La flore sauvage des rues

Cymbalaria muralis, la cymbalaire des murs qui profite des moindres interstices des murs pour s'installer
Cymbalaria muralis, la cymbalaire des murs qui profite des moindres interstices des murs pour s'installer

Faisant fi du béton, les plantes sauvages profitent de la moindre brèche dans le paysage urbain pour se faufiler et redonner vie à la grisaille environnante. Qui sont ces plantes ? Pourquoi le préserver ? Petit tour d'horizon...

Biodiversité urbaine

Herbes folles, délicates sauvageonnes ou arbustes plus robustes, les plantes poussant spontanément dans le moindre interstice présent dans le bitume sont nombreuses. Ces végétaux qui font de la résistance à la toute puissance humaine, ont une importance cruciale pour la biodiversité car ils font partie de l'enrichissement du milieu, attirent les insectes pollinisateurs et permettent donc la vie.

Amenés là par le vent, la pluie ou les oiseaux, certains se sont aussi échappés de ce que l'on nomme les 'brèches urbaines' c'est à dire des rares lieux où la végétation est encore présente en ville (jardins, espaces verts, cimetières...)

Un répertoire des plantes sauvages des rues

L'association Tela botanica propose un programme de recensement des plantes de rue accessible à tous. Une application pour smartphones nommée 'Sauvages de ma rue' a même été créée dans le but de permettre aux citadins qui le désirent de participer au projet de recensement en envoyant directement les données sur les plantes géolocalisées.

Le site Internet du même nom, propose d'ailleurs de nombreux liens et outils pour vous aider à participer au projet et à reconnaître les plantes urbaines.

Plantes les plus fréquentes dans nos villes

Outre les célèbres pissenlits, coquelicots ou pâquerettes, l'espace urbain regorge de plantes notamment dans les murs, où le lierre, la vigne vierge et les diverses espèces de pariétaires abondent. Mais ce ne sont pas les seules à investir le béton, voici une petite liste des plantes les plus communes :

Du côté des végétaux de grandes ampleurs, on trouve des érables, des aulnes, des cornouillers, des robiniers mais aussi des micocoulier ou des figuiers.

Plus petites, les ronces et les aubépines arrivent elles aussi à coloniser certains sites, notamment les friches ou les fossés.

Les fougères s'installent quant à elles dans les zones humides et ombragées. Parmi elles on compte diverses espèces d'Asplenium dont Asplenium ceterach, Asplenium ruta-murata, Asplenium trichotoma. Du côté des prèles c'est Equisetum arvense qui est la plus présente en milieu urbain.

Les graminées se font elles aussi la part belle en ville où elles sont bien représentées : Agrostis stolonifère, brome mou, chiendents divers, dactyle agglomérée ou sanguine, echinochloé pied-de-coq, eragrostis mineur, orge des rats, ray-grass, faux millet, pâturin annuel ou rostraria à crête sont les plus communes.

Lire aussi
La rocaille, une évocation sauvage La rocaille, une évocation sauvage

Le jardin de rocaille est une évocation reconstituée de la nature sauvage comme on la trouve en montagne dans les pentes caillouteuses, où les plantes colonisent le moindre interstice entre les...

La flore de Martinique La flore de Martinique

Surnommée l'Ile aux fleurs, la Martinique est une île à multiples facettes ! Son territoire très accidenté et dominé par la Montagne Pelée accueille de très nombreuses espèces d'arbres et de lianes...

La flore de méditerranée - les plantes aromatiques La flore de méditerranée - les plantes aromatiques

Nombre de plantes méditerranéennes sont aromatiques, on en dénombre une sur trois pratiquement, mais pour quelle Les plantes aromatiques Pour déterminer si vous avez affaire à une plante aromatique...

La flore méditerranéenne La flore méditerranéenne

Par flore de méditerranée on entend l'ensemble des plantes que l'on peut trouver sur le pourtour méditerranéen, de l'espagne à la turquie, et les côtes de l'Afrique du nord. Mais on peut également...

Vos commentairesAjouter un commentaire