A LA UNE »
Poulet basquaise

Questions fréquentes sur l'oranger

Les orangers se déclinent en de multiples variétés, produisant des oranges de table ou à jus, à la chair orange ou plus rouge. Leur culture est à la portée de tous les jardiniers pourvu que l'hiver soit doux et la région très ensoleillée. Tentés ? Apprenez à les cultiver !

Champ d'orangers
Champ d'orangers

Retrouvez vos questions les plus fréquentes sur l'oranger et sa culture...

Comment arroser un oranger cultivé en pleine terre ?

L'oranger a des besoins en eau conséquents les 3 années suivant sa plantation. Il doit être arrosé régulièrement en été (2 à 3 fois par semaine selon la région) surtout s'il ne pleut pas suffisamment. Pour le vérifier, grattez la surface de la terre : elle doit être humide en deçà de 3 cm. Dans les régions du Midi, la sécheresse hivernale peut être fatale à un oranger récemment planté, méfiez-vous, mais laissez toutefois sécher la terre avant d'arroser de nouveau en cette période surtout s'il fait froid. Une fois l'arbuste bien installé, il peut se passer d'arrosages en hiver et ne sera arrosé en été qu'une fois par semaine très abondamment.

Comment cultiver un oranger en pleine terre ?

L'oranger, comme tous les agrumes, a besoin de chaleur et de plein soleil. Rustique jusqu'à -9°C en sol drainé et à une exposition abrité, il ne peut être planté en pleine terre que dans les régions aux hivers très doux, où le gel sévit peu et sur de très courtes périodes. L'oranger apprécie un sol léger, non calcaire, fertile et bien drainé. Il a besoin d'arrosages copieux les trois années suivant sa plantation. Attention à la sécheresse hivernale dans les zones méditerranéennes !

Comment cultiver un oranger en pot ?

Arrosez régulièrement afin que le mélange ne sèche pas complètement entre deux arrosages en été, sans jamais laisser d'eau dans la coupelle. Attendez cependant que le substrat ait séché sur 3 cm en surface avant d'arroser de nouveau. Ajoutez de l'engrais 'Spécial agrumes' tous les 15 jours durant la période de croissance. Stoppez les apports durant la période de repos.

En hiver, ôtez la coupelle et arrosez parcimonieusement tous les 10 à 15 jours pour respecter la période de repos.

Dès que les températures chutent en automne, installez votre oranger dans une véranda, un jardin d'hiver ou une pièce très lumineuse, si possible recevant le soleil du matin ou de la fin d'après-midi. Maintenez une température fraîche mais hors gel (idéalement entre 8 et 13°C).

Taillez après la récolte pour favoriser la pénétration de la lumière et une bonne ventilation. Pour cela, coupez les branches secondaires qui se croisent au centre de l'oranger.

Au printemps, pincez les extrémités des tiges au dessus d'une paire de feuilles.

Dès le mois de mai, voire plus tôt dans les régions où le gel ne sévit pas tardivement, sortez progressivement votre oranger au plein soleil.

Comment entretenir un oranger cultivé en pleine terre ?

En automne et au printemps, griffez un mélange de compost et de granulés d'engrais bio au pied de l'oranger.

Si vous possédez une cheminée, épandez quelques poignées de cendre à son pied en hiver.

Pincez les gourmands et les rameaux secondaires pour que l'arbuste se ramifie. Après la fructification, supprimez tout le bois mort et les branches gênantes au centre de la ramure pour faire pénétrer un maximum de soleil.

Protégez le pied avec un épais paillage dans les régions les plus fraîches et placez un voile de protection sur les parties aériennes en cas de coup de froid annoncé.

Comment planter un oranger en pleine terre ?

Attendez que tout risque de gel soit écarté pour planter votre oranger en pleine terre. Choisissez l'emplacement le plus chaud et le plus ensoleillée du jardin, idéalement dans un patio ou à l'angle d'un mur si vous n'avez pas la chance de vivre dans la région méridionale dite 'de l'oranger'. Un sol bien drainé et fertile est essentiel à la plantation car l'oranger redoute les sols constamment détrempés. Une plantation dans une zone pentue (coteau exposé plein sud) est alors à préférer.

  • Creusez un trou égal à deux fois la taille de la motte en tous sens.

  • Griffez les parois du trou et versez un épais lit de compost additionné de poudre de corne broyée et de sang séché. Un engrais bio en granulé conviendra aussi très bien.

  • Laissez tremper la motte dans une grande bassine d'eau à température ambiante une heure avant la plantation.

