, qui exhibe de jolies fleurs orange vif, facile à cultiver derrière une fenêtre.

Rebutia muscula ou Aylostera muscula, le cactus petite souris

Botanique

N. scientifique Rebutia muscula
Synonymes Rebutia friebrigii var muscula, Aylostera muscula
Origine Bolivie
Floraison mai/juin
Fleurs orange
Typecactus
Végétationvivace
Feuillage pas de feuilles
Hauteur6-10 cm avec l'âge

Planter et cultiver

Rusticité non rustique, 2 °C
Exposition mi-ombre à ombre très claire
Solminéral, drainant
Acidité légèrement acide à légèrement alcalin
Humidité normal en été, sec en hiver
Utilisationculture ne pot, bord de fenêtre, véranda, serre hors gel, extérieur en été
Plantationprintemps, été
Multiplicationbouture, semis
Rebutia muscula ou Aylostera muscula, le cactus petite souris

Rebutia muscula, est un petit cactus globulaire surnommé cactus petite souris, un nom en référence à son nom d’espèce latin. Il appartient à la famille des Cactacées. Il est originaire de Bolivie en Amérique du Sud. Ce type de cactus est issu du milieu montagnard, présent jusqu’à2300 m d’altitude. Il vit dans les enrochements, fissures ou encore niché dans un coussin de mousse. Il fait un cactus cultivé très apprécié : assez simple à maintenir, qui fleurit facilement, et pour la plupart des individus en culture, qui ne pique pas.

Classification et nomenclature de Rebutia muscula, ça bouge !

Autrefois, Rebutia muscula était considéré comme un cultivar ou un variant géographique de Rebutia fiebrigii, qui dispose d’ailleurs de différents synonymes (R.densiseta, R.spinosissima, R.aureispina...) ; une forme blanche et duveteuse si attrayante qu’elle s’est rapidement répandue en culture. Peu à peu, les nouvelles études botaniques l’on conduit à un statut de sous-espèce, puis il a été ensuite élevé au rang d’espèce. Enfin, il semblerait que depuis 2015, Rebutia muscula s’appelle Aylostera muscula, Aylostera étant un genre très proche des Rebutia, ils se différencient de quelques critères floraux tels que la base du pistil soudé au tube floral chez Aylostera.

Il est malgré tout encore souvent appelé Rebutia muscula.

Attention de ne pas confondre Rebutia muscula (muscula signifiant petite souris) avec Rebutia minuscula (minuscula signifiant tout petit), une autre espèce de rebutia florifère.

Description de Aylostera muscula

Aylostera muscula est un petit cactus. Jeune, il montre un corps sphérique à cylindrique, d’un diamètre de 3 à 5 cm : un cactus miniature. Rapidement, il se met à proliférer pour produire un amas de petites boules qui dépassera difficilement les 10 cm de hauteur.

Le cactus petite souris est faiblement marqué par 20 à 40 côtes très légèrement, disposées en spirale. Les aréoles portent une multitude d’aiguillons souples, et généralement pas assez raides pour piquer, caractérisés par leur aspect soyeux et blancs, très couvrants : on ne voit quasiment pas la couleur de l’épiderme de ce cactus. Ces aiguillons protègent des rayons brûlants et diffusent en même temps la lumière vers les cellules photosynthétiques.

Âgé de 1 à 2 ans, ce cactus commence déjà à fleurir. Ses boutons de fleurs naissent vers la base des petites boules. L’époque de floraison se situe plutôt au printemps ou en début d’été, bien qu’il lui arrive de refleurir plus tard.

Les fleurs ont un périanthe tubulaire qui s’ouvre en entonnoir sur de multiples tépales orange vif. Elles mesurent environ 3 cm de diamètre, grandes donc par rapport à la taille des boules, constatant joliment sur les soies blanches.

Aylostera muscula est autogame : ces fleurs autofertiles se transforment en un petit fruit sphérique, à peine visible, car collé à l’aréole et perdu parmi les aiguillons. Ce fruit renferme de petites graines sombres.

Comment cultiver Aylostera muscula ?

Aylostera muscula se cultive aisément en véranda, serre hors gel, ou simplement derrière une fenêtre, car une exposition de soleil filtré ou d’ombre lumineuse peut lui suffire. Cependant, plus le cactus petite souris obtiendra de lumière, et plus il deviendra blanc. Si on commence à voir la couleur de l’épiderme, c’est que la lumière est insuffisante. Le cactus prend une forme moins compacte et peu se montrer un peu plus fragile.

