Vers des vignobles plus respectueux de l'environnement

Vignoble bio dans le Var, des fleurs entre les rangs de vignes en février
Vignoble bio dans le Var, des fleurs entre les rangs de vignes en février

Le domaine de la viticulture commence à envisager des méthodes plus respectueuses du sol et de la faune présente sur les parcelles cultivées. De plus en plus de viticulteurs bio s'escriment à produire des vins de qualité et même à proposer des vins naturels, très difficiles à élaborer.

Le bio dans le domaine de la viticulture

Répondant à la fois à une demande des consommateurs mais aussi à une réelle envie de respecter les cycles naturels de culture et de vinification, de plus en plus de viticulteurs se tournent vers une approche plus respectueuse de l'environnement.

Selon l'agence bio, les ventes de vin bio auraient augmenté de plus de 17% entre 2014 et 2015 dans notre pays. À l'exportation, c'est un chiffre de 361 millions d'euros que l'on comptait en 2015 pour le vin bio. Hasard ou conséquence directe, 300 domaines sont passés au bio dans les premiers mois de 2016. Le secteur de la viticulture est devenu en quelques années le plus dynamique de l’agriculture biologique en France.

Qu'importe les motivations, puisque grâce à ce revirement de situation, les pesticides de synthèse sont remplacés par le respect du terroir et de la faune, retrouvant enfin un équilibre dans cet écosystème menacé.

La vie du sol au cœur de la pratique

Pour éviter l'emploi de produits chimiques, les viticulteurs emploient diverses techniques. Ils s'occupent maintenant de l'équilibre du sol, sans lequel les cultures réclament intrants et pesticides.

Pour cela, le labourage est évité afin de ne pas perturber la vie de la pédofaune. Des cultures de seigle ou de vesce sont intercalées entre les rangées de vignes. Le seigle sert de couverture hivernale, limitant le lessivage des sols et améliorant leur structure grâce à son système racinaire profond et dense. La vesce semée tôt au printemps prend le relais pour fixer l'azote dans le sol, l'ameublir et attirer les insectes pollinisateurs. En juin ou juillet, elle sera fauchée et laissée en paillage sur la terre pour limiter l'évaporation de l'eau par fortes chaleurs, tout en bloquant la pousse des adventices.

Pour compléter le tableau, certains viticulteurs comme François Combard directeur d'exploitation au Domaine de Figuière dans le Var, font appel au travail des vers de terre et en incorporent dans leurs parcelles. Ces laboureurs hors pair contribuent au déplacement des nutriments des profondeurs vers la surface et transforment par leurs déjections la terre classique en une matière grumeleuse et fertile. Chacun de ces lombrics peut en effet ingérer 30 fois son poids en terre par jour !

Enfin, ces mêmes vers aèrent le sol grâce à leurs multiples galeries verticales et profondes, ce qui permet une meilleure pénétration des eaux de pluie et des racines des vignes.

Une biodiversité retrouvée

Autre initiative, se tourner vers l'agroforesterie en plantant des haies composées pour attirer une faune toujours plus nombreuse en insectes, oiseaux et  petits mammifères afin de revenir à un équilibre naturel quasi parfait et donc protecteur des cultures.

Pour lutter contre les papillons de nuit qui s'attaquent aux vignes, des abris à chauves-souris sont même installés non loin des parcelles !

La vie reprend ses droits et le vin n'en sera que meilleur !

Lire aussi
Les annélides, lombrics, vers de terre Les annélides, lombrics, vers de terre

Les annélides sont des animaux protostomiens segmentés (possédant des métamères quelquefois très nombreux) et en forme de "ver". Ils vivent essentiellement dans l'eau (eau de mer comme la néréis ou...

Les engrais et l'environnement Les engrais et l'environnement

Les problèmes dus à l'emploi d'engrais ne sont évoqués que quand on parle d'engrais produits industriellement. Pour comprendre d'où peut venir cette apparente opposition entre l'environnement et...

Sapin de Noël et environnement Sapin de Noël et environnement

Symbole de festivités et de retrouvailles familiales, le sapin de Noël demeure un élément indispensable de décoration pendant les fêtes. Sa culture nécessite cependant l'emploi de produits...

Les vers de compost Les vers de compost

On confond bien souvent lombrics et vers de compost. Pourtant ils n’appartiennent pas à la même espèce, vivent dans des niches écologiques bien distinctes et ont des fonctions différentes....

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Bourru07 (Ardèche)
    Un très grand merci à Aujardin de ne ne pas être allé jusqu'à cirer les pompes des adorateurs de Rudolf Steiner...
    Répondre à Bourru07
    Le 06/04/2019 à 13:52
  • Marie Noël (Menetou Salon)
    Il serait grand temps que les vignerons deviennent plus intelligents et respectueux de la nature et de la santé des gens. J'habite au milieux des vignes et je dois fermer toutes mes fenêtres quand ils traitent, même les animaux domestiques rentrent vite à la maison. C'est irrespirable. Certains le font même quand il fait du vent. Le nombre de traitements est très très important. Si avant de venir habiter dans cet endroit, j'aimais déguster un verre de vin, ou en offrir, maintenant, c'est terminé. Je considère ce breuvage empoisonné.
    Répondre à Marie Noël
    Le 31/03/2019 à 10:27