  • Si la terre de jardin extraite du trou est argileuse et très compacte, ajoutez une bonne part de sable de rivière et de compost.

  • Versez un peu de terre au fond du trou sur le mélange de compost et d'engrais puis installez votre oranger en réglant sa hauteur. Le collet doit être affleurant du sol et le point de greffe non enterré.

  • Rebouchez le trou et tassez la terre autour du pied de l'oranger.

  • Formez une cuvette autour du pied et arrosez abondamment.

Comment planter un oranger en pot ?

  • Choisissez un contenant percé en son fond pour assurer une bonne évacuation de l'eau. Un grand pot en céramique non vernissée, un bac d'orangerie ou tout autre contenant de volume suffisant fera l'affaire.

  • Versez au fond du contenant une épaisse couche de billes d'argile (20% du volume du contenant).

  • Utilisez un terreau 'Spécial agrumes' du commerce ou composez vous-même votre mélange à base de 80 % de terreau additionné de granulés d'engrais bio, de 10 % de terre de jardin non calcaire et de 10% de sable de rivière de granulométrie moyenne.

  • Versez une couche de ce mélange sur les billes d'argile puis installez votre oranger afin que son collet affleure la surface du mélange.

  • Comblez les espaces vacants, tassez le substrat autour du tronc et arrosez copieusement.

  • Rajoutez du mélange en surface si nécessaire.

Les plantes obtenues à partir de pépins font-elles des fruits ?

Oui ces agrumes plantés à partir de pépins produiront des fruits peut-être pas tout à fait identiques au pied-mère dont les graines sont issues. Ces orangers risquent cependant de fructifier plus tard que des sujets greffés (7 ans au lieu de 3) et d'être moins résistants à certains paramètres (sol calcaire, maladies...).

Peut-on cultiver un oranger en pot ?

Louis XIV faisait déjà cultiver des orangers en pots afin de les hiverner hors gel dans ses fameuses orangeries. La culture est donc tout à fait possible et permet de déplacer les arbustes à l'extérieur durant la belle saison et de les protéger dans une pièce lumineuse et fraîche, nécessaire au repos végétatif en hiver. Cette méthode de culture permet aussi d'avoir un oranger malgré un sol qui ne lui conviendrait pas au jardin (trop lourd, trop humide, trop calcaire...).

Pourquoi les oranges sanguines sont-elles rouges ?

La couleur rouge est due à la présence d'anthocyanes, des pigments appartenant à la famille des flavonoïdes. Puissants antioxydants, ils réduisent le vieillissement cellulaire et améliorent la vision.

Quelles sont les principales maladies de l'oranger ?

La fumagine, une maladie cryptogamique, atteint parfois les orangers colonisés par les pucerons qui en sont le vecteur. Elle n'est pas mortelle pour l'arbuste mais l'affaiblit. Coupez et brûlez les parties atteintes et traitez contre les pucerons (savon noir).

La tristeza est un virus qui n'a pas de traitement. Il est véhiculé par les piqûres de pucerons. Traitez en préventifs contre ces insectes et choisissez toujours des orangers issus de porte-greffes autres que le bigaradier.

Le HLB (Huanglongbing ), ou maladie du 'Dragon Jaune', décime les vergers un peu partout dans le monde. Cette bactérie est véhiculée par les psylles (Diaphorina citri) des insectes piqueurs/suceurs. Pour l'instant on ne lui connaît pas de traitement si ce n'est l'éradication des psylles en prévention.

Quelles sont les variétés d'orangers les plus cultivées ?

Parmi les nombreuses variétés d'orangers certaines ont fait leurs preuves :

Oranger 'Valencia Late'

C'est la variété la plus connue et la plus cultivée dans le monde. Il s'agit d'une orange blonde à peau fine et à pulpe sucrée avec une légère pointe d’acidité contenant peu de pépins.

Très juteuses les oranges peuvent être consommées en jus aussi bien que comme fruits de table.

Cet oranger vigoureux, de croissance rapide est très productif, la récolte s'échelonne de janvier à mars. Il est rustique jusqu'à -7°C.

Oranger 'Navel'

Les oranges 'Navel' font partie des oranges blondes les plus vendues. Le fruit est reconnaissable à l'excroissance qu'ils présente, correspondant à un petit fruit se formant dans l'orange. Ces fruits n'ont que très peu de pépins. Cette série se décline en plusieurs variétés, citons les plus communes : 'Cara Cara' à la chair rosée très juteuse, 'Washington Navel' produisant de très grosses oranges à la saveur sucrée, 'Navelina' aux fruits ovoïdes, très précoces et juteux, 'Lanelate' qui produit jusqu'en mai des oranges idéales pour les jus, 'Navelate' aux fruits délicieux et de bonne conservation, 'New Hall Navel' une variété très précoce à la peau fine et à la chair succulente.

