Questions fréquentes sur le dipladénia

Plante devenue incontournable sur les balcons, en potée retombante ou palissée en grimpante, le dipladenia fait partie du paysage horticole classique depuis quelques années. Autrement nommée 'Mandévilla', cette plante se décline en variétés compactes ou plus volubiles produisant des fleurs roses, rouges ou blanches durant toute la belle saison.

Dipladénia de la série Sundaville
Dipladénia de la série Sundaville

Retrouvez dans cette FAQ vos questions les plus fréquentes sur la culture en pot ou en pleine terre du dipladénia...

À quel genre botanique appartient le dipladénia ?

Le dipladenia fait partie du genre Mandevilla qui compte un centaine d'espèces de plantes originaires d'Amérique du Sud et Centrale faisant partie de la famille des Apocynacées.

Mandevilla sanderi (Syn. Dipladenia sanderi) aussi connu sous l’appellation de Jasmin du Brésil est à l'origine de nombreuses hybridations que l'on trouve actuellement dans le commerce se divisant en plusieurs séries comme Sundaville®, Bella® ou Diamantina® aux caractéristiques particulières.

Le dipladenia présente des feuilles vert franc, brillantes, coriaces, des tiges grêles et volubiles qui peuvent être palissées le long d'un treillage et des fleurs étoilées le plus généralement roses ou rouge, parfois blanches couvrant la plante de mai à octobre, voire plus longtemps dans les régions aux hivers très doux. Selon les espèces et variétés, le dipladénia peut atteindre de 40 cm à 5 m de hauteur.

Comment arroser le dipladenia ?

Les producteurs communiquent beaucoup sur la résistance de la plante à la sécheresse, qui est certes valable pour un sujet en pleine terre planté depuis plus de deux ans, mais qui l'est beaucoup moins en pot sur une terrasse en plein soleil. Néanmoins, même dans les conditions favorables de plantation en pleine terre, la plante sera plus florifère si elle est arrosée régulièrement surtout dans les régions méridionales en été.

Une chose est sûre, lorsque soleil et hautes températures ne sont pas au rendez-vous, un excès d'eau est bien plus néfaste qu'un manque.

En pot, arrosez dès que le substrat sèche sur plus de 2 cm en surface durant la belle saison et ne laissez jamais d'eau dans la coupelle. En hiver, les arrosages seront parcimonieux et prudents, une fois tous les 10 jours devrait être suffisant.

Comment cultiver le dipladenia ?

Le dipladenia a besoin de chaleur et de soleil pour bien fleurir. Comme pour toutes les plantes tropicales, une bonne hygrométrie de l'air est importante à son bien-être.

Le dipladenia peut être aussi bien planté en pot qu'en pleine terre mais attention, uniquement dans les régions aux hivers doux car il est gélif. Il devra être hiverné au chaud pour le conserver d'une année sur l'autre dans les régions où il gèle. Il ne retrouvera l'extérieur que lorsque les températures diurnes et nocturnes seront supérieures à 14°C.

Un bon terreau du commerce additionné de compost est idéal à sa culture.

Un arrosage régulier est nécessaire pour soutenir sa floraison mais il ne doit pas être excessif !

Un ajout d'engrais bio 'Spécial plantes fleuries' sera utilisé durant toute la belle saison.

Comment entretenir un dipladenia en pleine terre ?

  • Arrosez lorsqu'il ne pleut pas durant la belle saison. Laissez sécher la terre en surface avant d'arroser à nouveau, cette plante préfère avoir les pieds au sec plutôt que baignant dans une humidité constante vectrice de maladies.
  • Griffez un mélange de poudre de corne torréfiée et de sang séché à son pied dès le mois d'avril. Appliquez des granules d'engrais bio en juin afin de soutenir la floraison de longue durée. Renouvelez le processus en août.
  • Par temps chaud et sec n'hésitez pas à asperger la plante d'eau ou à la brumiser pour augmenter le taux d'hygrométrie.
  • Taillez après la floraison.

Comment entretenir un dipladenia en pot ?

Durant la belle saison, veillez à ce que la plante ne manque jamais d'eau sans toutefois l'arroser en excès.

Arrosez lorsque le substrat sèche sur 3 cm en surface.

Apportez en début d'été un engrais riche en potasse (K) comme du purin de consoude dilué à 10%, sinon un engrais 'Spécial plantes fleuries' fera parfaitement l'affaire durant toute la belle saison.

Hivernez la plante dans une pièce dont la température sera supérieure à 14°C durant la mauvaise saison.

En hiver, arrosez lorsque le substrat sèche vraiment. Ôtez la coupelle.

En fin d'hiver, taillez les tiges mortes, conservez la charpente mais supprimez le fouillis végétal.

Comment multiplier le dipladenia ?

Cette plante est capricieuse lors de la multiplication, la méthode la plus sûre semble être le marcottage des tiges au sol en début d'été. Il suffira ensuite de détacher la marcotte du pied-mère et de l'hiverner à l'abri du froid en hiver.

Le bouturage dans l'eau semble être plus facile à réussir que celui en terre. Si vous voulez tout de même tenter ce dernier, laissez sécher le latex et retirez-le délicatement de la tige avant de planter la bouture dans un terreau 'Spécial semis'.

Comment planter le dipladenia en pleine terre ?

Cette plante tropicale ne doit être installée en pleine terre que dans les régions où les hivers sont très doux. Choisissez un emplacement ensoleillé si possible exposé au Sud et abrité du vent. Attention dans les régions méditerranéennes, il est préférable de le planter dans une zone ombragée aux heures les plus brûlantes.

Un sol de pH neutre lui convient bien. En sol lourd et argileux, ajoutez du compost et quelques pelletées de sable de rivière. N'oubliez pas qu'en sol très humide et retenant l'eau la plante sera plus sensible aux maladies et au gel.

Prévoyez un support pour attacher les tiges volubiles.

Laissez tremper la motte dans de l'eau à température ambiante pour bien l'hydrater.

Creusez un trou deux fois égal au volume de la motte en tous sens.

Drainez le fond du trou avec une couche de graviers, de galets ou de billes d'argile.

Ménagez une petite butte de compost au fond du trou pour y étaler les racines, puis rebouchez le trou en veillant à ce que le collet de la plante affleure tout juste du sol.

Tassez autour du pied et arrosez.

Comment planter un dipladenia en pot ?

  • Choisissez un pot percé en son fond de taille adapté à la variété choisie et versez au fond une couche de billes d'argile.
  • Remplissez le pot d'un terreau de qualité contenant un engrais bio.
  • Installez le dipladenia au centre du contenant après avoir laissé tremper sa motte dans de l'eau à température ambiante.
  • Rebouchez les interstices vacants.
  • Tassez autour du collet.
  • Arrosez.

Comment protéger mon dipladenia du froid ?

Il est préférable d'hiverner le pot dans un emplacement très lumineux à une température située au delà de 13°C.

Dans les régions aux hivers doux, où le gel ne sévit que rarement, le dipladenia sera bien plus résistant planté en pleine terre que restant en pot sur une terrasse à l'extérieur.

En cas de coup de froid annoncé, ménagez un épais lit de paille au pied de la plante pour protéger la souche. Ne la couvrez d'un voile d'hivernage que si nécessaire car elle craint ce type de traitement. Le voile d'hivernage sera immédiatement retiré dès que les températures remonteront.

Est-il vrai que le dipladénia est toxique ?

Le latex blanc s'écoulant de la plante en cas de blessure est irritant et peut occasionner quelques brûlures en cas de sensibilité.

Lavez-vous toujours bien les mains après avoir manipulé la plante.

Attention, elle est toxique en cas d'ingestion prévenez les enfants et surveillez les animaux !

Le dipladenia craint-il le froid ?

Oui, le mandévilla est une plante vivace tropicale non rustique cultivée généralement en annuelle ou hivernée dans un emplacement lumineux durant la mauvaise saison afin de la préserver du froid. Elle souffre dès que les températures tombent sous les 10°C, le feuillage noircit et tombe dès 5°C et le gel lui est fatal.

Notons que certaines espèces et variétés comme Mandevilla laxa, peuvent, une fois bien installées en pleine terre (3 ans), dans un sol très bien drainé, à un emplacement abrité des vents dominants, supporter de courts épisodes de gel à -5°C.

Que faire si mon dipladenia a pris un coup de froid ?

Si votre mandevilla a subi un court épisode de gel léger, il sera peut-être possible de le sauver ! Coupez les parties atteintes et placez la plante dans un local à une température supérieure à 13°C. Arrosez très parcimonieusement pour éviter le pourrissement de la motte.

Attendez des signes de reprises jusqu'en juin, si rien ne se produit, vous pourrez alors faire une croix sur la plante.

Quelle est la différence entre Mandevilla, Dipladenia et Sundaville ?

Cette plante est étiquetée en jardineries sous ces trois appellations, mais demeure la même espèce (Cf. « À quel genre botanique appartient le dipladenia ? ».