Aylostera muscula se cultive dans un substrat à cactus, soit un mélange 1/3 terre de jardin/1/3 sable horticole, 1/3 terreau : mélange que vous pouvez associer vous-même ou acheter tout fait. Cependant, si vous connaissez un potager dont la terre n’est pas trop lourde, comme un limon argilo-limoneux vous pouvez tenter sa culture dans 100 % de cette terre qui favorisera des aiguillons de belle qualité.

Arrosage : Aylostera muscula est arrosé seulement de mi-avril à fin septembre, soit, durant sa saison de croissance, à raison d’un arrosage bien copieux qui mouille entièrement la terre du pot (mais dont l’excès s’écoule librement et ne reste pas dans un cache-pot), à chaque fois qu’on estime que sa terre est complètement sèche.

L’arrosage est fait préférentiellement sur le bord du pot pour éviter de mouiller ses aiguillons denses. Xérophyte, il supporte tout à fait de rester au sec lors d’oubli ou d’une absence, mais cela pénalise son développement.

Le reste de l’année doit être une saison de repos strictement au sec, sans aucun arrosage et dans une pièce fraîche, comprise entre 1 et 12 °C. Complètement au sec, il supporte même quelques courtes gelées à -4 °C. Cette dormance au frais et au sec est indispensable pour que le cactus fasse son induction florale et fleurisse l’été suivant.

Pour le nourrir : ce cactus en pot use les nutriments de sa terre en 1 ou 2 ans. Le nourrir ensuite passe soit par un rempotage, possible entre avril et septembre, soit par l’apport d’engrais équilibré une fois par mois, à l’occasion d’un arrosage.

Comment multiplier Aylostera muscula ?

Bouturage : d’avril à août, on peut en bouturer les rejets. Séparé proprement du plant mère, le rejet montre une plaie qui doit sécher à l’air une semaine, puis cette bouture est posée simplement sur un pot de terre légèrement humide, jusqu’à ce que les racines apparaissent.

Le plus délicat est de ne pas trop écraser les aiguillons qui font le charme de ce cactus.

Semis : un peu long, mais amusant. Les graines contenues dans les petits fruits sphériques peuvent être, soit semées immédiatement, soit stockées puis semées en avril du printemps prochain, ce qui permet une plus longue 1ere saison de croissance pour les plantules. Les bébés cactus qui viennent de germer sont minuscules et se développent lentement durant cette première année. Dès la seconde année, s’ils dépassent les 1 à 2 cm de diamètre, ils sont parfois déjà capables de fleurir.

Espèces et variétés de Rebutia

Une quarantaine d’espèces

  • Rebutia heliosa, presque sans aiguillons
  • Rebutia minuscula, très florifère
  • Rebutia deminuta, petite espèce aux fleurs rouge vif
  • Rebutia aurantiaca, aux fleurs orange
  • Rebutia aureiflora, aux fleurs jaune orangé
  • Rebutia (Sulcorebutia) rauschii, au corps vert bleuté
  • Rebutia torquata, au corps plus cylindrique
  • Rebutia senilis, de culture très facile
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Cactus à couronne rouge, Rebutia minuscula Cactus à couronne rouge, Rebutia minuscula

Rebutia minuscula est certainement le cactus le plus facile à faire fleurir. Cette petite boule à la floraison remarquable et peu piquante est le cactus idéal à cultiver dans la[...]

Rebutia perplexa Rebutia perplexa

Rebutia perplexa est un cactus très florifère originaire de Bolivie. Il fait partie de la famille des Cactacées. Ce petit cactus, aujourd'hui rattaché aux Rebutia faisait partie auparavant du...

Rebutia krainziana Rebutia krainziana

Rebutia krainziana est un beau petit cactus florifère, aux courts aiguillons pectinés, donc qui ne pique pas. Il est assez facile à cultiver et fleurit tôt au printemps. Sa forme[...]

Rebutia heliosa Rebutia heliosa

Rebutia heliosa est une espèce rare de petit cactus globulaire qui ne pique pas. Elle appartient à la famille de Cactacées, et est parfois trouvée sous le nom latin Aylostera[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire