Questions fréquentes sur le cymbidium

Le cymbidium est une des orchidées les plus faciles à cultiver. Ses grandes hampes florales portant des fleurs très attrayantes ont fait son succès au fil des années. Cette orchidée se décline en de multiples espèces et cultivars qui réjouiront les jardiniers amateurs mais aussi les collectionneurs.

Une hampe florale de cymbidium jaillit du pot
Une hampe florale de cymbidium jaillit du pot

Vos questions les plus fréquentes sur le cymbidium et sa culture...

Combien d'espèces botaniques compte le genre ?

Le genre Cymbidium compte 112 espèces botaniques et de très nombreux cultivars.

Comment arroser le cymbidium ?

Le cymbidium a besoin d'arrosages réguliers en période de croissance, c'est à dire au printemps et en été lorsque de nouveaux pseudobulbes apparaissent. Le substrat devra alors rester frais mais jamais détrempé.

Une des causes d'échec les plus fréquentes consiste en un arrosage trop abondant.

En automne et hiver, espacez les arrosages et laissez sécher le substrat sur 3 cm en surface avant d'arroser à nouveau en culture à l'intérieur.

En extérieur : méfiance ! Un excès d'arrosage peut être fatal surtout si les températures sont basses, retirez les coupelles et cache-pots et arrosez seulement pour éviter le dessèchement total du substrat !

En été, surtout si les nuits sont chaudes, placez le cymbidium sur une grande coupelle remplie de billes d'argile humides pour augmenter le taux d'hygrométrie qui devra être maintenu à 40 voire 60 % autour de la plante.

Comment faire refleurir un cymbidium ?

Luminosité et température adéquates sont les deux clés majeures pour faire refleurir un cymbidium.

Une luminosité très importante est nécessaire à cette plante, pour la-lui procurer, installez-la à l'extérieur de mai à septembre à la mi-ombre ou sous de grands arbres qui tamiseront le soleil.

Une exposition plein Est ou Ouest lui permettra de profiter des doux rayons du matin ou du soir sans être brûlée. En appartement la même exposition est requise, la plante doit être approchée le plus près possible de la fenêtre !

Une amplitude importante entre les températures diurnes et nocturnes va ensuite induire la formation des hampes florales. Un écart de 10 °C entre la nuit et le jour est idéal.

Attention, une fois les boutons floraux formés, ne déplacez pas la plante, surtout si une variation de température est à la clé (de l'extérieur vers un intérieur chauffé par exemple). Les boutons risqueraient alors de jaunir et de tomber avant d'avoir profité pleinement de la floraison.

Si vous devez déplacer la plante, faites-le lorsque les hampes florales commencent à pousser. Maintenez au nouvel emplacement une très bonne luminosité et une amplitude thermique entre le jour et la nuit.

N'oublions pas que le cymbidium présente une croissance rapide ce qui lui vaut d'être gourmand en engrais. Ne négligez pas ce paramètre pour assurer une floraison opulente ! (Voir 'Quel engrais pour le cymbidium').

Comment reconnaître les nouvelles pousses des hampes florales en formation ?

Au tout début de la pousse, il est difficile de reconnaître pour un œil non averti les pousses et les hampes. Logiquement, les nouveaux pseudobulbes devraient se développer avant les hampes c'est à dire au printemps et en été. Cependant, les hampes peuvent commencer à pousser dès fin août. Lorsque la pointe est pressée délicatement entre les doigts elle est plus molle que sur les pousses de pseudobulbes.

Comment rempoter le cymbidium ?

Choisissez un pot correspondant à deux tailles au dessus du précédent. Il devra être troué en son fond et suffisamment lourd pour que la plante ne se renverse pas.

Évitez les pots en céramique émaillée qui empêchent les échanges gazeux et conservent trop l'humidité au niveau des racines.

Optez pour un terreau 'Spécial orchidées' du commerce ou composez un mélange à base de bon terreau, de sable de rivière et d'écorces de pin.

Si la plante a formé des racines compactes et que l'ancien substrat est sain (pas de parasites ou moisissures) vous pouvez rempoter la plante telle quelle afin de ne pas occasionner de traumatisme. Dans le cas contraire, ou si une division ou un rajeunissement s'imposent, taillez le tiers inférieur des racines avec un couteau désinfecté et parfaitement aiguisé. Divisez la plante en conservant des mottes comprenant au moins 5 pseudobulbes chacune. Ôtez les pseudobulbes tâchés, flétris, ou qui ne produisent plus de feuilles.

Rempotez l'orchidée dans un substrat frais auquel vous aurez ajouté un peu de poudre de charbon de bois pour contrer les éventuelles maladies cryptogamiques.

Arrosez pour éliminer les bulles d'air dans le substrat, rajoutez du mélange en surface si nécessaire. Attention à ne pas enterrer les pseudobulbes lors du rempotage, il doivent demeurer à l'air libre.

Placez la plante rempotée à la pleine lumière sans soleil direct.

D'où est originaire le Cymbidium ?

Il existe de nombreuses espèces appartenant au genre Cymbidium certaines terrestres, d'autres épiphytes ou lithophytes.

  • Les cymbidiums terrestres proviennent des forêts humides du Népal, de l'Inde, de la Chine et du Japon. Ces orchidées poussent jusqu'à 3000 m d'altitude ce qui explique leur relative acceptation de faibles températures.

  • Les cymbidiums épiphytes poussent dans les forêts tropicales en Inde, ou Nord de l'Australie ou en Malaisie. Ces orchidées ne tolèrent pas le froid.

  • Les espèces lithophytes et certaines épiphytes sont originaires des forêts d'altitude de l'Himalaya (jusqu'à 2800 m), elle tolèrent donc la fraîcheur.

Le cymbidium a-t-il besoin de beaucoup de chaleur ?

La plupart des hybrides vendus n'ont pas besoin de chaleur excessive (excepté les cultivars miniatures qui se plaisent entre 20 et 25 °C).

Ils tolèrent très bien, et même apprécient, une amplitude thermique importante entre le jour et la nuit qui favorise la floraison. Voilà pourquoi beaucoup de cymbidiums exclusivement cultivés en appartements surchauffés nuit et jour ne fleurissent pas.

Une astuce consiste à placer la plante dans la pièce la plus lumineuse et fraîche de la maison ou dans un jardin d'hiver ou une véranda hors gel et très peu chauffée.

En hiver le cymbidium se plaît dans une pièce très lumineuse dont la température ne descendra pas en dessous 7°C.

Le cymbidium a-t-il besoin de beaucoup de lumière ?

Oui, cette orchidée nécessite une luminosité équivalente à 30 000 voire 50 000 lux pour rester en bonne santé, soit la lumière extérieure sans plein soleil.

Il est très important d'exposer cette orchidée au plus de lumière possible avec même un peu de soleil le matin ou en soirée mais jamais à la mi-journée surtout dans les régions méridionales. Cette exposition occasionnerait des brûlures !

Placez votre orchidée au plus près d'une fenêtre exposée à l'Est ou à l'Ouest. Dans les régions au climat doux, sortez-la le plus longtemps possible dès que les gelées ne sont plus à craindre jusqu'aux premiers frimas.

Une astuce pour reconnaître un manque de lumière : le cymbidium a des feuilles vert foncé et ne fleurit pas. Déplacez alors votre plante vers une source de luminosité.

Le cymbidium est-il parfumé ?

Tout dépend de l'espèce, mais certaines le sont tout particulièrement comme C. eburneum au fort parfum de narcisse, C. aloifolium et ses cultivars, C. canaliculatum, C. faberi qui mêle fragrance de citron et de jasmin, C. suavissimum au parfum délicatement fruité, C. mastersii aux effluves d'amande...

Le cymbidium peut-il être cultivé en extérieur ?

En grand pot sur une terrasse ou un balcon abrité de la pluie, dans la région de l'oranger et même au-delà pourvu que les gelées soient très rares, il est tout à fait possible de cultiver certaines espèces du genre Cymbidium en extérieur. Attention à l'arrosage en hiver, qui dans ce cas, devra être très modéré ! Le cymbidium (excepté les espèces purement tropicales) peut supporter de cours épisodes de froid et même des températures proches de 0°C, s'il est maintenu bien au sec et que le froid ne dure pas trop longtemps. Les grands sujets cultivés en extérieur peuvent être ponctuellement entourés d'un voile d'hivernage pour les protéger.

Dans les autres régions, le cymbidium profitera pleinement du grand air et de la pleine lumière durant la saison chaude, puis sera hiverné hors gel en intérieur dès que les températures descendront en dessous de 10°C. Cette sortie annuelle favorise d'ailleurs le processus de floraison.

Peut-on faire des bouquets avec les fleurs de cymbidium ?

Les hampes florales tiennent longtemps en bouquets c'est pourquoi on les rencontre souvent dans les compositions des fleuristes. Vous profiterez des fleurs au moins deux semaines s'il ne fait pas trop chaud dans votre intérieur contre jusqu'à deux mois si les fleurs restent sur la plante !

Quand rempoter le cymbidium ?

Rempotez cette orchidée tous les deux à trois ans après la floraison, seulement si la plante est à l'étroit.

Quel engrais pour le cymbidium ?

Le cymbidium, surtout les espèces et variétés terrestres ont besoin de plus d'engrais que les orchidées classiques.

Préférez les engrais bio, bien mieux assimilés par les plantes que les engrais chimiques, qui certes, donnent un coup de fouet mais fragilisent les plantes. Lors de la pousse des nouveaux pseudobulbes, donnez-leur de la poudre de corne broyée et du sang séché pour un bon apport en azote. Tous les 15 jours arrosez avec du purin d'ortie dilué à 10%.

Fin août, pour préparer la floraison, arrosez avec du purin de consoude dilué à 10%, il contient beaucoup de potasse et de phosphore. Vous pouvez aussi ajouter du Patentkali à l'arrosage mais en respectant scrupuleusement les dosages préconisés par le fabricant.

Si vous êtes adeptes de l'engrais chimique, donnez lors de la croissance, un engrais pour plantes vertes en divisant par deux les doses préconisées par le fabricant, puis fin août, un engrais spécial orchidées en respectant les doses prescrites sur le flacon jusqu'au complet développement des boutons floraux.

Dans un cas comme dans l'autre, stoppez les apports d'engrais dès la floraison et jusqu'aux premiers signes de reprises au printemps.

Quelle est la période de floraison du cymbidium ?

La floraison du cymbidium se poursuit durant deux mois environ. Selon les espèces ou cultivars, elle se produit de novembre à mai.

Lire aussi
Questions fréquentes sur la tomate Questions fréquentes sur la tomate

La tomate est une des plantes les plus cultivées au potager. Rouges, jaunes, vertes, noires ou blanches, il en existe de multiples sortes ! Vous trouverez ici, les questions les plus[...]

Questions fréquentes sur l'oignon Questions fréquentes sur l'oignon

Cru ou cuit l'oignon est un légume très apprécié mais qui soulève beaucoup de questions. Cette FAQ vous aidera à répondre à la majorité d'entre-elles et même à celles auxquelles[...]

Questions fréquentes sur le potager Questions fréquentes sur le potager

Tout, vous saurez tout sur le potager ! De la dimension idéale à la meilleure époque pour le mettre en place, de la rotation des cultures au paillage, vous trouverez ici[...]

Questions fréquentes sur la tulipe Questions fréquentes sur la tulipe

Plante bulbeuse incontournable, la tulipe orne les jardins depuis des siècles ! Splendides et vigoureuses, les espèces botaniques sont tout aussi prisées que les variétés plus récentes qui...

Vos commentairesAjouter un commentaire