A LA UNE »
Cake à la carotte

Le saule, l'arbre qui apaise les fièvres des hommes

Arbre des marais, des rivières, le Saule apaise les fièvres des hommes, fournit un bois tendre, le précieux osiers des vanniers. Sa vitalité, sa longévité courte, une vie d'homme, sa force de multiplication, l'entourent de légendes souvent oubliées.

Un saule tétard
Un saule tétard

L'arbre de la diversité

Plus de trente espèces de Saules vivent en France, le nombre de leurs hybrides est... incalculable. Ils se côtoient, s'interfécondent, leurs caractères se mélangent en une diversité foisonnante, un vrai casse-tête pour botanistes. Quelques uns retiennent l'attention plus que d'autres, pour leur taille, leur présence régulière, leurs utilités, l'élégance de leur silhouette. Le Saule blanc, Salix alba, le Saule fragile, Salix fragilis et leur hybride Salix x rubens, marquent les bords de fleuves, les étangs, marais, de leurs hautes silhouettes. Le Saule marsault, Salix caprea, moins gourmand d'eau, pourra se rencontrer en forêt, et dans les parcs le Saule pleureur et ses hybrides seront du plus bel effet.

Propriétés médicinales

Les Saules dans leur grande diversité montrent des propriétés médicinales communes, connues et utilisées par les hommes depuis des millénaires. Arbres des marais ils en soignaient les fièvres, par leur caractère fébrifuge. La présence d'acide salicylique dans leur écorce les firent comparer au quinquina. Ecorce également astringente, tonique, antirhumatismale, fébrifuge, antiseptique, vulnéraire... Les fleurs, chatons mâles et femelles installées chacun sur leur arbre, se montrent antispasmodiques et sédatives.Tout comme les feuilles, toutefois moins efficaces. Comment ne pas citer aussi ses effets toniques du système digestif, anti-diarrhéiques. Le Saule blanc fut certainement le plus utilisé de tous les Saules de nos contrées.

Utilités des saules

Feuilles, écorce, fleurs, bois, dans le Saule tout s'utilise. Ses chatons précoces offrent aux abeilles une source de nourriture bienvenue à la sortie de l'hiver. Les mêmes chatons sont si décoratifs qu'ils rentrent dans la composition de bouquets de saison. Les graines arrivées à maturité, douces et soyeuses, ont pu servir de coton quand il venait à manquer. Côté feuilles et petits rameaux, ils servent de fourrage aux chevaux, chèvres, brebis.... L'écorce, connue pour la tannerie, fournira au jardinier l'eau de Saule, coupée en morceaux, mise à tremper, elle produira une hormone de bouturage naturelle. Arbre tinctorial, le Saule, selon les recettes, s'exprimera en rouge, brun, noir. Son bois montre une grande diversité d'utilisations.

Un bois tendre

Peu réputé comme combustible, le Saule est tout de même apprécié des boulangers, pour sa flamme vive, aux températures élevées. Son charbon servait à la fabrication de la poudre. Son bois homogène, léger, tendre, est de teinte claire, jaunâtre tirant parfois sur le rosâtre. Bien qu'il ne dure pas, il se travaille bien et s'utilise dans de nombreux domaines.

Chevrons, voliges, perches, tuteurs, emballages, tamis, sabots légers, jouets, cercles de tonneaux... Et même les battes de cricket fabriquées avec du Saule blanc, si réputées qu'il se nomme en anglais « cricket willow ». Ses propriétés le voient également utilisé pour la fabrication de prothèses.

L'osier

La vannerie se fournit auprès des Saules, pour leurs longs rameaux souples, droits et solides. Liens pour le jardin, pour palisser les vignes, paniers, nasses à poissons, cages... Tout peut se fabriquer en osier. Parmi les plus utilisés, on trouve le Saule blanc ou osier blanc, cultivé en têtard, dont la forme 'Vitellina' est appréciée pour ses rameaux jaunes, orangés. Le Saule fragile, Salix fragilis, se cassant uniquement aux articulations, fait partie de la liste, sans détrôner le Saule des vanniers, Salix viminalis. Ne pas oublier le Saule pourpre, Salix purpurea, ou le Saule à trois étamines, Salix triandra. Les lanières tressées provenaient souvent du Saule marsault.

Quelques histoires

Dans de nombreux pays, le Saule est symbole d'immortalité, de vitalité, de protection. Ses rameaux permettraient de repousser les esprits indésirables. Mais il peut représenter aussi la mort, les puissance maléfiques avec des sorcières peuplant son feuillage...

Les divinités féminines habiteraient les Saules, apportant fécondité et récoltes abondantes à recueillir dans ses rameaux tressés.

Les mélancoliques apprécieraient son ombre.

La tombe de Napoléon 1er est toujours représentée avec un Saule pleureur.

Familier des parcs pour son élégance, le Saule, les Saules, méritent d'être redécouverts et de trouver une place au bord des mares, dans les haies, en bordure de jardins.

Lire aussi
Saule blanc, Osier blanc, Salix alba Saule blanc, Osier blanc, Salix alba

Salix alba, le saule blanc, est un arbre de petit développement appartenant à la famille des Salicacées. Le saule blanc est une de nos essences indigènes ; il est distribué[...]

Saule Marsault pleureur, Salix caprea 'Kilmarnock' Saule Marsault pleureur, Salix caprea 'Kilmarnock'

Le saule marsault pleureur, en latin Salix caprea 'Kilmarnock' ou Salix caprea 'Pendula' est une adorable forme horticole de saule, appartenant à la famille des Salicacées. Le saule marsault...

Saule à feuilles étroites, Saule à feuilles de romarin, Salix rosmarinifolia Saule à feuilles étroites, Saule à feuilles de romarin, Salix rosmarinifolia

Salix rosmarinifolia, le saule à feuilles étroites ou saules à feuilles de romarin est un arbuste caduc appartenant à la famille des Salicacées. Il est originaire d'Europe centrale ainsi que[...]

Rince-bouteille blanc, Arbre à goupillons blanc, Callistème à feuilles de saule, Callistemon salignus Rince-bouteille blanc, Arbre à goupillons blanc, Callistème à feuilles de saule, Callistemon salignus

Callistemon salignus, l'arbre aux goupillons blancs, est petit arbre aux feuilles persistantes de la famille des Myrtacées. Originaire d'Australis, Callistemon salignus croît sur les berges...

Vos commentairesAjouter un commentaire