A LA UNE »
Céleri rémoulade

Des refuges pour les oiseaux pendant l'hiver

Un nichoir pour oiseaux en bois
Un nichoir pour oiseaux en bois

Que faire pour aider nos amis les oiseaux pendant la période hivernale ?

Durant toute la belle saison dernière, vous avez pu observer seul ou avec vos enfants de nombreuses espèces d’oiseaux voler au-dessus de vos têtes. Puis l’automne est arrivé et bientôt ce sera l’hiver. Des oiseaux vont migrer vers les pays chauds et d’autres vont rester dans nos jardins.

Bien qu’il aient mauvaise réputation, les oiseaux ont un rôle bénéfique au jardin. Ils éliminent vers, pucerons, charançons, limaces, rats et campagnols. La mésange, par exemple, mange les oeufs de pucerons d’hiver. Il faut donc protéger tous ceux qui sont restés dans nos jardins car ils ont souvent des difficultés pour se nourrir ; trouver une nourriture variée et abondante et trouver un toit pour passer l’hiver au chaud.

En leur construisant des refuges, à vous de les accueillir et de les fidéliser en les protégeant du froid dès que les premières gelées vont apparaître. Pensez à disposer des nichoirs maintenant en automne afin que les oiseaux s’y habituent. Ils éliront plus facilement domicile dans des endroits familiers quand le printemps reviendra.

Toutefois, les nouveaux nichoirs ne sont pas toujours occupés la première année. Patience ! Le nichoir va permettre à des oiseaux de se préserver du froid et... des prédateurs.

Le nichoir pourra ressembler à une petite maison miniature avec un trou pour entrer . Le diamètre du trou déterminera l’identité du “locataire“ : 27 mm pour les plus petites mésanges, 35 mm pour les mésanges charbonnières, les moineaux et les sitelles, grande ouverture pour les rouges gorges, les gobe mouches, les bergeronnettes, et les rouges queues, 40 mm pour les merles.

N’oubliez pas de laisser un côté amovible, afin de pouvoir ouvrir la boite pour la nettoyer.

Le saviez-vous ?

Conscients du rôle important que jouent les oiseaux dans la régulation des insectes parasites, certains sylviculteurs et arboriculteurs installent des nichoirs sur leurs exploitation.

Le matériau du nichoir le plus utilisé reste le pin (évitez les nichoirs en métal). Une scie, un marteau, des clous et quelques planches seront nécessaire pour le construire.

Pour la forme, vous pouvez opter pour un cube classique avec une entrée en hauteur, ou reproduire la forme d’une petite maison, avec quatre murs et un toit à deux pans.

Avant de l’accrocher, placez à l’intérieur du nichoir quelques brindilles et brins de paille. Le nichoir doit être ensoleillé et à l’opposé d’un vent dominant. placez-le de telle sorte qu’il soit inaccessible aux animaux à quatre pattes. Les chats sont très attirés par tout ce qui est à plumes.

Placez la maisonnette dans un endroit du jardin à l’abri des regards. Ses locataires y entreront et en sortiront sans crainte d’être dérangés.

Pendant la période d’éclosion, n’approchez surtout pas du nichoir !

Ne peignez pas votre nichoir d’une couleur vive, elle effraierait les visiteurs à plumes. Vous pouvez par contre passer un verni incolore sur l’extérieur pour mieux le protéger.

Une fois l’an, hors des périodes de reproduction et d’élevage des jeunes, ouvrez le côté amovible du refuge, enlevez les vieux nids et brossez l’intérieur. Après leur avoir installé un petit nid douillet pensons à leur apporter la nourriture qui convient pour affronter l’hiver car les conditions climatiques ; les fortes pluies la neige, le gel... rendent difficiles les recherches de nourriture et épuisent les oiseaux.

Construire une mangeoire

Pour construire une mangeoire, vous avez besoin de deux planches de bois (une longue servira de paroi, une courte formera la plate-forme) de même largeur, une bouteille d’eau, une petite assiette, quelques clous, un marteau, du fil électrique et un sécateur.

  • Clouez perpendiculairement les deux planches.
  • Placez l’assiette sur la petite planche.
  • Remplissez la bouteille de graines et retournez-la pour mettre le goulot au-dessus de l’assiette.
  • Fixez-la avec du fil électrique autour de la paroi de bois.

Tous les oiseaux ne mangent pas la même chose. Pour trouver la nourriture la mieux adaptée à chaque espèce, renseignez-vous auprès de votre grainetier.

  • Grives et rouge-gorges : flocons d’avoine, huile de coco, baies séchées, restes de fruits.
  • Mésanges : margarine, graisse, graines de tournesol.
  • Moineaux : pain, petites graines.
  • Pinsons : pain, graines de tournesol.

En règle générale, les graines constituent des aliments totalement naturels, très appréciés des oiseaux. C’est un gain de temps et d’énergie très appréciables pour l’oiseau lorsqu’il fait froid. Quand au tournesol, c’est une graine qui a toujours rencontré un très gros succès chez les oiseaux. Il faut distribuer les aliments avec modération pour ne pas rendre trop dépendants les oiseaux sauvages, les apports d’aliments seront diminués progressivement dès le mois de mars pour qu’en avril les oiseaux redeviennent totalement autonomes au niveau de leur alimentation. N’oubliez pas d’apporter aux oiseaux même l’hiver un peu d’eau tiède (pour qu’elle ne gèle pas) car leurs besoins en eau sont tout aussi importants qu’en plein été.

Afin de contenter le plus grand nombre de convives, l’idéal est de construire plusieurs mangeoires. N’oubliez pas que si vous commencez à nourrir les volatiles, vous devrez continuer à le faire jusqu’à la fin de la saison froide.

Lire aussi
Un nichoir pour les oiseaux Un nichoir pour les oiseaux

Saviez-vous que plus de soixante espèces d’oiseaux peuvent utiliser les nichoirs de nos jardins ? De nos jours, surtout en ville les sites de nidification naturels se font rares. Ce fait...

Des refuges pour la faune du jardin Des refuges pour la faune du jardin

Posséder un jardin, c’est avoir l’opportunité de recréer tout un écosystème. Plus l’équilibre entre les animaux et les plantes sera respecté, plus l’environnement sera...

Une maison pour les insectes Une maison pour les insectes

Vous êtes préoccupés par l’écologie et désireux de revenir à un mode de jardinage plus en accord avec la nature ? Pourquoi ne pas aider les insectes auxiliaires à s’installer...

Des abris pour les amis du jardinier (suite) Des abris pour les amis du jardinier (suite)

» Des abris pour les amis du jardinier La maison des abeilles et des guêpes solitaires Les abeilles et les guêpes solitaires contribuent à la pollinisation des fleurs, arbres fruitiers, légumes......

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Bufo (Alsace)
    "Bien qu'ils aient mauvaise réputation, les oiseaux ont un rôle bénéfique au jardin. " ??? Mauvaise réputation ? Qu'est-ce que c'est que cette connerie ?
    Répondre à Bufo
    Le 24/02/2018 à 09:14
    Cath (Suisse romande)
    Ici, petite ville entre Genève et Lausanne, les gens ne les nourrissent pas. Obsédée par l'idée de maladie et de salissures, il y en a même une dans le quartier qui encourageait son gamin à systématiquement briser les boules qu'on leur mettait dans les arbres. Fallait le voir, le gamin, armé d'un bâton, se prenant pour un chevalier investi d'une mission de la reine... Maintenant, quand je vois le nombre grandissant de tégénaires qui en ont profité pour proliférer, je me dis que dame nature s'en chargera peut-être un jour. On a été gentil le jour où sa reine de maman venait nous faire des reproches: on lui a montré des photos d'une de ces charmantes bêbêtes sur fond de garage bien reconnaissable... grande comme la main! Depuis, chère tête brune n'est plus chevalier anti-boules..
    Répondre à Cath
    Le 29/11/2018 à 11:19
  • Joelle (Vendée)
    Je pensais que donner du pain aux oiseaux était dangereux pour eux. Pain + eau gonfle dans leur estomac et les fait mourir. Alors???
    Répondre à Joelle
    Le 05/02/2018 à 13:26
    Voltaire (Bretagne)
    Donner des croutes de pain
    Répondre à Voltaire
    Le 02/11/2018 à 14:32
    Maltou (Rhone)
    On ne donne JAMAIS de pain aux oiseaux. C'est toxique pour eux car trop de sel... Merci pour eux !
    Répondre à Maltou
    Le 17/12/2018 à 13:37