Les champignons carnivores

La Pleurote huître ne refuse quelques proies comme des nématodes des racines
La Pleurote huître ne refuse quelques proies comme des nématodes des racines

Des champignons se nourrissant de proies vivantes, chasseurs confirmés ? Etonnant, mais réel. Le règne des Fungi trouve ses ressouces auprès d'autres êtres vivants : ils peuvent être parasites, se servant sur des hôtes contraints ; saprophytes, nettoyeurs de déchets, puisant leurs aliments sur de la matière organique morte ; mycorhiziens, en symbiose avec des végétaux chlorophylliens pour un partage bénéfique et optimisé des ressources du milieu. Mais quelques uns, une centaine d'espèces, ne dédaignent pas les compléments alimentaires et entre autres, les animaux vivants. Partons à la découverte de ces champignons carnivores, aux stratégies de chasse variées.

Les proies et les chasseurs

Difficile de se représenter un Cèpe, une Morille, développer une stratégie de chasse. Ils sont mycorhiziens et le restent. Mais dans le vaste monde des champignons, aux formes extrêmement diversifiées, des moisissures discrètes, au mycélium filamenteux minuscule, ont adopté des comportements étonnants. Amibes, rotifères, nématodes, complètent régulièrement leur menu. Ainsi parmi les champignons Hyphomycètes, chez lesquels on trouve Penicillum, Aspergillus, les Arthrobotrys capturent et digèrent les nématodes du sol. Ces vers ronds, très petits, moins d'un millimètre, très répandus dans divers milieux, sont une proie de prédilection pour les champignons gourmands d'azote.

Ce petit monde invisible, insoupçonné, reste inaccessible à nos observations de jardiniers. Et si les microscopes nous ouvrent ses portes, nul besoin d'eux pour se pencher sur les Pleurotes et les découvrir elles aussi carnivores ! Nous ne regarderons plus jamais une assiette de Pleurote huître, Pleurotus ostreatus, si fréquente chez les primeurs, de la même manière...

Les techniques de chasse

La Pleurote huître, au chapeau charnu, en éventail, est un bon comestible cultivé, commun et très connu. Saprophyte, elle se nourrit de matière organique en décomposition mais ne néglige pas un petit appoint azoté et utilise l'arme chimique pour capturer ses proies: son mycélium sécrète des goutelettes toxiques, la proie, ici un nématode des racines, touche ces goutelettes et se retrouve immobilisé en moins d'une minute. Le champignon développe alors des filaments qui pénètrent par la bouche du ver, l'envahissent et l'absorbent.

A côté de l'arme chimique, des champignons Hyphomycètes développent des stratégies de trappeurs: pièges à glu et pose de collets. Pour la capture "adhésive", le mycélium forme un filet ou simplement des ramifications latérales enduits d'une substance collante qui retient le nématode. Dès la prise établie, le mycélium secrète plus de glu, ferre sa proie, émet un fin filament qui perce son tégument et la digère entièrement en quelques heures. Le deuxième système de capture se rapproche des techniques humaines: le mycélium forme un collet "passif", élastique, dans lequel le nématode s'engage ; pris, il se débat, et plus il se débat plus le collet se resserre. Plus impressionnant encore, le collet "actif", comparable à un lasso. Le mycélium constitué de 3 cellules en forme de boucle "sent" sa proie par contact, la garrote brutalement par réaction mécanique de gonflement des cellules et la digère par pénétration comme précédemment.

Ce monde impitoyable, où certains champignons dévorent aussi les oeufs des nématodes, où leurs spores se développent dans leurs corps, ne doit pas être négligé car le jardinier peut y trouver des auxiliaires précieux pour lutter contre les ravageurs.

Les champignons nématophages alliés du jardinier

Les nématodes, minuscules vers ronds, forment un groupe aux caractères anatomiques homogènes mais aux modes de vie extrêmement diversifiés. Parasites des animaux ils peuvent être de précieux auxiliaires pour lutter contre les prédateurs des cultures, insectes, limaces... Mais phytoparasites ils mettent en péril les cultures maraîchères, céréalières, florales, fruitières. Ainsi un sol dit "fatigué" est souvent infesté par des nématodes du genre Meloidogyne ( Anguillule ou nématode à galle des racines). Les traitements chimiques ne manquent pas, mais la lutte biologique et intégrée s'intéressent depuis longtemps aux champignons carnivores prédateurs de nématodes. Les études ont très vite ciblé l'Arthrobotrys irregularis, Hyphomycète, à l'efficacité prédatrice prouvée, commercialisé dès 1983 mais avec des résultats décevant, la conservation et la mise en culture des souches de champignon se soldant souvent par des échecs. D'autres champignons, Nematoctonus par exemple, un Basidiomycète, élèvent leurs petits sur et dans les nématodes: leurs spores adhésives se collent sur leur corps et le mycélium les envahit. De nombreuse souches de champignons carnivores, leurs utilisations conjointes, sont à l'étude afin un jour de remplacer les nématicides chimiques.

Les champignons carnivores jouent un rôle surprenant, et essentiel, dans les écosystèmes naturels et humains. Plus étonnantes encore dans leurs liens avec le Règne animal vivant, d'autres espèces de champignons, moins "prédatrices", développent des relations d'élevage, de coopération, bénéfiques à l'ensemble des partenaires. Symbiose animal-champignon, moins connue que les mycorhizes. A découvrir.

Lire aussi
Champignons, bolets et cèpes Champignons, bolets et cèpes

La famille des boletacées comprend dans un fatras d'espèces monumental deux champignons d'exception : le bolet et le cèpe. La famille des boletacées est vaste. Elle compte un nombre impressionnant...

Champignons, les Amanites Champignons, les Amanites

Les Amanites constituent une grande famille de champignons que l'on rencontre fréquemment dans nos sous-bois. Le plus connu d'entre eux est l'amanite phalloïde, hautement toxique ! Tous les...

Champignons, girolles et chanterelles Champignons, girolles et chanterelles

Les chanterelles, également appelées girolles, forment un genre de champignons comportant plusieurs espèces recherchées par les amateurs de bonne chère. Elles se reconnaissent par leurs chapeaux...

Généralités sur les champignons Généralités sur les champignons

Les champignons sont des êtres à part ! Mi animal mi végétal, ces drôles d'organismes biologiques classés dans le règne des Fungi sont d'une diversité infinie : de la levure au cèpe en passant...

Vos commentairesAjouter un commentaire