A LA UNE »
Histoires de Frêne

Russule verdoyante, Palomet, Bise verte

Pour les amateurs de champignons n'osant s'aventurer vers des familles particulières, la Russule verdoyante mérite une attention particulière, une recherche attentive

Russule verdoyante, Palomet, Bise verte, Russula virescens
Russule verdoyante, Palomet, Bise verte, Russula virescens

Botanique

N. scientifique Russula virescens
Synonymes Agaricus aeruginosus, Russula palomet
Famille Russulacées
Chapeau plat à déprimé, vert « moisissure »
Hyménium lames, blanches à crème
Spores sporée blanche
Anneau absent
Pied blanc, cylindrique
Chair blanche, ferme, cassante
Volve absente
Odeur variable

Habitat et usages

Périodeété, automne
Habitatforestier, feuillus
Confusions possiblesRussula cutefracta, Russula stenotricha, Russula aeruginea, Amanita palloides
Toxicitéaucune
Intérêt culinairebon comestible
Usagesculinaire
Russule verdoyante, Palomet, Bise verte, Russula virescens

Pour les amateurs de champignons n'osant s'aventurer vers des familles particulières, la Russule verdoyante mérite une attention particulière, une recherche attentive. Dans sa famille des Russulacées, Russula  virescens est en tête des meilleures comestibles, et si l'aspect verdâtre de son sporophore, partie fertile visible, est peu engageant, il ne faut pas hésiter à prendre le temps d'identifier et de déguster ce Basidiomycète fà la famille vaste et colorée.

Description de la Russule verdoyante

Les Russules ont pour caractère commun une chair dure, grenue, cassante comme de la craie. Les cassures restent sèches contrairement aux Lactaires, très proches, qui émettent du lait. Le chapeau de la Russule verdoyante mesure de 5 à 15 cm, convexe à plat, parfois creusé en son centre, couvert d'écailles  et de craquelures  vert-bleues sombres sur un fond plus clair. Son aspect farineux s'accentue sur la marge qui surplombe des lames blanchâtres, descendant très légèrement sur un pied blanc, tâché de roux à la base, ferme, devenant spongieux en vieillissant. Il ne mesure pas plus de 10 cm de haut pour 2 à 4cm de diamètre. La chair blanche a une saveur douce, de noisette. L'odeur varie, faible en général elle peut évoquer du fromage fort avec l'âge.

Le mycélium, partie végétative invisible, se répand dans le sol en fins filaments blancs.

Détermination de Russula virescens

Jeune, le Palomet peut être confondu avec la redoutable Amanite phalloïde : attention à l'anneau, la volve et la chair filamenteuse de l'Amanite. Confusion plus facile mais moins lourde de conséquences avec Russula cutefracta, très proche mais aux lames grasses comme du lard. Pour une différenciation certaine avec Russula aerugina et stenotricha, il peut être nécessaire de réaliser une sporée, sombre chez ces 2 espèces, blanche chez Russula virescens.

Les Russules forment  une vaste famille aux espèces difficles à différencier. Le microscope est souvent indispensable...

Le milieu de vie

Russula virescens affectionne les milieux forestiers, de feuillus, essentiellement chênes, chataîgniers, hêtres. Sa préférence va vers des sols secs plutôt acides. Son mycélium se développe dans le sol et forme une mycorhize, symbiose à bénéfices réciproques, avec les arbres environnants.

Toxicité ou intérêt culinaire

La Russule verdoyante avec sa saveur noisette et sa chair ferme est une de nos  meilleures Russules. Appréciée par les insectes et les limaces, il vaut mieux la consommer jeune ou alors savoir partager...

Espèces et variétés de Russula

La plupart des Russules, plus de 150 espèces, n'ont aucun intérêt culinaire et aucune toxicité.

  • Russula cyanoxantha : Russule charbonnière, bon comestible
  • Russula cutefracta : peu commune, bon comestible
  • Russula vesca : chapeau rose « jambon », bon comestible
  • Russula heterophylla : Russule à lames fourchues, bon comestible
  • Russula grisae : Russule grise, commune, bon comestible
  • Russula xeramperina : Russule écrevisse, odeur et saveur d'écrevisse
  • Russula mustelina, R. aurea, R. romellii, R. integra sont également comestibles.
  • Russula olivacea, Russula vinosobrunnea sont toxiques.
Fiches des champignons du même genre

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Russule dorée, Russule rouge-jaune, Russula aurea Russule dorée, Russule rouge-jaune, Russula aurea

Peu commune, la Russule dorée est l'une des plus jolies Russules avec ses couleurs jaune d'or à rouge doré. La vivacité des teintes, fait craindre à une espèce toxique, et[...]

Russule de velours rouge, Russule rouge cinabre, Russula rubra Russule de velours rouge, Russule rouge cinabre, Russula rubra

D'un beau rouge de velours, la russule rouge apporte sa touche vive, tirant sur le rose, à cette grande famille de Basidiomycètes commune dans nos régions

Russule vineuse, Russula vinosa Russule vineuse, Russula vinosa

La Russule vineuse est un champignon qui interpelle par sa beauté avec son aspect brillant, pourpre vineux et sa marge cireuse légèrement poudreuse

Amanite phalloïde, Ciguë verte, Oronge verte, Calice de la mort, Amanita phalloides Amanite phalloïde, Ciguë verte, Oronge verte, Calice de la mort, Amanita phalloides

L'Amanite phalloïde laisse peu de chance de survie au chercheur de champignons étourdi. Mortel, ce champignon se confond couramment avec le Rosé-des-prés et d'autres cousins.

Vos commentairesAjouter un commentaire