L'oranger 'Navel' est très productif et rustique jusqu'à -7°C en sol très drainé.

Oranger 'Maroc Late'

Cette variété à jus propose des fruits à peau lisse brillante et à chair très juteuse, sucrée presque sans pépins. Tardive, cette variété produit de mars à juin, elle est rustique jusqu'à -7°C en sol bien drainé et à une exposition abritée.

Oranger 'Moro'

Cet oranger sanguin est l'un des plus connus. Il produit des fruits ronds, de taille moyenne, à la peau fine rouge pourpré. Cette variété originaire de Sicile est très vigoureuse, elle porte de janvier à avril des oranges juteuses à la chair rouge et au goût sucré légèrement acidulé. Cette variété est rustique jusqu'à – 9 °C.

Oranger 'Sanguinea'

La peau fine des oranges est ponctuée de rouge pourpré, la chair juteuse est sucrée avec une légère acidité, elle contient peau de pépins. Cette variété produit de janvier à avril. Sa rusticité avoisine les -7°C.

Oranger Tarocco

Cette variété très vigoureuse et productive présente une croissance rapide. Facile à cultiver, elle produit des fruits de taille moyenne, ronds à la chair orange ponctuée de rouge et à la pulpe rouge très juteuse. Précoce, cette variété est récoltée de novembre à janvier. Elle est rustique jusqu'à -7°C.

Quels sont les principaux parasites de l'oranger ?

Les cochenilles à bouclier, les aleurodes et les araignées rouges sont parfois présentes en culture en intérieur. Pulvérisez une solution à base d'eau et de savon noir et ôtez manuellement les cochenilles à l'aide d'un coton imbibé d'huile et d'alcool à brûler.

Les araignées rouges apparaissent en cas de sécheresse de l'air, veillez à conserver un bon taux d'hygrométrie.

En extérieur, les pucerons sont très fréquents sur les jeunes pousses. Éliminez-les manuellement ou grâce à des pulvérisations de savon noir.

La mineuse (Phyllocnistis citrella) creuse des galeries dans les feuilles se manifestant par des reflets argentés sur le limbe. Supprimez et brûlez les parties atteintes. Les pièges à phéromones ou Bacillus thuriengensis viendront à bout de ces larves de papillons.

Qui est l'oranger ?

Citrus sinensis, plus connu sous le nom d'oranger doux, est un arbre fruitier faisant partie de la famille des Rutacées. Cet agrume au port arrondi peut atteindre 8 mètres de hauteur en pleine terre si la chaleur et le soleil sont au rendez-vous ! Il ne faut pas le confondre avec Citrus Auranticum plus connu sous le nom de 'Bigaradier' ou 'Oranger amer'.

Les feuilles persistantes, vert franc brillantes sont aromatiques lorsqu'elles sont froissées. Les fleurs cireuses aux pétales blanc violacé distillent de délicats effluves attirant les insectes pollinisateurs. Elles sont suivies des fruits : les oranges. Il existe de nombreuses variétés d'oranges, dont on distingue deux familles principales : les oranges blondes et les sanguines.

Lire aussi
Questions fréquentes sur la tomate Questions fréquentes sur la tomate

La tomate est une des plantes les plus cultivées au potager. Rouges, jaunes, vertes, noires ou blanches, il en existe de multiples sortes ! Vous trouverez ici, les questions les plus[...]

Questions fréquentes sur l'oignon Questions fréquentes sur l'oignon

Cru ou cuit l'oignon est un légume très apprécié mais qui soulève beaucoup de questions. Cette FAQ vous aidera à répondre à la majorité d'entre-elles et même à celles auxquelles[...]

Questions fréquentes sur le potager Questions fréquentes sur le potager

Tout, vous saurez tout sur le potager ! De la dimension idéale à la meilleure époque pour le mettre en place, de la rotation des cultures au paillage, vous trouverez ici[...]

Questions fréquentes sur le cymbidium Questions fréquentes sur le cymbidium

Le cymbidium est une des orchidées les plus faciles à cultiver. Ses grandes hampes florales portant des fleurs très attrayantes ont fait son succès au fil des années. Cette orchidée[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire