La cétoine funeste, un coléoptère qui apprécie les fleurs

On la croise parfois dans nos jardins, elle apprécie particulièrement les fleurs, mais s'installe également sur les vignes ou les fruitiers du verger. Le jardinier inquiété par sa présence a tendance à l'éliminer, pourtant sous sa forme larvaire, elle participe à la décomposition de la matière organique, elle est donc très utile.

La cétoine funeste, un coléoptère qui apprécie les fleurs
La cétoine funeste, un coléoptère qui apprécie les fleurs

Qui est la cétoine grise ?

Oxythyrea funesta, la cétoine grise, également nommée 'Drap mortuaire' ou 'Cétoine funeste' est un coléoptère de la famille des Cetoniidae. Cet insecte, présente un corps noir ponctué de petits points blancs assez symétriques sur le thorax et les élytres. Le corps est couvert de petits poils blancs (soies) dressés sur les insectes juvéniles. Ce coléoptère trapu, mesure de 7 à 11 millimètres, ce qui en fait une des plus petites espèces de cétoines. La femelle est reconnaissable à son abdomen plus bombé que celui du mâle.

La cétoine funeste, porte 3 paires de pattes également ponctuées de macules blanches.

La tête présente des pièces buccales, des petits yeux et des antennes en massues qui permettent à la bête de mieux évoluer dans son environnement et de communiquer.

Les larves de cétoines grises se développent dans le compost, le fumier ou les déjections d'animaux herbivores. Elles participent activement à la décomposition de cette matière organique. Ne les confondez pas avec les larves de hannetons !

Où et quand observer la cétoine grise ?

La cétoine grise est très présente en Afrique du Nord, en Asie mineure et en Europe, mais frileuse, elle évite les régions les plus septentrionales.

La cétoine funeste apprécie les jachères, les lisières de bois, les prairies et toutes les zones ensoleillées du jardin. Elle est présente aussi bien au jardin d'ornement où elle apprécie les roses et les fleurs d'arums, qu'au verger ou dans les vignobles. La période d'observation s'étend du printemps à la fin de l'été, en journée, par beau temps.

Reproduction

La cétoine noire se reproduit de fin avril à début juillet selon les régions. La femelle pond ses œufs dans de la terre, ou de la matière organique en décomposition notamment dans le tas compost. La larve (30 mm) se développera sur place aidant à la décomposition de la matière organique. Elle se transformera un temps en nymphe avant de ressortir sous sa forme adulte (imago).

Alimentation

La cétoine grise adulte se nourrit de pétales et d'étamines de fleurs. Elle apprécie tout particulièrement les plantes de la famille des Rosacées dont les roses, les ronces, les églantines ou les aubépines mais aussi les fruitiers de la même famille comme les abricotiers, les fraisiers, les framboisiers, les pêchers, les poiriers, les pommiers ou les mûriers, ce qui peut compromettre la récolte en cas de réelle invasion (rare).

Pour éloigner la cétoine grise de ce type de fleurs, offrez-lui des ronciers et des zones en jachère. N'hésitez pas à la prélever à la main, elle ne vous fera aucun mal. Vous pourrez ainsi la relâcher dans la nature loin de vos cultures.

Lire aussi
La cétoine noire, un coléoptère méditerranéen La cétoine noire, un coléoptère méditerranéen

Souvent présente en masse sur les roses, la cétoine noire intrigue le jardinier. Pourtant ce coléoptère inoffensif ne provoque pas de dégâts majeurs, si ce n'est son aspect inesthétique sur[...]

La cétoine dorée La cétoine dorée

Au printemps, certaines fleurs, dont les roses, se couvrent parfois d'insectes verts métallisés ou noirs. Qui sont ces étranges ornements, qui envahissent parfois le coeur de ces fleurs ?...

Le bouleau, un arbre élégant et apprécié Le bouleau, un arbre élégant et apprécié

Arbre d'ornement élégant et apprécié, le Bouleau accompagne l'homme depuis la préhistoire. Ses propriétés médicinales reconnues, ses utilités nombreuses, variées, en ont fait un végétal fondamental...

Gros vers blancs : larves de cétoine ou de hanneton ? Gros vers blancs : larves de cétoine ou de hanneton ?

Stupéfait le jardinier découvre parfois de gros vers blancs bien cachés dans la terre du jardin, dans le compost ou même dans les pots de fleurs. Bien qu'inquiétants par leur[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire