Amélanchier de Lamarck

Amélanchier de Lamarck, Amelanchier lamarckii

Amelanchier lamarckii, l’amélanchier de Lamarck est un petit arbre élégant et facile à cultiver, façonnable à souhait. Solide et tolérant, il est florifère, parfumé, produit des petits fruits comestibles et attrayants pour les oiseaux, et s’illumine de jolies couleurs automnales.

Botanique

Nom latin Amelanchier lamarckii
Synonymes Amelanchier confusa, Amelanchier grandiflora
Famille Rosacées
Origine Amérique du Nord ou hybride
Floraison avril, mai
Fleurs blanc
Typearbuste décoratif à fruits comestibles
Végétationarborée
Feuillage caduc
Hauteur5 à 8 m

Planter et cultiver

Rusticité très rustique, jusqu'à -30 °C
Exposition ensoleillée à mi-ombre
Soltolérant
Acidité légèrement acide à neutre
Humidité normal à légèrement humide
Utilisationisolé en petit arbre parasol ou multi-tronc
Plantationprintemps, automne
Multiplicationbouture, semis
Amélanchier de Lamarck, Amelanchier lamarckii
» Proposer une photo

Amalanchier lamarckii, l’amélanchier de Lamarck est un petit arbre ou un arbuste appartenant à la famille des Rosacées, comme les cerisiers ou les rosiers. Son origine est un peu trouble, car on ne le connaît pas ou plus dans son milieu naturel, qui serait normalement l’Amérique du Nord. Il est soupçonné  d’être un hybride entre A. canadensis x A. laevis ou entre A. arborea x A. laevis et serait dans ce dernier cas un synonyme de A x grandiflora. Amélanchier lamarckii est un excellent arbuste paysager, facile à vivre et débordant de qualités ornementales.

Description de l’amélanchier de Lamarck

Amelanchier lamarckii est un petit arbre caduc ou un buisson, lorsqu’il est taillé. Son port peut être en haute tige (tronc unique) ou en multi-tronc. Son houppier est évasé, assez ouvert, son ombre est légère. Son branchage est fin et harmonieux avec ses bourgeons et ses ramifications alternes. Il forme un petit arbre aussi haut que large de 6 à 8 m d’envergure au maximum.

En avril-mai, son feuillage printanier se révèle dans une couleur bronze, presque rose pendant que s’épanouissent les bouquets de fleurs en étoile blanc rosé, légères, mais abondantes et très agréablement parfumées.

Les feuilles sont simples, finement dentées, ovales à oblongues, longues de 8 cm. Elles deviennent vertes au revers gris à maturité.

Ses fleurs à 5 pétales sont petites, légèrement rosées à l’extérieur. Nectarifères, elles sont fécondées par de nombreux insectes pollinisateurs. Le fruit est une fausse baie assez grosse renfermant plusieurs graines, affublée d’une queue de cerise, rouge violacé lorsqu’elle est mûre en août. Ce fruit, comestible, est plutôt juteux et sucré, agréable en bouche. Les graines semées par les oiseaux qui germent spontanément sont rares et ne sont pas un problème. Cet amélanchier rejette facilement de souche.

Amelanchier lamarckii se fait encore remarquer en automne, lorsque son feuillage vire à l’orange vif.

Comment cultiver et utiliser l’amélanchier de Lamarck ?

Amelanchier lamarckii croît en exposition ensoleillée à mi-ombre. Il est rustique jusqu’à -30 °C, et supporte une grande diversité de sols : terres à tendance sablonneuse, argileuse ou limoneuse, et même légèrement calcaire. Il préfère toutefois un sol légèrement acide à neutre, de type humifère. Il croît bien dans un climat assez arrosé, et ne dédaigne pas un terrain même un peu humide. Parfois un peu de mildiou précipite la coloration et la chute des feuilles, sans gravité.

Il est transplanté de préférence à partir de jeune arbre à racines nues en automnes (reprise très facile alors), ou de plantes en pot jusqu’en mars.

Mellifère et fructifère, il est une source de nourriture pour la faune locale, abeilles, bourdons et oiseaux, favorable à la biodiversité.

Très tolérant au vent, même marin, à la pollution et au sol pavé ou bétonné, avec sa taille limitée, il se montre un arbre particulièrement indiqué pour la ville, le bord de mer ou les petits jardins.

Il répond aussi remarquablement à la taille régulière, ce qui permet de l’utiliser en haie fleurie ou en massif arbustif. Et comme il rejette de souche, l’amélanchier de Lamarck en haie reste garni de la base.

Quand tailler l’amélanchier de Lamarck ?

La taille de haie sera préférable juste après la floraison. Ainsi, les rameaux qui repousseront seront florifères au printemps suivant.

Sur les arbres isolés, les éventuels rejets seront ôtés, le plus bas possible, chaque année, peu importe le moment.

Comment multiplier l’amélanchier lamarckii ?

Les rejets de 2 ans, prélevés avec des racines, sont transplantables en automne.

Espèces et variétés de Amelanchier

Le genre comprend 26 espèces d’arbres et d’arbustes caducs

  • Amelanchier canadensis, amélanchier du Canada
  • Amelanchier lamarckii, amélanchier de Lamarck
  • Amelanchier laevis, amélanchier lisse
  • Amelanchier arborea, grand amélanchier
  • Amelanchier stolonifera, amélanchier stolonifère
  • Amelanchier ovalis, une espèce provençale
  • Amelanchier x grandiflora, hybride horticole de A. arborea et A. laevis
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Les dangers du jardinage Les dangers du jardinage

Gare aux outils de jardinage que nous laissons souvent traîner ici ou là, lorsque l'on a des enfants. Savez-vous que ce type d'accident est parmi les plus courant en France. Bien évidemment , on...

Le jardinage urbain Le jardinage urbain

Marre de la grisaille de nos villes ! Qu’à cela ne tienne, pourquoi ne pas créer un jardin sur le balcon, la terrasse ou même sur le toit des immeubles. Les citadins ont besoin de ce retour à...

Le jardinage avec les enfants Le jardinage avec les enfants

Le contact des enfants à la nature est spontané et intuitif. Naturellement portés à aller à la découverte des petites bêtes, des plantes, de l’eau et de la terre, les enfants éprouveront un...

La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale ! La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale !

Des grenades, des bombes... Voilà un artillerie bien lourde qui pourrait causer quelques dégâts si elle n'était destinée à fleurir nos villes de manière secrète et révolutionnaire. Focus sur les «...

Vos commentairesAjouter un commentaire