Les insectes au jardin, alliés ou ennemis ?

Alliés indispensables ou ennemis à vie ? Redoutés pour leurs attaques, appréciés pour leur beauté, élevés pour leurs productions, les insectes ont-ils un rôle à jouer au jardin ?

Le flambé au jardin... accueillons la diversité
Le flambé au jardin... accueillons la diversité

Un monde insoupçonné

Voilier des airs accostant la glycine pour son nectar, le Flambé, papillon élégant, est un invité prisé du jardinier; l'abeille inquiète un peu, mais sa présence rassure, les fruits seront abondants; le vrombissement de la guêpe panique, les pucerons dérangent sérieusement. Ces insectes, on les connaît. Mais pourquoi ces trous dans les choux ? Et ces feuilles dentelées, ces marques étranges sur les tiges des haricots ? Et ces toiles tissées dans les branches, sans aucune araignée ? Sous cette pierre, sous l'écorce de cet arbre affaibli, d'étranges galeries.. .Qui est passé par là, qui sont-ils ces hôtes du jardin ? Petits à minuscules, présents en tout lieu, de la moindre flaque d'eau à la plus fine des tiges creuses, lovés dans une fleur, forant une racine, dévorant une mouche en plein vol... Nombreux, diversifiés, se nourrissant de tout ce qui peut exister au jardin, déchets, végétaux, jardinier, bestioles diverses, les insectes se voient peu mais ont un rôle essentiel.

Insecte, qui es-tu ?

Les insectes forment avec les arachnides, araignées, tiques, acariens, l'embranchement des arthropodes. Terrestres, aquatiques, volants, ils participent de tous les écosystèmes. Reconnaissables à leur corps divisé en trois parties, tête, thorax, abdomen, ils se caractérisent par leur trois paires de pattes insérées en partie médiane. A noter également deux paires d'antennes. De chenille à papillon, ils se métamorphosent en espèces les plus diverses, classées en une trentaine d'ordres : les scarabées parmi les coléoptères, les papillons de jour et de nuit parmi les lépidoptères, guêpes, abeilles et fourmis se retrouvent chez les hyménoptères. Les mouches avec leurs 2 ailes et 2 petits balanciers se nommeront diptères. Les odonates regroupent les élégantes libellules et demoiselles, les hémiptères les redoutés pucerons, cochenilles, mouches blanches, punaises. Mantes religieuses, blattes, criquets, grillons, se retrouveront chez les orthoptères, les lions des pucerons et fourmilions chez les neuroptères. Les autres ordres concernent des espèces moins connues, ou moins présentes au jardin. Mais sachant que tous ces ordres comptent des centaines de familles, des milliers de genre et des millions d'espèces, les insectes forment bien un monde infini, insoupçonné.

Quel rôle au jardin

Doit-on frémir d'horreur à la vue du premier insecte, craindre une invasion dévastatrice et des récoltes perdues ? Ce serait oublier la diversité des comportements et régimes alimentaires de ces petits animaux.

Les décomposeurs de déchets, végétaux morts, excréments, cadavres, nous évitent l'enfouissement sous des amoncellements de matières organiques ; aux côtés des champignons, bactéries, vers, les mouches domestiques, bousiers et autres insectes recyclent et nourrissent le jardin.

Les pollinisateurs, à la recherche de nectar, pollen, contribuent à la production de fruits, de graines. Le rôle essentiel des abeilles, guêpes et coléoptères butineurs, papillons de jour, n'est plus à rappeler. Leur disparition progressive nous interroge sur notre alimentation de demain.

Les insectes, par leur nombre et diversité, représentent une réserve inestimable de nourriture pour un grand nombre d'animaux. Oiseaux, grenouilles, crapauds, chauve-souris, lézards, poissons, par leur alimentation diversifiée, contribuent à l'équilibre des écosystèmes.

Fruits, légumes et insectes

Si le rôle précieux des insectes au jardin s'entend, la concurrence avec les jardiniers pose parfois quelques désagréments. Personne n'apprécie une invasion soudaine de pucerons, une prolifération de cochenilles affaiblissant une plante prometteuse jusqu'alors de récoltes savoureuses. Pommes de terre et choux peuvent perdre l'intégralité de leur feuillage sous les mandibules des doryphores et des piérides. Sans parler des maladies transmises par les perceur-suceurs, cicadelles, mouches blanches, qui véhiculent mosaïque, cloque et autres infections de plantes en plantes.

Mais le jardinier n'est pas seul, avec d'éventuels produits chimiques prêts à asperger le moindre bout d'antenne. Nombreux sont les insectes carnivores qui n'auront de cesse de capturer et dévorer les phytophages. Nombreux aussi sont les insectes parasites, leurs larves se nourrissant dans et du corps de leurs hôtes. Autres alliés, oiseaux, batraciens, lézards. Plus la biodiversité est grande, plus l'équilibre est respecté et moins d'invasions brutales dévasteront le jardin.

Les insectes participent de la vie du jardin. Discrets, actifs en l'absence du jardinier, on ne perçoit souvent que leurs traces. Feuilles dentelées, crottes de larves de coccinelles riches en pucerons, cadavre de chenille... Monde complexe, hors de portée, essentiel aux écosystèmes pérennes. Et si l'on plantait des fleurs pour les papillons et des feuilles pour leur chenilles ? Et que la biodiversité de notre jardin le transforme en oasis pour demain ?

Lire aussi
Les autres insectes Les autres insectes

Les insectes forment une classe d'invertébrés de l'embranchement des Arthropodes. Les insectes sont les animaux les plus nombreux sur terre, ils représentent 80% des espèces animales.

Les hôtels à insectes Les hôtels à insectes

Bernard CWIEK nous présente des hôtels à insectes et leur intérêt au jardin

Construire votre hôtel à insectes Construire votre hôtel à insectes

Gérard BOURGES nous conseille sur la conception et la mise en place d'une maison à insectes pour accueillir la biodiversité au jardin.

Les orties, utiles au jardin et aux insectes Les orties, utiles au jardin et aux insectes

Trop souvent arrachées car considérées comme des plantes indésirables, les orties ont pourtant de nombreuses qualités et se révèlent utiles dans bien des domaines.

Vos commentairesAjouter un commentaire