Cicadelle écumeuse

Cicadelle écumeuse (crachat de coucou), Philaenus spumarius

Les dégâts en résumé

Responsable : L'espèce la plus commune est Philaenus spumaria, sorte de petite cigale de l’ordre des Hémiptères qui, au stade larvaire, produit une bave blanche très caractéristique.
Dégâts apparents : Les cicadelles écumeuses sont des insectes piqueurs et suceurs possédant un rostre leur permettant de pomper la sève des végétaux. De petits amas de bave blanche mousseuse apparaissent alors sur les végétaux, servant à la fois d'isolant climatique et de protection contre les prédateurs pour la larve jusqu'à ce qu'elle atteigne le stade adulte. Cette bave mousseuse est communément appelée « crachat de coucou ». En cas de forte attaque, les fleurs et les feuilles de la plante colonisée sont déformées mais les cicadelles écumeuses ne font jamais de gros dégâts, mis à part le côté inesthétique bien sûr !
Période des dégâts : Dès l'éclosion des larves au printemps
Plantes les plus sensibles : Les cicadelles écumeuses apprécient particulièrement le ciste, la lavande et le genêt, mais aussi les asters, les verges d'or, les campanules, les marguerites et les phlox.
Conditions favorables : Un temps raisonnablement chaud et humide convient bien à ces insectes.

Les traitements

Traitement préventif

En prévention, pulvériser du pyrèthre sur les végétaux à risque au printemps et en été tous les 10 jours.

Traitement biologique

Les cicadelles ne provoquent pas de dégâts très importants dans la majorité des cas, toutefois certaines d'entre-elles peuvent être vecteur mycoplasmes (bactéries pathogènes) qu'elles disséminent de plante en plante. Traiter préventivement avec un purin de tomate pour éviter que les adultes ne viennent se poser.

Si le côté inesthétique des crachats de coucou, vous gêne vraiment, il est facile d'éliminer les larves avec un jet d'eau puissant.

Traitement chimique

Insecticide à base de bifenthrine.

Conseils

Les cicadelles écumeuses se remarquent par la présence de nid de bulles ou plutôt de crachats de coucou que l'on peut remarque à l'intersection de branches dans lequel elles se cachent à l'abri du regard et du climat environnant. Elles ne sont pas directement responsables de la faiblesse des plantes mais elles peuvent être un vecteur de bactéries pathogènes qu'elles disséminent de plante en plante.

Lire aussi
Coucou, Primevère officinale, Primula veris Coucou, Primevère officinale , Primula veris

Primula veris, dit coucou, ou encore Primevère officinale est certainement la primevère sauvage qui nous est la plus connue. On peut l’observer facilement dans les régions de terrain...

La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

Le retour du printemps pour notre plante exotique Le retour du printemps pour notre plante exotique

Cet article fait suite à la fiche Protéger efficacement une plante exotique en hiver ou nous avions pris comme exemple la protection d'un jeune bananier, que nous retrouvons ici... Au début du...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Prosper (Centre)
    J ai un saule dans lequel se trouve cette bave a l intérieur il y a une bete de deux couleurs beige et noir qu est ce que c est ?
    Répondre à Prosper
    Le 02/05/2014 à 14:33
    Mazz (Centre)
    C'est la cicadelle de l'aulne... presque pareil...
    Le 09/05/2014 à 19:54