Mandevilla est le nom du genre, tout comme Dipladenia qui est un synonyme, quant à Sundaville®, il s'agit d'une série de dipladénias créée par Suntory, une firme japonaise prolifique à qui l'on doit déjà les séries Million Bells® et Surfinia® qui ont réussi à faire oublier les noms officiels de Calibrachoa pour la première et de pétunia pour la seconde.

Quelles sont les maladies du dipladenia ?

Le dipladenia ne supporte pas un excès d'eau au niveau des racines, les feuilles jaunissent et les tiges noircissent. La plante meurt bien vite soit pas asphyxie des racines soit par la contraction d'une maladie cryptogamique favorisée par cet excès d'eau (anthracnose, pourriture grise...).

Contrôlez l'arrosage et pulvérisez du purin de prêle en cas d’apparition de tâches sur les feuilles.

Quelles sont les variétés de dipladenias les plus communes ?

Son succès étant grandissant en tant que plante de balcon, les créateurs n'ont de cesse de produire de nouveaux cultivars, parmi eux :

Sundaville® est une variété récente, très ramifiée, florifère, adaptée à la chaleur et au plein soleil, tolérante à la sécheresse relative. Atteignant 1m de longueur, elle est adaptée à la culture en suspensions, mais peut aussi être palissée le long d'un mur bien exposé. La série se décline en coloris très travaillés comme le somptueux 'Pretty Burgundy' rouge lie de vin velouté, ou 'Cream Pink' présentant des fleurs au cœur rouge orangé entouré de pétales rose pâle. Les amateurs de couleurs vives se tourneront vers 'Pink Sunmandecripi', à la floraison rose fuchsia intense, alors que ceux qui préfèrent les teintes pastels opteront pour 'Apricot', orange saumoné très pâle.

Diamantina® est une série présentant un port compact (40 cm en tous sens), idéale en potée ou en jardinière sur un balcon ou une terrasse, voire sur le rebord d'une fenêtre.

Là encore, les coloris sont variés avec 'Jade Grenat' d'une belle teinte rouge grenat velouté, ou le très étonnant 'Citrine' aux fleurs plus arrondies jaune éclatant.

Bella est une série sélectionnée pour sa floribondité exceptionnelle qui se décline en versions compactes comme 'Red compact' (30 cm en tous sens) idéales en pot. En version plus volubile (1,20 m de hauteur), 'White' aux larges fleurs blanches à cœur d'or se fera un plaisir d'orner une façade, palissée contre un mur.

Rio est une série au port buissonnant portant un feuillage vert sombre brillant se couvrant de plus grosse fleurs (7 cm) que l'espèce type. Ce dipladenia a été sélectionné pour sa résistance à la sécheresse et à la chaleur et sa facilité de culture. La série se décline en coloris classiques du blanc au rouge en passant par le rose.

Quels sont les principaux parasites du dipladénia ?

Les pucerons et les cochenilles peuvent occasionner quelques dégâts. Pulvérisez une solution à base de savon noir pour en venir à bout. En intérieur, les araignées rouges (acariens) attaquent en cas d'un taux d'hygrométrie trop faible. Brumisez souvent votre plante.

Lire aussi
Questions fréquentes sur la tomate Questions fréquentes sur la tomate

La tomate est une des plantes les plus cultivées au potager. Rouges, jaunes, vertes, noires ou blanches, il en existe de multiples sortes ! Vous trouverez ici, les questions les plus[...]

Questions fréquentes sur l'oignon Questions fréquentes sur l'oignon

Cru ou cuit l'oignon est un légume très apprécié mais qui soulève beaucoup de questions. Cette FAQ vous aidera à répondre à la majorité d'entre-elles et même à celles auxquelles[...]

Dipladénia de Sander, Jasmin du Brésil, Mandevilla sanderi Dipladénia de Sander, Jasmin du Brésil, Mandevilla sanderi

Le dipladénia, ou mandévilla de Sander, est une plante arbustive tropicale, d'Amérique du Sud. Son port est buissonnant, mais elle peut être conduite, sans difficulté, comme une plante grimpante.

Questions fréquentes sur le potager Questions fréquentes sur le potager

Tout, vous saurez tout sur le potager ! De la dimension idéale à la meilleure époque pour le mettre en place, de la rotation des cultures au paillage, vous trouverez ici[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Monique (Basse normandie)
    Merci, pour ces bons conseils ! Ma passion, c'est d'avoir un beau jardin fleuri... Et de les visiter ! Que du bonheur !
    Répondre à Monique
    Le 05/10/2021 à 08:44